Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Accueil/Fanfics/Rumeur - Partie 3
Informations :
Auteur : Rieval
: 06/10/2005
Note : 9
Nombre de votes : 1


Histoire :
Troisième partie : Des effets de la rumeur

La rumeur n'est pas mauvaise en soi. Ce n'est après tout qu'une simple information. Laissée à l'état brut, elle reste inoffensive. Mais la rumeur repose avant tout sur de l'émotion. L'information est ainsi " subjectivée ".

La rumeur ne peut souvent être démentie, car la démentir ne fait que la renforcer.

Ceux qui croyant bien faire, tentent de rétablir la vérité, en objectivant les faits en sont généralement pour leur frais : cette objectivation des faits a posteriori est souvent inopérante. Car c'est alors que naît le soupçon. Le sentiment que l'on dissimule, que l'on cherche à blanchir les faits, à étouffer la vérité. L'impression d'injustice grandit.

Pourquoi en serait-il allé autrement sur Atlantis ?

~oOo~

Quelque part dans la Cité

Rodney était trempé. L'eau pénétrait sous ses vêtements, il n'avait plus un centimètre de peau sèche. Il avait l'impression que l'eau se glissait même sous sa peau. Et bien sûr, Kolya leur interdisait tout bonnement de ... Kolya !

L'idée que le commandant Génii soit dans le coin termina de le réveiller.

Il ouvrit les yeux et essaya de se relever. Il n'était pas sur une des plateformes. Et l'eau ne tombait pas du ciel. En fait, il était tout bonnement assis dedans. Il ne savait pas où il était, mais il y faisait nuit noire. Il tenta de se lever, en se mettant tout d'abord à genoux.

Clink, clink, clinK.

Rodney sentit la panique le gagner. Il retenta l'expérience, en levant ses bras.

Clink, clink.

Ses mouvements étaient accompagnés d'un bruit étrange. Il était attaché. Et d'après les bruits que faisaient ses liens il s'agissait de chaînes.

Okayyyy. Il prit une large inspiration. Il devait rester calme.

Il chercha à tâtons à quoi les chaînes étaient reliées. A quatre pattes, sa main devant lui, il arpenta le petit espace autour de lui. Les chaînes ne lui laissaient pas beaucoup de jeu. Il ne pouvait même pas se tenir debout. Il finit par trouver un anneau en fer, soudé au sol.

Il se rassit. Où était-il ? Et qui l'avait amené ici ?

Il en était là de ses réflexions lorsque la pièce fut soudainement illuminée. Il porta ses mains à ses yeux pour se protéger contre l'éclat de la lumière. Il cligna des yeux plusieurs fois et finit par regarder autour de lui.

Il se trouvait au centre d'une sorte de cuve, non, plutôt d'une espèce de piscine. Les bords étaient hauts et le fond était dessiné en dénivelé. Rodney n'en voyait pas le fond qui se trouvait dans une zone plongée dans le noir. Elle devait faire approximativement 10 mètre sur 3, mais c'était difficile à dire avec exactitude vue qu'il ne pouvait pas voir ou s'arrêtait la cuve.

" Hey, il y a quelqu'un. " Personne ne lui répondit.

Il examina les chaînes. Solides. Il n'y avait aucune chance pour qu'il s'en débarrasse.

Il finit par s'allonger, du mieux qu'il put, en chien de fusil. Il ne comprenait pas : il était sur Atlantis, comment quelque chose comme ça pouvait-il arriver ici ? Qui pouvait lui en vouloir ? Peut-être était-ce juste une blague ? Ouais, une blague de trèèèès mauvais goût.

Il fallait qu'il organise ses pensées. Il ferma les yeux. Il se souvenait s'être rendu à la cafétéria pour ... pour aller chercher du café, oui, c'était ça, et après, après, bon sang, sa tête ressemblait à une passoire, après, il y avait eu, quelqu'un, il avait rencontré quelqu'un et ... et ...

Le trou noir.

Il se recroquevilla davantage sur lui même, espérant que quelqu'un allait se rendre compte rapidement de sa disparition, quand il entendit un bruit. Un bruit facilement identifiable.

De l'eau.

Il se remit en position assise. Son coeur battait à tout rompre. L'eau montait.

" Alors, docteur McKay, prêt à affronter le jugement de Dieu ? "

Rodney se retourna vers la voix. Un jeune homme se tenait accroupi devant la piscine, à quelques mètres de lui. Il le reconnu immédiatement. C'était celui qu'il avait croisé à la cafétéria.

Jugement de Dieu. Cela ne lui disait rien qui vaille.

" Qui êtes vous ? Et que signifie tout ceci ? " Il fit un geste de la main indiquant ses chaînes.

" Cela signifie Docteur McKay, que vous êtes ici pour être jugé. "

" Jugé ? Mais de quoi parlez vous ? Ecoutez relâchez moi immédiatement ou ... "

" Ou quoi Docteur ? Vous me tirerez dessus lorsque j'aurais le dos tourné ? C'est votre technique, non, abattre un homme de sang froid lorsqu'il ne peut pas se défendre ? " La voix du jeune homme était montée d'un cran sous le coup de sa brusque colère.

McKay le fixait les yeux emplis d'incompréhension. Et de peur.

C'était parfait, n'est-ce pas ? Est-ce que ce n'était pas ce qu'il voulait ? Lui faire peur ? Il l'avait amené ici juste pour lui donner une petite leçon. Mais maintenant qu'il était là, à sa merci, il ne pouvait s'empêcher de penser à Brendan. Brendan avait droit à la vérité sur ce qui lui était arrivé.

Il examina un moment l'eau qui montait. Il connaissait bien ce phénomène. Il avait passé des jours à l'étudier avec son frère.

Ils étaient tombés sur cette salle par hasard lorsqu'ils avaient fait le tour de la Cité pour évaluer les dégâts après la tempête. Sa finalité n'était pas très claire. Il pensait qu'il s'agissait d'une salle où les anciens testaient les effets de la marée. Un intéressant mécanisme permettait de régler le flux et le reflux de l'eau.

Rodney déglutit. " Ecoutez, ... "

" Kevin. Kevin Balmont. "

" Heu, oui, bien, Kevin, je ... J'ignore ce que vous croyez que j'ai fait mais ... "

Kevin explosa. " CE QUE JE CROIS QUE VOUS AVEZ FAIT ! Mais je ne crois rien, je sais. Et bientôt tout Atlantis saura aussi. Parce que vous allez avouer. "

Rodney observait le jeune homme qui allait et venait sur les bords de la pseudo piscine, et qui se parlait à lui-même. Un jeune homme qui n'avait pas l'air tout à fait sain.

Autour de lui, l'eau continuait à monter. Il en avait jusqu'aux chevilles.

Balmont se dirigea vers un des coins de la salle. Il en revint avec une caméra et un trépied. Il avait pensé filmer le " merveilleux " Docteur Rodney en train de faire trempette et de hurler " au secours ", mais maintenant il y avait tellement mieux à faire.

Il allait filmer sa confession.

Et son exécution.
~oOo~

Bureau du Docteur Elisabeth Weir

Sheppard arriva, soutenu par Beckett, à la réunion organisée en urgence par Elisabeth. Le sergent Bates se trouvait déjà là, ainsi que Teyla et le docteur Zelenka.

Carson l'aida à s'asseoir.

" Major, vous seriez mieux ... " John l'interrompit immédiatement, en se tournant vers Elisabeth.

" Alors, qu'est-ce que vous savez ? " Il était inquiet. Quelque chose lui disait que vu l'état d'esprit dans lequel se trouvait McKay la dernière fois qu'il l'avait vu, il fallait s'attendre au pire, et si ... Non, il n'aurait jamais fait ça. Ce n'était pas dans son tempérament.

McKay n'était pas du genre suicidaire. Il s'aimait trop pour ça.

Elisabeth soupira. " Le docteur Zelenka a découvert son labo vide. "

Le tchèque l'interrompit. " Je l'ai cherché partout. Je veux dire, partout où il pourrait être : les laboratoires, le hangar à jumper. Rien. Je dois dire que je suis un peu inquiet pour lui, à cause de ce qui se dit. " Il s'arrêta l'air un peu gêné.

" Comment ça à cause de ce qui se dit ? " Sheppard ouvrait de grands yeux. Autour de lui, tout le monde se mit soudain à regarder ses pieds. Sauf Bates.

" Monsieur, il y a des rumeurs qui circulent. "

" Des rumeurs ? Quel type de rumeur ? "

" Des rumeurs sur le décès du docteur Gall. Les choses ne sont pas très claires, Monsieur. "

" Pourriez vous me définir " pas très clair " ? "

" John, certaines personnes pensent que le décès de Brendan Gall est suspect et ... "

Sheppard se tourna vers Elisabeth.

" Et ces personnes pensent que ... " Il réalisa soudain où ils voulaient tous en venir.

" Foutaises ! Comment pouvez vous pensez une minute que McKay ait quoi que ce soit à voir avec la mort de Gall ? C'est moi qui lui ait dit de lui donner une arme dès qu'il pourrait en tenir une, au cas où je ne reviendrais pas."

Elisabeth posa sa main sur son épaule. " Oui, John nous le savons, mais nous ne pourrons jamais prouver ce qui s'est réellement passé la bas. Et, certaines personnes ont du ressentiment pour le docteur McKay ce qui ... "

" Du ressentiment ? De la jalousie oui. Des noms. Donnez moi juste quelques noms et je vais vous régler ça ... "

" Ca suffit. " Ils se tournèrent tous vers Teyla.

" Je crois que nous oublions quelle est notre priorité. Retrouvez le docteur McKay sain et sauf. "

Sheppard se passa une main dans les cheveux. " Oui, bien sûr vous avez raison. " " Bien. La seringue que nous avons trouvée ... "

" Une seringue ? Quelle seringue ? " Sheppard avait l'impression de nager en plein brouillard, tant il lui manquait d'informations sur ce qui se passait depuis son retour

" Oh, oui, Taddly la cuisinière a trouvé une seringue par terre dans la cafétéria en reprenant son service. Et comme nous pensons que McKay s'y trouvait hier soir, il y a de fortes chances pour que quelqu'un l'ait drogué. " " Heu, qu'est-ce qui vous fait dire que Rodney se trouvait dans la cafétéria ? je croyais que personne ne l'avait vu ?" Sheppard ne nageait plus, il se noyait.

" Oh, oui, bien sûr. Et bien Taddly a aussi trouvé ceci par terre. " Elisabeth sorti deux paquets de 3 kgs de café en grains.

"Du café ? "

"Oui. " Elisabeth sourit. Sheppard secoua la tête.

" Okay, disons que c'est lui qui venait de commettre ce menu larcin. Qu'est-ce que vous avez tiré de la seringue ? "

" Taddly l'a immédiatement apportée à Teyla. " Répondit Carson. " Je l'ai confié à Sandra, pour voir si on peu trouver quelque chose. " Carson avait l'air sûr de lui.

" Heu, Doc', je ne voudrais pas vous vexer, mais en quoi un docteur en médecine pourrait-il nous éclairer ? "

Beckett lui sourit. " Tout d'abord, nous allons identifier si quelqu'un a été piqué avec et ce qu'elle contient. Et dans un second temps, nous allons voir si nous pouvons trouver une empreinte. Si c'est le cas, cela simplifiera grandement notre travail. Tous les membres d'Atlantis sont fichés. Il ne nous restera qu'à ... " Sa radio se mit en route.

" Oui Sandra ... huhu, oui, nous nous en doutions un peu ...Hu, qui ? Balmont ? Non ça ne me dit ... "

" Kevin Balmont ! C'est un des ingénieurs qui travaillent avec moi. " Le docteur Zelenka s'était levé d'un bond.

~oOo~

Quelque part dans la Cité

Rodney recracha en toussant toute l'eau qu'il avait avalé. Il était exténué.

C'était la troisième fois que Balmont le " noyait ". A chaque fois, il laissait l'eau monter un peu plus vite, à chaque fois, il le laissait se débattre un peu plus longtemps, à la limite de la suffocation.

Et il filmait tout.

Il lui posait toujours la même question : " avez-vous tué le docteur Brendan Gall ? "

C'était une question qu'il ne s'était pas posé. Pas réellement. Il avait voulu rendre un dernier hommage au jeune scientifique et il s'était mis au travail sans attendre. Il n'avait pas eu le temps d'analyser ce qui s'était passé sur cette fichue planète.

Maintenant il l'avait. Et plus il y pensait, plus il se demandait s'il ne l'avait pas effectivement tué. Oh, pas en lui tirant dessus, non. Mais il était responsable de sa mort. Sa soif de découverte l'avait conduit à la négligence : il n'avait même pas réfléchi au fait qu'un wraith puisse avoir été encore en vie. Il connaissait pourtant leur exceptionnelle pouvoir de régénération, combinée avec l'hibernation, cela aurait du lui sauter aux yeux, mais non, il fallait qu'il entre dans ce vaisseau à tout prix.

Et le prix avait été élevé. La vie de deux hommes.

Et puis après, il avait eu tellement envie de sortir et de porter secours au Major qu'il n'était pas vraiment resté auprès de Gall. Il n'était pas resté à ses côtés. Où était-il lorsqu'il avait appuyé sur la détente : dans le couloir, à guetter je ne sais quoi ! S'il avait été plus attentif, il aurait pu éviter son geste désespéré.

Bon sang, pourquoi avait-il écouté le Major ? Pourquoi lui avait-il donné une arme ? Balmont avait raison, il avait voulu se débarrasser du fardeau que le jeune homme représentait pour pouvoir rejoindre Sheppard.

Il l'avait tué.

" Je ...Je l'ai tué. " Sa voix était rauque à force de tousser et de crachoter.

Enfin. C'était fini. Brendan pourrait reposer en paix.

Balmont se leva. Il jeta un coup d'oeil à l'homme qui avait tué son frère. McKay continuait à tousser et il répétait sans cesse : " je l'ai tué ", comme une litanie.

Il se dirigea vers le panneau de contrôle de l'arrivée d'eau et la régla au minimum. Il faudrait environ une heure pour que la cuve soit pleine.

D'ici là, le docteur McKay serait mort.

~oOo~


Laboratoire de recherche
Equipe du Docteur Radeck Zelenka

Dès qu'il fut entré, Zelenka fit taire tout le monde. " Ecoutez moi, c'est très important. Nous devons savoir si l'un d'entre vous sait où se trouve Kevin. " Plusieurs têtes se secouèrent. Une petite voix surgit. " Je pense qu'il doit être dans la salle bleue. Il y passe beaucoup de temps ces derniers temps. "

" La salle bleue ? Qu'est-ce que c'est que ça ? " Sheppard n'était pas tout à fait réveillé mais il avait insisté pour rester avec l'équipe. Les biologistes avaient découvert du sang, celui de Rodney, dans la seringue qui avait contenu un puissant sédatif. Ils avaient aussi réussi à identifier une empreinte partielle. Il ne faisait désormais plus de doute que McKay avait été kidnappé par ce Balmont.

" C'est une pièce que nous avons découverte il y a quelques temps maintenant, elle devait vraisemblablement servir à des tests sur les forces hydrauliques. Venez je vais vous y conduire. " " Bates, Carson, vous êtes avec moi. Inutile de nous rendre là-bas en bataillon. Teyla essayez de voir si vous trouvez ce Balmont, il aura peut-être déjà quitté la place, on ne sait jamais. "

Ils sortirent tous, précédés de Zelenka.

~oOo~

Quelque part dans la Cité

Arrivés près de la fameuse salle bleue, Sheppard fit signe à Zelenka et à Carson de rester en arrière, puis Bates et lui, Beretta aux poings, entrèrent dans le couloir qui menait à la pièce où, ils espéraient, se trouvait McKay.

Ils entendirent bientôt des voix. Ou plutôt une voix. Certainement celle de Balmont.

Sheppard fit signe à Bates de se placer à gauche de la porte d'entrée. Il se plaça quant à lui sur la droite. Ils entrèrent tous les deux à " trois ".

" Balmont, c'est fini, vous ... " John ne finit pas sa phrase. Il venait d'apercevoir McKay au fond de la cuve. On pouvait distinguer les chaînes qui le retenaient sous l'eau. Il ne bougeait plus.

Bates avait facilement réussi à restreindre le jeune homme, que la surprise avait rendu muet.

Sheppard sauta dans la piscine. L'eau était glacée et lui arrivait à la taille.

" Zelenka ! " Il plongea la tête sous l'eau et tenta de faire céder les chaînes, mais rien n'y fit. Il refit surface pour reprendre sa respiration et aperçu brièvement Zelenka qui manipulait des manettes sur le mur. Il replongea et cette fois décida d'utiliser son arme. Malheureusement, il ne parvenait pas à déloger suffisamment le corps inerte de Rodney. Il pouvait sentir le niveau de l'eau baisser rapidement.

Dès que le niveau fut suffisant bas pour déloger la tête de McKay, il commença, tant bien que mal le bouche à bouche. Il entendit un plouf. Carson venait de le rejoindre.

Ils firent du CPR jusqu'à l'arrivée de l'équipe médicale qui, armée d'une pince, libéra le scientifique.

Sheppard les aida à hisser son corps hors de l'eau. Il fut ensuite immédiatement emmené par Beckett. John pouvait entendre le bruit des palettes du défibrillateur et le cri de Carson " Chargez, dégagez ! ". Il ne se détendit que lorsqu'il entendit enfin, le bipbip du moniteur, indiquant qu'ils avaient réussi à récupérer McKay.

Il se tourna vers le jeune homme. Bates lui avait attaché les mains derrière le dos avec des liens en plastique.

" Pourquoi ? " John voulait savoir. Il voulait comprendre.

" Il a tué mon frère. Il fallait qu'il paye pour ça."

Sheppard fit un signe de la main à Bates qui sortit avec son prisonnier, le laissant seul, avec les chaînes qui avaient servi à entraver Rodney dans les mains.

~oOo~

Infirmerie

Ils avaient perdu deux fois son coeur sur le chemin de l'infirmerie. Mais Rodney avait tenu bon. Ils ne savaient pas exactement combien de temps il était resté sans oxygène, alors Carson les avait prévenus du scénario le plus grave : dommages cérébraux.

Imaginer Rodney McKay diminué mentalement était au-dessus des forces du Major.

Il était resté une bonne partie de la nuit auprès de McKay.

Il avait aussi assisté à l'interrogatoire de Balmont. En tant que simple observateur. Elisabeth avait posé les questions.

Kevin Balmont était persuadé que McKay avait tué son frère. Ou plutôt son demi-frère, Brendan Gall. John secoua la tête. Comment avait-on pu en arriver là ?

Sous prétexte que McKay n'était pas des plus sociables, qu'il s'était enfermé dans son labo juste après leur retour ... John tenait un papier froissé dans ses mains. Des calculs de télémétrie (7).

C'est ce papier qui avait finalement été le dernier " indice " comme leur avait dit froidement Balmont. La preuve de la duplicité du docteur McKay.

Il se passa la main dans les cheveux. Les propos aigris d'un scientifique jaloux, les propos déplacés de quelques soldats et un morceau de papier avaient failli faire tuer un homme.

Il jeta un coup d'oeil à Rodney. Il était toujours sous respirateur artificiel et sa température était encore un peu basse du fait de la forte hypothermie qu'il avait subie.

Ils attendaient tous qu'il se réveille maintenant.

Sheppard ferma les yeux un moment et posa sa tête contre le mur. Quelque chose le réveilla en sursaut. Un bruit. Un gémissement ?

Deux yeux bleus le fixaient avec intensité. Des yeux visiblement emplis de peur.

Bon sang ! " Carson ! Carson ! Shhhh. Ca va aller Rodney, pas de panique. C'est juste le respirateur, ne le combattez pas ! Carson ! " Mais où était donc passé ce maudit écossais !

Carson arriva enfin, suivi de Célia. Sheppard les laissa travailler sur Rodney.

~oOo~

Epilogue

Sheppard arriva les bras chargés. Il n'eu pas de mal à repérer McKay. Rodney était le seul résident de l'infirmerie.

" Alors, quoi de neuf ? " Il s'installa sur une des chaises qui se trouvaient devant le lit.

" Super. " La voix du scientifique était enrouée. Le tuyau du respirateur avait irrité ses voix respiratoires.

" Teyla et Elisabeth sont passées vous voir à ce que je vois. " Il désignait de la main la table de chevet où se trouvaient plusieurs gâteaux faits maison.

Rodney hocha la tête en signe d'acquiescement.

" Ce n'était pas votre faute vous savez. "

Rodney fronça les sourcils.

" Pour Gall et Abhrams. Nous nous sommes tous plantés sur ce coup la. "

Rodney hocha à nouveau la tête. Sheppard lui tendit une feuille de papier.

" Vous pouvez m'expliquer ce que c'est ? "

Rodney parcouru la feuille et la posa sur sa poitrine. Il soupira.

" Brendan avait commencé une étude télémétrique. C'est comme ça qu'il a repéré le satellite Ancien. Son étude était vraiment très ingénieuse. Je voulais la terminer pour lui. Pour l'oraison funèbre. Une sorte d'hommage si vous voulez. Il aurait apprécié je pense. " " Oui, je crois qu'il aurait apprécié. " " C'est drôle. C'est exactement ce qu'il avait prédit. "

" Hum, quoi ? Qui avait prédit quoi ? "

" Brendan. C'est ce qu'il m'a dit sur le vaisseau wraith. Que s'il mourrait pendant que j'étais à ses côtés, ça jaserait. "

" Nous allons nous occuper de ceux qui jasent, d'accord, occupez vous juste d'une chose : aller mieux. "

McKay acquiesça de la tête. " Et pour Balmont ? "

" Le chagrin lui a visiblement fait un peu pêter les plombs. Le docteur Heightmeyer s'occupe de lui. "

McKay plia la feuille et la posa sur la table de chevet.

" Il y a quelque chose dont il faut que nous parlions avant que je vous laisse vous reposer. "

" Hu, oui, quoi ? "

" Votre culpabilité. "

Rodney fixa le Major, les yeux écarquillés.

" Ma quoi ? Major vous ne croyez quand même pas que je suis ... "

" Coupable ? Oh, mais oui, je le crois. Et les preuves sont ici avec moi. " Il tapotait le sac avec lequel il était entré.

Rodney resta sans voix.

" Rodney McKay, vous êtes coupable d'avoir, en toute illicéité, tenter de subtiliser 6 kilos de café, qu'avez-vous à dire pour votre défense ? "

Et voilà !

(6) CPR : cardiopulmonary-resuscitation, c'est l'équivalent de notre massage cardiaque, ça va plus vite à écrire !
(7) Télémétrie : mesure d'une quantité à distance. La mesure est effectuée puis transmise ailleurs pour y être stockée et traitée.
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong