Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Tessa
: 09/02/2006
Note : 4
Nombre de votes : 1


Histoire :
Épisode 15: Fêtes.
Partie 1

Les jours passaient, tout le monde commençait à s'habituer aux nouveaux changements. Tessa était extrêmement ferme. Ses méthodes étaient radicalement différentes de ceux du Dr Weir et du colonel Caldwell. Deux semaines s'étaient écoulés, le mois de Décembre fit son apparition, et cela rimait avec Fêtes.

- Activation non programmée de la porte des étoiles.
La voix de Christopher résonnait dans toute la cité, Tessa se précipita vers lui.
- Qui est-ce?
- Nous recevons le code d'identification de...du SG-C.
- Baissez le bouclier, dit-elle en courant vers la porte. Elizabeth la rejoignit aussitôt, suivi du colonel Caldwell. Plusieurs personnes traversèrent le vortex, ils étaient une vingtaine, un soldat s'approcha du colonel et se mit au garde à vous.
- Rompez, ordonna Caldwell.
- Oui, mon colonel. J'ai une lettre du général O'Neill pour le Dr Haley.
Le soldat tendit la lettre, Tessa la prit et déchira l'enveloppe, elle la lut, elle sourit. Elizabeth et Caldwell la regardent, elle continuait à sourire. Le vortex était toujours ouvert.
- Jack, vous m'entendez. Une voix se fit attendre dans l'oreillette de Tessa.
- Oui, comment allez-vous?
- Bien, et vous.
- D'ici une heure je suis en vacances alors tout va bien. Mon cadeau vous plaît.
- Je ne l'ais pas encore ouvert, en tout cas je vous remercie, je pense qu'ils vont aimer.
- Ils vont adoré c"est certain, il y a même un petit quelque chose pour vous.
- Vraiment.
Tessa fit signe à un soldat qui portait deux paquets d'avancer. Le soldat lui tendit son cadeau, Tessa l'ouvrit, c'était une canne à pêche.
- Une canne à pêche.
- Oui, Atlantis est un endroit idéal pour pêcher.
- Merci mais c'est en quel honneur.
- Pour me faire pardonner.
- De quoi?
- De vous avoir sous-estimé.
- Merci, mais il faudra que vous veniez me le dire en personne.
- J'ai pas le temps.
- Vous ne comptez pas me laisser enfermer cette merveille dans un placard, il me faut un professeur. J'ai jamais pêché de ma vie.
- Vu sous cet angle, je crois que je viendrais et j'en profiterais aussi pour vous faire mes excuses en personne.
- Vous êtes pardonné...fin de la transmission. Au revoir.
- Au revoir. Le vortex se referma. Tessa prit le deuxième carton.
- Elizabeth, occupez vous des nouveaux arrivants, colonel, préparez une liste de toutes les personnes désirant rentrer sur Terre pour les fêtes, une quarantaine maximum.
Elizabeth fit signe aux nouveaux arrivants de se rendre en salle de réunion, Caldwell partit dans son bureau ou plutôt le bureau d'Elizabeth et le sien également. Tessa se rendit alors dans la salle d'entraînement. Le carton qu"elle portait, bougea. Celle-ci le déposa à terre.
- Marcus, Léa, venez me rejoindre, dit-elle à travers son micro. Je suis dans la salle d'entraînement. Les enfants arrivèrent en courant avec un Rodney tout rouge.
- Tenez les enfants, ouvrez le paquet.
Marcus s'approcha et l'ouvrit, il y entra sa main et en sortit un petit chiot, c'était un saint- Bernard. Léa s'agenouilla prés de son frère pour caresser le chiot quand un aboiement sorti de la boite, Léa y jeta un coup d'œil et vit un deuxième chiot, c'était un labrador noir. Elle le prit et le mit au creux de ses bras.
- Oh non quel idée d'amener des chiens dans la cité, Tessa..., répliqua Rodney.
- C'est un cadeau du général O'Neill, et je trouve que c'est une excellente idée, dit Tessa toute souriante.
-Alors les enfants, comment allez-vous les appeler, demanda la jeune femme.
- C'est quoi, demanda Marcus.
- Ce sont les meilleurs amis de l'homme, ce sont des chiens, tu verras ils sont très obéissants, et hyper gentils.
- Les meilleurs amis de l'homme, c'est ça, les chats c'est mieux, ils sont indépendants, les chiens, il faut toujours s'occuper d'eux, râla Rodney.
- C'est bon Rodney, au moins ils auront de quoi s'occuper pendant que je travaille, trancha Tessa.
- Mais...
-Les enfants allez jouer dans le balcon, et faites attention aux chiots, c'est très fragile, ordonna Tessa. Marcus et Léa se rendirent sur le balcon.
- Je n'ais pas envie d'avoir ce genre de discussion devant eux, dit Tessa d'un ton ferme.
- Tu refuses d'aborder le sujet, leur place est sur le continent avec les autres enfants, Teyla leur a trouvé une famille idéal et tu pourras les voir tous les jours.
- Tu vas pas recommencer, il reste ici que ça te plaise ou non.
- Tu es têtue comme une mule, tu n'es pas leur mère. Tu n'en fais qu'à ta tête, Tessa c'est pas parce que tu es chef de l'expédition que tu peux faire tout ce que tu veux, la cité est dangereuse pour eux.
- Rodney, fin de la discussion, tu m'entends.
- Tessa voyons, tu sais très bien qui peuvent pas rester ici, où ils vont dormir, ils peuvent pas rester dans ta chambre indéfiniment, vous êtes trop à l'étroit.
- T'inquiète pas, j'ai trouvé deux chambres côte à côte qui est séparé par une porte, je serais dans la première et eux dans la deuxième on était en train d'y aménager quand la porte s'est ouverte. Elles sont extrêmement spacieuse.
- Bon j'abandonne, de toute façon tu n'écoutes personne. Mais au moins, laisse les toute la journée sur le continent avec les autres enfants.
- Je sais, mais ils refusent, il faut être patient.
- D'accord, bon je retourne dans mon labo. Rodney sortit de la pièce. La jeune femme le regarda partir, elle soupira.
- J'ai trouvé un nom, dit Marcus derrière Tessa.
- Ah oui.
- Je vais le nommer Jumpy.
- C'est très joli. Léa les avait rejoint. Et toi, ma puce tu as trouvé un nom pour ton petit chien. La petite fille fit oui de la tête, elle sortit une barre chocolatée de sa poche et la montra à Tessa.
- Chocolat, très original, donc nous avons Jumpy et Chocolat. Tessa entendit un bruit, Ronon venait juste d'entrer dans la pièce.
- Bonjour Ronon, fit Marcus.
- Bonjour, répondit Ronon.
- Les enfants attendaient moi en salle de contrôle. Les enfants sortirent, Tessa resta là et observa le Runner. Celui-ci s'avança et prit des bâtons.
- Même si je vous ais autorisé à reprendre du service, je vous ais ordonner de ménager vos efforts.
- Je vais bien.
- Je sais mais vous passez la moitié de vos journées enfermés ici, à vous épuiser.
- Je dois rester en forme.
- Moi je pense que vous vous entraînez pour pouvoir prendre votre revanche.
- C'est quand vous voulez, je suis prêt.
- Je ne pense pas que vous soyez vraiment prêt Ronon.
- C'est vous qui le dites.
- Vous êtes très fort, cela est dû à votre entraînement militaire et vos 7 ans de cavale. Néanmoins, vous possédez une grande faiblesse, vous utilisez votre colère comme une force, vous pensez que le fait d'avoir des muscles, vous rende fort, alors que la force réside dans l'esprit.
- Ma façon de me battre me convient très bien. C'Est-ce qui m'a permis d'être ici aujourd'hui.
- Oui mais elle vous mènera à votre perte.
- Pensez ce que vous voulez Dr Haley, mais votre technique de combat n'est pas si différente de la mienne.
- Je ne pense pas. J'utilise le Kung fu, cette technique considère le corps comme une enveloppe souple et composé d'une multitude d'articulations, et devant donc dépasser la force brute, tout repose sur l'esprit et nos sens, et non sur la colère ou la haine. Elle m'a été apprise par mon grand père, un moine de Shaolin. Par exemple, le Kung fu repose sur la respiration, il vaut mieux frapper l'adversaire quand il inspire pour le déstabiliser.
- C'est pour cela que vous masquiez votre respiration, remarqua Ronon.
- Exact...vous avez étudié ma façon de me battre, n'Est-ce pas?
- Oui, vous considérez le corps comme un solide donc le but principal du coup est donc de briser ce solide. Pour se faire, le pratiquant devra durcir les zones de frappe de son corps, mais aussi durcir ses points faibles en prévision des coups qu'il recevra. Chacun de vos mouvements sont calculés de façon très précise, vos coups de pieds sont complexes et spectaculaire. Un coup de poing pour être efficace doit être lancé par un mouvement de rotation de jambes. Le pied, puis la hanche tournent, donnant de la vitesse et donc de la puissance au bras qui terminera le mouvement. Ça résume en quelques mots le Kung fu.
- Vous vous êtes renseigné, commenta Tessa.
- Oui, sur une encyclopédie de votre monde, sur les arts martiaux, le Kung fu était la seule à correspondre à votre style de combat. C'est une façon comme une autre de se battre mais quand on est devant l'ennemi ce n'est pas vos jeux de jambes et jeux de mains qui vous sauveront, on a pas le temps de réfléchir, il faut agir et se battre sans se poser de question.
- C'est pour cela qu'il faut se laisser guider par nos sens et anticiper le danger.
- Je sais anticiper le danger Dr Haley, maintenant je vais continuer à m'entraîner si vous le permettez, car je présume que vu vos nouvelles fonctions, vous ne comptez pas accepter cette revanche.
Tessa resta de marbre, Ronon posa les bâtons et commença à frapper sur le punching-ball, c'est alors qu'un poignard se planta juste à un millimètre de la main de Ronon, sur le punching-ball, celui-ci se retourna.
- Quand vous serez prêt, faites moi signe.
Tessa tourna les talons, puis se retourna aussitôt et rattrapa le poignard à un millimètre de son nez, Ronon sourit.
- Je savais que vous alliez le rattraper, mais à l'avenir évitez ce genre de choses avec moi, lança Ronon sèchement Tessa jeta le couteau à terre.
- Au sinon quoi.
Ronon ne répondit pas, Tessa marcha droit devant elle puis elle s'arrêta et se tourna vers Ronon.
- Demain, ici, à 5 h du matin. Ok
- Ok. Tessa sortit, sous le sourire satisfait de Ronon.

Tessa se rendit en salle de contrôle et entra dans la salle de réunion. Et tomba nez à nez avec John.
- Que faites vous là? Demanda Tessa étonné.
- Nous avons une réunion pour la mission.
- Ah oui, bien vous partirez avec Ronon, Rodney et le sergent Dubois.
- Pas lui.
- Pourquoi? S'étonna Tessa.
- Il est bizarre.
- N'importe quoi, c'est pas parce que...colonel c'est un ordre.
- Ok...Mais pourquoi Teyla ne vient pas avec nous.
- Teyla doit me présenter à son peuple, alors elle reste ici.
- Mais...
- Colonel, je pensais avoir été très claire lors de notre entretien.
- Oui, madame, je vais prévenir mes hommes, et on sera dans la salle d'embarquement dans 15 minutes, lança John d'une voix fausse. Tessa sortit et le laissa seul.
- Elle m'énerve, pensa John.

Teyla était dans le hangar à Jumpers avec Elizabeth, le Major Lorne, Marcus et Léa. Tessa arriva avec Jumpy et Chocolat.
- Désolée pour le retard, j'attendais que l'équipe du colonel Sheppard parte en mission, bon on y va.
- Oui, madame, fit Lorne.
Tout le monde pénétra dans le Jumper, en route vers le continent. Le Major prit les commandes. Une demi-heure plus tard, ils étaient arrivés à destination, tout le monde descendit.
Halling vint à la rencontre de Teyla, Jinto était avec lui.
- Teyla, comment vas-tu?
- Très bien Halling.
- Dr Weir, Major, mes salutations. Il se dirigea vers Tessa. Vous devez être le Dr Haley.
- Exact, et voici Marcus et Léa.
- Jinto amène les s'amuser avec les autres. Les enfants restèrent derrière Tessa.
- N'ayez pas peur, je serais avec Teyla, Elizabeth et le Major Lorne. Allez jouer.
Marcus et Léa s'approchèrent de Jinto, Jumpy et Chocolat suivaient leurs maîtres. Jinto leur fit signe de le suivre, Marcus le suivit mais Léa resta en replie, elle prit Chocolat dans ses bras et resta prés de Tessa. Celle-ci lui caressa les cheveux.
- Bon, Teyla je dois continuer les préparatifs pour la fête. Halling s'éloigna.
- Quel fête? Interrogea Tessa.
- Tous les ans, le peuple de Teyla fête la réussite de leur récolte, répondit Elizabeth. La fête dure un mois.
- Et ben dit dont, je savais pas que les Athosiens étaient des fêtards, et à ce point en plus. Moi j'ai participé à une fête qui a duré trois jours voire quatre mais jamais pendant un mois, fit Tessa.
- Et c'était à quel genre de fête, questionna le Major Lorne.
- Une rave party, répondit Tessa en continuant d'avancer. Et vous, Major, c'était quand la dernière que vous avez fait une fête.
- L'enterrement de vie garçon de mon meilleur ami, il y a 6 mois.
- Et en quoi consiste ce genre de fête, demanda Teyla intéressée.
- Le Major va vous expliquer tout ça n'Est-ce pas? Dit Tessa. Elizabeth sourit, comment allait-il s'en tirer.
- Heu...c'est une fête... Il s'interrompit, des cris résonnaient.
- Léa, tu restes ici. Elizabeth, Teyla, Tessa et le Major Lorne accoururent vers les cris. Que se passait-il? Deux hommes se battaient.
- Je rêve, lança l'athossienne.
- Ce sont des hommes de P- 6Z458, dit Elizabeth.
Teyla s' écria: " arrêtez ", mais ils continuèrent. Le premier était noir et assez musclé, c'était un colosse, le deuxième était blanc, blond, on aurait dit un gorille. Le blond prit une épée ainsi que l'autre. Teyla se dirigea vers les deux hommes pour les calmer, le Major Lorne était derrière elle.
- J'ai dit " arrêtez ", je le répéterais pas deux fois, lança Teyla.
- Pousse toi ma jolie, tu pourrais te faire mal, répondit le blond.
Teyla le prit par le bras et le fit basculait, au vol elle rattrapa l'épée et la pointa sur l'homme.
- Évitez de m"appeler ma jolie, dit Teyla froidement. Le brun ne voulait pas se faire voler la vedette, et s'avança. Le Major Lorne braqua son P-90.
- Si j'étais toi, je resterais à ma place, si tu veux pas avoir un trou dans la tête, lança le Major Lorne.
- Que se passe-t-il? S'écria un homme qui venait à leur rencontre.
- Ce sont des membres de votre peuple, demanda Tessa.
- Oui, je suis leur chef.
Teyla jeta l'épée, le Major baissa son arme. Elizabeth était là et observait toujours la scène.
- Vos hommes se battaient, vous pouvez m'expliquer, lança Teyla. Je croyais vous avoir dit d'éviter ce genre de chose ici. Vous faites peur aux enfants, et vous mettez la pagaille partout. Teyla était très énervée. Léa s'approcha de Tessa, elle était en pleurs, celle-ci la prit dans ses bras pour la consoler.
- Qu'Est-ce qu'elle a? demanda Elizabeth.
- Elle n'aime pas voir les gens se battre. Teyla et le chef avaient une dispute très animée. Tessa s'approcha.
- Hé, vous deux, fin du round. Ils s'arrêtèrent, Léa continuait à pleurer, Tessa s'éloigna avec elle.
- Chut, chut, tout va bien. Elizabeth s'approcha de Teyla et demanda des explications.
- Depuis qu'ils sont arrivés ici, il s'entraîne dans le village, et cela perturbe mon peuple.
- Pourquoi vous ne vous entraînez pas plus loin, demanda Elizabeth au chef.
- Nous avons besoin du soleil, lança le chef. Le soleil est notre Dieu, et nous nous battons pour lui. Elizabeth et le Major Lorne levèrent un sourcil, bizarre.
- Le continent est assez grand pour que tout le monde y trouve son bonheur, derrière la forêt, il y a assez d'espace pour vos entraînements, commenta Elizabeth en parfaite diplomate.
- C'Est-ce que nous ferons, nous nous installerons derrière la forêt, fit le chef amèrement
- Nous sommes tous dans le même camp, l'unité fera notre force, et la division, notre faiblesse, nous avons le même combat. Serrez vous la main pour former une alliance.
Teyla et le chef hésitèrent puis se serrèrent la main.
- Je vous pris d'accepter toutes mes excuses pour le dérangement, cela ne se reproduira plus. Et mon peuple sera enchanté de vous aider dans les préparatifs de votre fête.
- Merci, fit Teyla. Le chef s'éloigna.
- Pourquoi ne m'avoir rien dit Teyla?
- Vous étiez assez occuper comme ça, mais maintenant tout est arrangé, rassura l'athossienne. Tessa était plus loin, elle berçait Léa.
- Douce nuit, sainte nuit, Dans les cieux, l'astre luit. Le mystère annoncé s'accomplit .
Cet enfant sur la paille endormi, C'est l'amour infini, c'est l'amour infini. Ça va mieux.
Léa fit oui de la tête. Tessa se dirigea vers Elizabeth.
- Alors?
- Il n'y a plus de problème déclara Elizabeth.
- Bien.
- Continuons la visite, je vais vous montrer le village, dit Teyla.

À suivre...
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong