Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Ana
: 07/03/2006
Note : 8
Nombre de votes : 1


Histoire :
L’équipe SGA-1 était en train de visite le citée. Ils se trouvaient devant une salle étrange. Il y avait un lit pour adulte et un lit pour bébé. Le colonel Sheppard appela la Docteur Weir. Elizabeth arrive et demanda à john se qui se passer.
R : Nous venons de découvrir une drôle de salle, ou chambre, c’est vous qui voyez, regardez.
Elizabeth fut surprise qu ce soit Rodney qui lui réponde mais n’y fit pas attention. Elle se retourna vers la salle en question.
E : En effet elle à l’aire étrange. Après un moment , pourquoi il y a deux lits ?
R : Nous ne le savons pas, nous venons juste de la découvrir.
J : Cette salle devait servir pour les couples qui ont ds enfants s’en doute.
T : Oui, mais pourquoi il n’y a que celle là ?
Teyla venez de lever un point, il n’y avait que cette salle et pas d’autre.
J : En effet c’est étrange. Nous devrions y jeté un coup d’œil.
Elizabeth le regarda d’une drôle de façon.
J : Ben oui. En entrant on verra mieux qu’en restant dehors à la regarder.
E : Oui vous avez raison.
John entra suivi d’Elizabeth, mais se fut les seul car la porte se ferma derrière eux.
Quand John et Elizabeth virent la porte se fermer, ils essayèrent de l’ouvrir mais rien, elle ne voulais pas s’ouvrir. Tout d’un coup de la fumée sort de deux petits trous au dessus, et ils ne purent pas éviter de la respirer. Quand ils respirèrent la fumée, ils s’évanouirent tout les deux par terre.
Dehors l’agitation renier. Rodney avait fait appeler des techniciens et des scientifiques pour essayer d’ouvrir la porte. Caldwell fut aussi prévenu et convoqua Rodney, Teyla et Ronon dans la salle de briefing.
Ca : Que se passe-t-il Docteur Mckay ?
R : Il se passe que John et Elizabeth sont enfermer dans pièce que nous venons de découvrir.
Rodney l’avait presque crier car il se demander se qu’il faisait là au lieu d’aider tous le monde à faire sortir John et Elizabeth.
Ca : Calmez-vous Docteur.
R : Je devrait être là-bas en train d’aider et pas parler avec vous.
Ca : Très bien Docteur allez-y, Teyla et Ronon vont m’expliquer.
Rodney ne se le fait pas dire deux fois et partie.
Ca : Comment la Docteur Weir et le Colonel Sheppard ont-ils étaient enfermer dans cette salle ?
Teyla lui raconta toute l’histoire.
Ro : Nous ne pas se qui à pu se passer, ils rentraient et ils on étaient enfermer. Le Docteur Mckay a essayer d’ouvrir la porte mais n’a pas réussi.
Au même moment, devant la salle, Rodney venait d’arriver et il commença à toucher à tout se qui ne plus pas trop à Zelenka.
Z : Rodney arrêter de toucher à tous vous allez finir pas les bloquer pour de bon.
Les techniciens et scientifiques travailler depuis 3h quand tout à coup la porte s’ouvrit toute seul. Tout le monde se regarda et Rodney reprit ces esprits le premier. Il rentra dans la salle et découvrit John et Elizabeth allonger sur le lit. Il fit appeler une équipe médicale. Carson arriva quelques minutes plus tard.
John et Elizabeth furent amener à l’infirmerie et ne réveillèrent que 2 jours plus tard.
Dès que John se réveilla Carson accouru à lui.
J : Oh ma tête!
C : Colonel vous allez bien ?
J : Oui, à part que j’ai un marteau dans la tête.
C en souriant : C’est normale, sa fait 2 jours que vous êtes inconscient.
J : Et Elizabeth elle va bien ? Attendait, vous êtes sur que sa fait 2 jours ?
C : Oui, pourquoi ?
J : Pour rien. Et Elizabeth elle va bien ?
C : Oui, ne vous inquiétez pas. Je pense qu’elle va bientôt se réveiller.
Et comme pour joindre le geste à la parole Elizabeth se réveilla. Carson se dirigea vers elle.
C : Elizabeth vous allez bien ?
E : J’ai mal à la tête, mais à par sa ça va.
Et John ?
J : Je vais bien, à par le marteau que j’ai dans la tête.
Elizabeth ne put s’empêcher de sourire à cet remarque.
5 minutes plus tard Rodney, teyla, Ronon et Caldwell entrèrent dans l’infirmerie car Carson leurs avaient dit qu’ils venaient de se réveiller.
R : Alors comment allez-vous ?
E : A part un mal de tête sa va. Au fait vous savez à quoi sert cette salle ?
R : On pensait que vous nous le diriez.
J : On ne se souvient pas de se qui c’est passer à par quand on et rentrer la porte c’est fermer puis il y a eu de la fumée, ne me demander pas à quoi elle sert, dit-il en regardant Rodney, et on c’est évanouie par terre.
Un silence lourd s’installa dans l’infirmerie et John se demanda se qu’il a bien pu dire.
J : qu ‘est ce que j’ai bien pu dire pour que pour que vous faisiez ces t^tes là ?
R : On vous a retrouvez sur le lit, pas par terre.
John et Elizabeth se regardèrent et se demander comment ils ont pu atterrire sur le lit.
E : Vous êtes sur ?
T : Oui.
J : Mais comment c’est possible ? On ne c’est réveiller qu’ici.
R : Vous voulez dire vous ne vous souvenez pas de se qui c’est passer dans la salle ?
E : Non, moi la seul chose que je me souvient c’est du rêve étrange que j’ai fait.
J : Vous aussi vous en avez fait un.
Rodney refléchissa quelques minutes.
R : Je crois que se rêve vous lie plus que vous ne le pesait.
C : Pourquoi dit vous ça Rodney ?
R : Parce qu’il y avait des inscriptions sur la porte avec marquer "Vos secrets les plus profonds seront révéler et alors la vérité éclatera "
Tout le monde étaient en train de réfléchir à se que Rodney venait de dire car pour eux sa ne voulait rien.
Ro : Vous êtes sur que c’est ça ?
R : A deux chose prêts, oui.
Ca : Mais voyons sa ne veut rien dire.
C : Sa ne veut peut-être rien dire pour nous mais pour eux, dit-il en pointant John et Elizabeth, oui. Comme la dit Rodney, le rêve qu’ils ont fait n’en était peut-être pas un. Y avait-il autres chose d’écrit ?
Rodnay réfléchie. Puis soudain il se rappela.
R : Mais oui la salle, il y a des inscriptions dedans. Je suis sur que c’est marqué dans la salle à quoi elle pouvait servire.
Après un moment.
R : Au fait c’était quoi vos rêves ?
La question fatidique venait d’être poser. Tout le monde voyait la gêne des deux autres. Se fut John qui commença.
J : Je ne sais pas trop, on aurait dit qu’on était dans le futur.
Ro : dans le futur ?
E : Oui. Nous y étions tous et en plus il y avait des adolescents, mais j’avoue que si je savais à quoi servait cette salle je pourrait vous dire qui ils sont.
J : Bonne idée Elizabeth.
E : Une bonne idée à quoi ?
J : Rodney si vous voulez savoir se que sont nos rêves il va falloir traduire cette salle.
John avait dit sa tout fière de lui, comme si il venait de trouver un trésor, se qui fit sourire tout le monde à par Rodney.
R : Vous plaisantez ?
J : Oh que non.
John avait dit sa très sérieusement.
R : Mais je vais mettre longtemps. Je ne sais pas traduire sa, rien que la phrase que je vous ait dit j’ai mis longtemps alors toute un salle vous rêver.
E : Rodney, c’est bon je le ferais.
C : Je pourrais vous aidez si vous voulez.
E : Merci Carson. Mais Rodney vous allez aussi nous aidez.
R : Ouai.
C : Bon maintenant tout le monde dehors, mes patient on besoin de repos, allez dehors.
John et Elizabeth sortirent le lendemain matin car ils n’avaient rien de grave dans leurs analyses.
Elizabeth alla dans la salle pour y déchiffrer les inscriptions, ais avant elle devait allez cherchez Rodney.
Quand elle arriva elle le vit en pleine recherche sur un objet qu ‘avait ramener une équipe SGA.
E : rodney !
Rodney sursauta en entendant Elizabeth.
R : Elizabeth vous m’avait fait peur. Vous voulez me tuez ou quoi ?
E : Voyons Rodney ne faite pas l’enfant. Carson vient de nous laissez sortir et je vais dans la salle alors vous venez avec moi.
R : Quoi ! maintenant ?
E : Oui, maintenant vous venez je n’ai pas que sa a faire.
R : D’accord j’arrive, 2 minutes.
Ils partirent tous les deux vers la salle et pendant se temps John avait demander à Ronon si il voulait faire un combat se qu’il accepta. Voilà comment se passa cet journée.
Le lendemain l’équipe de John devait partir sur une planète allié pour leur rendre une visite de courtoisie, mais bien sur Rodney ne put pas venir car il devait aider Elizabeth.
En fin d’après midi dans la salle.
R : J’abandonne.
E : Voyons Rodney sa fait un jour que nous y sommes et nous avons déchiffrer les ¾, je suis sur que demain soir tout sera fine.
Après quelques minutes.
R : Je vais allez chercher Carson.
E : Pourquoi ?
R : Car si il nous aide on aura fini ce soir.
Elizabeth ne dit rien et le laissa partir. 20 minutes plus tard il revenait avec Carson.
Comme l’avait dit Rodney, avec Carson ils finirent de tout traduire et se qu ‘ils venaient d’apprendre les laissa sans voix. Elizabeth décida de faire un brifing quand John sera rentrer.
L’équipe de John rentra le lendemain en début d’après midi.
J : Que sa fait du bien de se retrouver cher soi. Enfin façon de parler.
R : Ah ! Quand même vous rentrez, vous savez que je n’ai pas que ça à faire.
J : Que veut-il dire ?
E : Il veut dire que nous avons déchiffrer les inscriptions de la salle et je lui et dit qu’on fera un brifing à votre retour.
J : Oh ! Je comprend. Bon alors tout le monde et prêt pour une réunion ? De toute façon d’accord ou pas c’est pareil. Ne faisons pas attendre Rodney plus longtemps.
Tout le monde sourit à cet remarque et partie pour la salle de brifing. Carson et Caldwell étaient là aussi.
T : Alors qu’avaient vous découvert ?
Elizabeth, Rodney et Carson se regardèrent et se fut Rodney qui commença.
R : En faite cette salle sert à 2 âmes perdu de retrouver son chemin en voyant l’avenir.
Tous se qui n’avait pas traduit la salle le regarda comme si il venaient de dire que les Wairths étaient végétariens.
J : Vous voulez que j’aille vous acheter un décodeur ?
R : Pourquoi ?
T : Pardon Docteur mais nous n’avons pas compris se que vous venez de dire.
R : Si je vous dit âmes sœurs vous comprenait ?
J : Ah ! La oui .
Ro : Non désolé.
T : Moi non plus je ne voit pas.
R : Des âmes sœurs sont deux personnes qui s’aiment mais qui ne veulent pas se l’avoué . En gros c’est ça.
T : Merci.
Ca : Vous voulez dire que le Docteur Weir et le Colonel Sheppard s’aime et que cette salle leurs a fait voir l’avenir ?
C : Oui c’est ça.
Elizabeth n’avait rien dit depuis le début car elle avait peur de la réaction de John et elle éviter aussi de levé les yeux vers lui car elle savait qu’il la fixé.
E : Je croit que les rêves qu ‘on a fait sont les mêmes.
T : Vous êtes sur ?
E : Oui, je pense.
Rodney, en entendant ça, se souvent de quelque chose.
R : Au fait Colonel j’ai traduit la salle. Maintenant vous devait nous dire se qu’était vos rêves.
John regarda Elizabeth pour voir si elle était d’accord, elle lui fit oui de la tête.
J : En faite il est plutot long. Quand Carson m’a dit qu’on était rester 3h dans la salle je me suis demander si il ne se moquer pas de moi car nous, c’est comme si on y était rester 3 jours mais bon. Je vais vous le raconter en gros si vous le voulez.
Tout le monde acquisa.
J : Donc en gros, on c’est vu avec des enfants et non des adolescents comme on vous la dit, donc il y avait des enfants avec leurs parents, et voilà.
R : Attendez sa à durer 3 jours et votre résumé est plutôt cour. Et qui sont les parents des enfants ?
A cet question John et Elizabeth se regardèrent.
J : Oh !…..Euh…Eh ben…….
E: Leurs parents sont Moi et John, Rodney et Diana, Carson et Maria et Teyla et Ronon.
Tous le monde en restèrent sans voix. Puis Caldwell demanda.
Ca : Qui sont Diana et Maria ?
J : Diana une militaire et Maria un medecin envoyer par le SGC pour nous aider. Maintenant pouvez-vous nous laissez SVP.
Il avait dit sa en regardant Elizabeth. Avant que tout le monde na s’en aille il dit.
J : Et que personne ne nous dérange.
Ca : Bien sur.
Tout le monde sortit et John et Elizabeth restèrent tous les deux seul.
J : Le rêve que vous avez fait, c’est le même.
E : Oui. Vous pensez vraiment que notre avenir sera comme ont la vue ?
J : Oui. J’en suis sur.
E : Vraiment? Pourquoi?
J : en allant droit au but : Parce que je t’aime.
Elizabeth se dit que heureusement elle était assisse car autrement elle serait tomber par terre.
En disant cela John se reprocha d’Elizabeth.
E : Vous…Vous…Vous m’aimez ?
J : Oui, et ça depuis que je vous ait vu en Antarctique.
John était arriver à cote d’Elizabeth et il ne lui laissa pas le temps de dire quoi que se soit qu’il l’embrassa en faisant passer tout l’amour qu’il éprouvait pour elle. Ils se séparèrent à bout de souffle. Elizabeth le regarda droit dans les yeux et lui dit.
E : Moi aussi je t’aime.
A ces mots john ré embrassa Elizabeth et entreprit de parcourir son corps.
E : John ! S’il rentrent.
Elizabeth avait dit ça entre deux assaut de John.
J : Tu oublie se que je leur est dit, personne ne doit nous déranger.
Elizabeth laissa tomber toute les barrières qu’elle c’était dressait pour être dans les bras de son colonel, mais elle ne voulait pas se laisser aller dans cet salle.
E : John pas ici STP.
J : en la regardant droit dans les yeux : D’accord.
Il lui prit la main et l’amena jusqu’à ces quartier. Arrivé là bas ils purent se laisser aller à leurs désir toute la nuit.
Le lendemain John se réveilla en premier et ne voulant pas réveiller Elizabeth, la regarda dormir sur lui et se dit qu’il avait vraiment de la chance .
15 minutes après Elizabeth se réveilla.
J : Bonjour.
E : Bonjour.
J : Bien dormi ?
E : Le peut que j’ai dormi, oui.
J : Dit, tu ne regrette rien ?
E : Non. Mais dit moi quel heurs est-il ?
J : 9h.
E : 9h ! Au non, j’avais rendez-vous avec Caldwell pour voir les nouveaux venu de SGC.
J : avec un sourir malicieux : Mais je suis sur qu’il comprendra que tu avait besoin de repos.
Elizabeth ne put se retenir et éclata de rire. Elle se calma 5 minutes plus tard.
J : Sa y est, tu as fini de te moquer ?
E : Je ne me moque pas. Bon tu me laisse partir pour que je puisse allez voir un autre colonel.
J : en la serrant contre lui : Tu es obliger de partir ?
E : en se dégagent de lui : John il faut que j’y aille.
Elle réussi à se sortir de ces bras, s’habilla et partit mais quand elle arriva sur le pas de la porte elle entendit.
J : Tu veux pas me faire un dernier bisou pour qu’il te protège ?
Elizabeth sourit en s’avança vers lui, lui déposa un baiser et partie pour la réunion de Caldwell.
Pendant se temps John avait envie d’embêter Rodney. Il le trouva sur…sur…il ne savait pas trop se que c’était.
Alors Rodney vous vous amuser bien ?
Rodney fut tellement surpris qu’il en tomba par terre. En voyant cet scène il ne put s’empêcher de rire.
R : Vous, sa ne m’étonne pas que vous pas que dans le futur vous soyer avec Elizabeth!
J : Pardon ?
R : Je disais que c’est normale que vous soyez avec Elizabeth car vous voulez tout les deux ma mort.
John le regarda et ne compris pas se qu’il voulait dire.
J : Je ne comprend pas se que vous venez de dire.
R : Avant d’allez déchiffrer le salle elle est venue me chercher elle a fait comme vous, elle m’a fait sursauter.
John comprit mieux pourquoi il avait dit ça.
R : Vous êtes venu pourquoi?
J : Pour rien. Je n’ais rien à faire alors je suis venu vous voir. Sa vous fait pas plaisir?
R : Vous n’avez rien à faire ? Vous n’avez qu’à aller embêter Elizabeth.
J : Elle est en réunion avec Caldwell pour les nouvelles recrus.
R : Et vous n’y êtes pas ?
J : Vous savez moi et les réunions !
R : Je sais, je vous vois pendant les brifings, toujours en train de regarder Elizabeth au lieu d’écouter.
J : Il faut bien que je m’occupe alors je regarde les belles choses.
A cet remarque Rodney leva la tête vers John et le regarda se qui l’énerva.
J : Quoi ?
R : " Regardez les belles choses " ?
J : Vous n’êtes pas de mon avis ?
R : Je n’ais jamais dit le contraire.
Rodney commença à s’énerver.
J : Calmez-vous.
R : Si vous voulez que je me calme vous n’avez qu ‘à me laisser travaillé.
J : D’accord. D’accord. Je vous laisse.
John n’insista pas, laissa Rodney et partie vers la salle d’embarquement.
Arrivée dans la salle il alla voir si Elizabeth avait fini avec Caldwell et il fut ravie que oui alors il alla la voir. Elle était plonger dans ces rapports de missions et dossiers an tout genre.
J : Bonjour.
E : sans relever la tête : Bonjour.
J : Alors cet réunion, elle était bien ?
Elizabeth releva la tête vers lui.
E : Comme toute les réunions avec Caldwell.
J : D’un ennuie.
Elizabeth sourit en pensa que John détester les réunion.
J : Alors les recrus arrive quand ?
E : Demain, c’est pourquoi votre mission sera rapporter.
J : Quoi ? Non Elizabeth tu peux pas nous faire ça !
E : C’est pas moi qui l’ais décidé. Votre mission sera après demain.
J : Qu’est ce que je vais faire ?
Après un moment de silence et de réflexion pour John il dit.
J : Je sais. Je vais t’enlever comme ça pourrai m’occuper pendant 2 jours.
Il avait dit ça avec un sourire aux lèvres.
E : Tu n’y pense pas ?
Là il se leva et se rapprocha d’elle.
J : Au que si .Et puis sa te fera du bien de sortir de ce bureau.
E : Bien sur, tu as vue tout se que j’ai à faire ? Je peux pas me permettre de m’arrêter parce que Monsieur à peur de s’ennuyer tout seul .
J : Et si je fait sa tu veux ?
Sur se il l’embrassa et vue que le bureau d’Elizabeth et en verre toute la sale de contrôle les voyais et ils étaient tous heureux pour eux.
E : en se dégagent de lui: Mais sa va pas !
J : surpris : Quoi ?
E : tu oublie la salle de contrôle !
Ils se retournèrent tout les deux et à se moment là tout le monde applaudis.
J : Tu voix ils sont tous heureux pour nous.
Puis John ré embrassa Elizabeth.
Le lendemain quand John se réveilla il sentit un poids et il vit Elizabeth qui dormait. Il regarda l’heur : 7h45. il décida de la réveiller car les recrus arrivée à 9h.
J : Liz ?
Il la un peu bouger.
J : Liz il est 7h45.
E : Mmhhhhhhhh.
Elle se réveilla tout doucement.
J : Alors bien dormie ?
E : en s’étirant : Oui. Bon je vais allez prendre une douche.
Quand elle arriva à la porte de la salle de bain elle se retourna vers John pour lui demander.
E : avec un regard malicieux : Tu veux venir ?
John ne se le fit pas dire deux fois et partit la rejoindre.
A 9h les nouvelles recrus arriva, il y avait des scientifiques, des médecins et des militaires. Se fut John et Elizabeth qui leurs fait faire le tour d’Atlantis. Ils finirent le tour le soir par les quartiers privés puis partirent tous se coucher.
Le lendemain toute l’équipe SGA-1 était devant la porte des étoiles puis quand elle fut ouvert Elizabeth leurs souhaita bonne chance et il traversèrent la porte.
Quand ils arrivèrent ils furent stupéfait par la beauté de la planète. Il y avait une foret, des fleurs, une cascade et d’autres chose qui ne connaissait pas. Ils avancèrent pour voir si il n’y avait pas ne trace de civilisation. Mais le calme fut de courte durée car à 500m ils tombèrent sur des Wairths ; John décida de retourner le plus vite possible à la porte.
J : Rodney les coordonnées, vite.
La porte s’ouvrit et ils la passèrent sans se faire touché. Caldwell arriva pour savoir se qui c’était passé.
Ca : Que c’est-il passé ?
Ro : Des Wairths.
Ca: Vous voulez dires que des Wairths vous sont tombée dessus?
R : Oui c’est ça.
Depuis qu’ils étaient rentrait John chercher Elizabeth car d’habitude elle venait les accueillire avec Caldwell.
J : Dite moi ou est Elizabeth ?
Ca : Elle a été amener à l’infirmerie car elle a eu un malaise.
A ces mots john courut jusqu’à l’infirmerie.
Arrivé là bas il vit Elizabeth sur un lit. A cet vu il s’imagina les pires choses. Il s’approcha d’elle et c’est à ce moment là que Carson arriva. John lui demanda avec inquiétude.
J : Qu’est ce qu’elle a ?
C : Je suis pas sur si je peux vous le dire.
J : Carson SVP.
C: Elizabeth ne veut peut être pas que vous le sachiez.
Carson allait partir mais John le retint.
J : Ecouté de toute facon elle me le dira alors mieux vaut maintenant qu’après.
Il avait dit sa sur un ton qui ne laissa pas Carson refuser si il voulait rester en vie.
C : Elle……Elle est enceinte.
A cet nouvelle John du s’asseoir.
J : Vous êtes sur ?
C : Oui.
John était abasourdit par la nouvelle mais n’eu pas le temps de réfléchir car Elizabeth se réveilla.
C : Elizabeth sa va ?
E : Oui, mais qu ‘est ce que je fais là ?
C : vous avez eu un malaise.
E : Quoi ! Pourquoi ?
C : Elizabeth. Vous êtes enceinte.
Heureusement que Elizabeth était allongé autrement elle en serait tomber.
E : Si vous plaisanter se n’est pas drôle.
J : Il ne plaisante pas.
E : Au toi tu te tais. C’est de ta faute si je suis enceinte.
John ne répliqua pas car il savait que les femmes enceinte était plus facile à énervé.
C : Calmez vous se n’est pas bon pour le bébé.
J : Carson vous pouvez nous laisser seul SVP ?
C : Bien sur, si vous avez besoin de moi je suis à côté.
Carson partit et les laissa seul.
E : Je suis désolé pour se que je t’ai dit. C’est pas que de ta faute.
J : en s’essayant près d’elle : T’inquiète pas je vais pas me vexer.
Elle lui sourit et lui il l’embrassa .
J : en se dégageant un peu d’elle :Finalement j’aime bien cet salle.
Ils se sourirent et de re embrasse.
Un longue vie les attendait.


Epilogue

John et Elizabeth se marièrent 2 mois après la naissance de leur fils Matisse qui fut suivit de Sara, Julien et Léa.
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong