Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Johnelizabeth
: 15/06/2006
Note : 8
Nombre de votes : 1


Histoire :
John marchait dans la cité, aujourd'hui il s'était fait mettre au tapis par Teyla, avait pris la tête à Rodney qui essayer de lui expliquer ce qu'est une distorsion temporelle, avait jouer de la guitare, avait essayer d'expliquer à Ronon la magie des couverts, avait fait trois jogging et avait essayer de parler à Elizabeth mais c'était peine perdue. Elizabeth avait suspendu John et son équipe quelque jours pour qu'ils se remette de leur dernière mission où ils avaient bien failli y rester ( encore ) ! Ne sachant vraiment plus quoi faire, John décida d'aller voir ce que faisait Elizabeth, dès fois qu'elle revienne sur sa décision, et si elle ne le faisait pas, au moins il serait en bonne compagnie.
John entra dans le bureau d'Elizabeth et ne vit personne, il demanda au technicien qui se trouvait là s'il l'avait vu, Rodney qui réparait une console intervint :
Rodney : C'est vrai, je ne l'est pas vu depuis ce matin, où es qu'elle a bien put passer ?
Technicien : Désolé, je ne l'est pas vu récemment.
Ronon arriva à cet instant.
Ronon : Avez vous Teyla ? Elle est en retard pour notre entraînement.
John : Non.
Rodney et le technicien firent non de la tête.
John ( au technicien ) : Le docteur Weir ne vous a pas dit où elle allait ?
Technicien : Elle et Teyla ont dit qu'elles faisaient une virée entre filles et qu'elles laissaient les hommes à la maison !
John : Une virée entre filles ?
Technicien : Ce sont leur propre mots !
John : Mais elle vous ont dit quand es ce qu'elles comptaient revenir ?
Technicien : Quand elles en auraient envie.
Rodney : Elles ne peuvent pas faire ça !
Ronon : Bah, apparemment, elles se sont pas gênée !
John : Elizabeth a une cité à diriger, elle ne la laisserait jamais, qui va s'occuper d'Atlantis ?
Technicien : Elle a dit que vous vous débrouilleriez très bien tout seul.
John : Moi ?
Technicien : Oui, jusqu'au retour du docteur Weir, c'est vous qui prenez les commandes.
John : Où sont elles parties ?
Technicien : Elles ont traverser la porte ce matin avec un sac chacune.
Rodney : Si vous le saviez vous auriez pu nous prévenir ?
Technicien : C'était un ordre du docteur Weir de vous faire la surprise.
John : Chouette ! On peut toujours regardez quelles sont les dernières adresses effectuées et allez les chercher.
Technicien : Désolé mais elles y ont pensées et elles m'ont dit de vous dire qu'elles ne sont pas si bête que ça, qu'elles iront sur une autre planète tout de suite après et qu'elles ne voulaient pas que vous veniez gâcher leur vacances.
John : Je rêve, ces dames sont de sortie et nous on est consignés à la maison.
Ronon : Pourquoi sont elles parties ?
Technicien : Toujours d'après leurs propres mots, elles en avaient marre, ras le bol, elles arrivaient à saturation , elles ne pouvaient plus vous supportez, elles commençaient à rêver de vous tuer, elles....
John : C'est bon, on a compris.
Rodney : Qu'es ce qu'on va faire maintenant ?
John : Franchement, j'en sais rien !

Ils restèrent tout les trois dans la salle de commande, se demandant à quoi allait ressemblez leur prochains jours sans ces deux demoiselles, c'est sur, ils allaient en baver !

La nouvelle était arrivé telle un boulet de canon, dévastant tout sur son passage. John ne comprenait pas la décision d'Elizabeth, en avait elle marre de lui ? Non ! Ca ne pouvait pas être à cause de lui qu'elle était partie et puis de toute façon, elle allait revenir, c'était évident et pourtant...
Technicien : Colonel Sheppard, le docteur Weir, vous a laisser énormément de travail, je crois qu'a partir de maintenant, vous ne vous ennuierez plus jamais.
Le technicien montrait du doigt le bureau d'Elizabeth, il n'avait pas remarqué en y entrant tout à l'heure mais il y avait une pile impressionnante de dossier qui l'attendait.
Technicien : Vous avez beaucoup de rapport qui doive être fini aujourd'hui pour que le colonel Caldwell puisse les emmenez sur terre, c'est le moment de vous mettre à bosser.
Malgré que John n'avait pas du tout envie de le faire, il n'avait pas trop le choix, Rodney se remit à réparer la console en pensant qu'Elizabeth et Teyla devait avoir la belle vie, Ronon décida de partir s'entraîner tout seul, visiblement vexé, que Teyla ne lui ai pas dit qu'elle comptait partir.
John essayait, tant bien que mal de se concentré sur les rapports mais il ne pensait qu'a Elizabeth, où était-elle ? Que faisait elle ?
L'oreillette de John se mit à grésiller.
Voix : Colonel Sheppard, on a un énorme problème !


Pendant ce temps, quelque part loin dans la galaxie de Pégase :


Teyla et Elizabeth était dans un bar, apparemment très fréquentés, elles étaient en train de rire et visiblement elles étaient un peu pompette ( je sais pas pourquoi, j'adore cette expression ) !
Teyla : Et quand il a fait : "Mais je le savais !" avec son pauvre air de chien battu.
Elizabeth : Ah, oui ! Comme ça !
Elizabeth imita un air tout triste et elles éclatèrent de rire.
Teyla : Dès fois, il abuse quand même !
Elizabeth : Et oui, c'est ça la John Sheppard Attitude !
Teyla : Vous trouvez pas que parfois, on a l'impression qu'il est complètement ailleurs, comme si qu'il nous écoutait pas du tout.
Elizabeth : Où quand il veut quelque chose et qu'il fait son petit regard secret et son sourire charmeur à la James Bond.
Teyla : C'est qui James Bond ?
Elizabeth : En gros, un agent secret qui se tape tout ce qui trouve !
Teyla : C'est tout à fait lui !
Et elles continuèrent ainsi à parler de tout et de rien, des hommes en générale, des personnes de la cité...

Pendant ce temps sur Atlantis :

John était arrivé dans la salle qu'on lui avait indiquer comme étant la "source" de l'énorme problème.
John : Qu'es ce qui se passe ?
Une espèce de boule de lumière flottait au-dessus de la pièce.
Rodney : On sait pas ce que c'est mais ca bouffe de l'énergie, a cette vitesse là, ce soir, on ne pourra plus utilisé la porte, tout nos générateurs sont à plat...
Zelenka : Elle arrive à puiser de l'énergie à distance, c'est tout à fait fascinant, elle...
Rodney : Elle est en train de bouffer notre énergie.
Zelenka : Oui.
John : Alors, arrêtez ce truc là.
Rodney : Bonne idée, on y avait pas pensée !
John : Rodney !
Rodney : C'est pas possible !
Zelenka : On ne sait pas comment faire.
John : Trouver une solution.
Rodney : Elizabeth me manque !
John : Qu'es ce que vous voulez que je vous dise ?
Rodney : Bah...je sais pas...Elizabeth avait toujours quelque chose d'intelligent à dire ou alors elle nous mettait la pression, mais elle, elle prenait pas son air débile pour dire des trucs évidents !
John voulut dire quelque chose mais fut interrompu par Zelenka qui voyait la situation empirer.
Zelenka : Il faut qu'on se dépêche, Rodney ou nous principal source d'énergie seront épuisé d'ici une heure.
Rodney : Oui, au travail.
John allait partir quand un bruit sourd retenti : une explosion !

John se précipita vers l'endroit de l'explosion, il était sur que le bruit venait du hangar à vaisseau, une fois arrivé, il vit trois jumper complètement foutu et deux scientifiques à terre, inconscient. Il appela une équipe médicale, Beckett arriva presque aussitôt et les deux blessés furent transporter à l'infirmerie. Après s'être inquiété pendant au moins une heure, il eut la confirmation de Carson que les deux scientifiques était sorti d'affaire. Apparemment, une mauvaise manipulation, d'un des deux aurait provoqué une surcharge qui aurait put être fatale. Décidément, pour John la journée commençait mal, Teyla et Elizabeth étaient partit en "virée", Rodney et sa boule d'énergie lui avait pris la tête, il avait s'était inquiété pour deux scientifiques pas assez prudent et il avait mal aux pieds !
Il pensait être au bout de ses surprises, enfin c'est ce qu'il pensait...
Son oreillette grésilla.
Caldwell : Colonel, j'aimerais vous parlez immédiatement.
John : J'arrive tout de suite.
Ca, c'était le pompon, vraiment, c'était une sale journée. Pourquoi les filles né l'avaient elles pas emmené ? Une citée toute entière à dirigée, c'était trop pour lui.
John arriva dans le bureau Elizabeth et se rendit compte qu'il lui restait encore tout les rapports qu'il n'avait pas commencé parce qu'avant l'interruption de Rodney, il n'avait vraiment rien foutu.
Caldwell : J'ai besoin des rapports que je doit remettre au SGC.
John : C'est-à-dire que je ne les ai pas tout à fait fini.
Caldwell : Ah oui ?
John : C'est pas si grave s'ils n'ont pas leurs rapports à temps.
Caldwell : Je sais que le docteur Weir est partie et qu'elle vous laissé la cité, c'était un comportement tout à fait irresponsable et quand le SGC me demandera ces fameux rapports, je serais dans l'obligation de leur dire la vérité et cela m'étonnerais qu'ils laissent le docteur Weir continuer d'occuper ce poste.
John : Je vois, Elizabeth a bien avancé dans les rapports, je mets juste la touche finale et je vous les apporte. Vous pouvez partir un petit en retard et ne pas parler de cette histoire au SGC ?
Caldwell : Vous avez exactement trente minutes, après quoi je part avec ou sans ces rapports.
John finit les rapports en quatrième vitesse, à temps pour que Caldwell les embarquent sur terre.
Caldwell avait raison, le comportement d'Elizabeth était tout à fait irresponsable, elle avait pris un engagement et voilà qu'aujourd'hui elle décidait de faire une "pause", et lui, il devait rester là et essayer de tut géré.
Son oreillette grésilla.
Voix : Colonel Sheppard, nous avons un problème.
John : Tiens c'est étonnant !
John se rendit là où on lui avait dit de se rendre.
John : Qu'es ce qui ce passe ?
Angela : Il m'a volé mon idée !
Charles : Cette folle, raconte n'importe quoi c'était mon idée !
John : On se calme ! Quelqu'un m'explique très vite ce qui se passe avant que je m'énerve ! ( oh oui énerve toi !!! )
Angela était une blonde de petite taille et Charles plutôt un grand brun, ils étaient tout les deux scientifiques dans la même spécialité.
Angela : C'était mon idée d'augmenter la puissance des moteurs sublumuniques, pour éviter une détérioration à cause du temps car...
John : Oui, sa on s'en fout, et alors c'est quoi le problème ?
Angela ( légèrement vexée ) : Il m'a volé mon idée et il aura sûrement un prix Nobel pour MON idée !
Charles : C'est pas vrai, c'était mon idée, c'est pas de ma faute si vous êtes à la masse !
John : Pourquoi es ce que j'ai l'impression de diriger une maternelle !
Charles et Angela : Hein ?
John : Rien, ( s'adressant à Charles ) vous faîtes voir vos notes.
Charles : C'est une violation...
Angela ( en montrant une pile du doigt ) : Elles sont là !
John les examina.
John ( s'adressant à Charles ) : Ca vous arrive souvent de faire des cœurs sur vos "i" ?
Charles : Parfois.
Angela : Menteur ! Ce sont mes notes, celles qu'il m'a volé, y a même encore mon nom dessus.
John ( s'adressant à Charles ) : Vous, vous êtes consigner dans vos quartiers jusqu'à que le Dédale revienne et quand il repartira vous vous repartirez aussi, je vous offre un aller simple pour la terre !
Angela ( à Charles ) : NANANANANERE !!
Charles tira la langue à Angela et avant de partir John lança un :
John : Pire que des mômes !
Son oreillette grésilla.
Beckett : On a un problème !
John : Toujours des problèmes, des problèmes et encore des problèmes pour une fois vous ne voulez pas avoir des solutions !
Beckett : Hein ?
John : Laissez tomber j'arrive !

Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong