Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Johnelizabeth
: 15/06/2006
Note : 9
Nombre de votes : 1


Histoire :
John arriva dans l'infirmerie, Carson était totalement affolé, il ne savait plus où donner de la tête, l'infirmerie était remplie de malade, tout le monde courrait dans tout les sens, John appela Carson qui vint le voir.
Carson : On a affaire à une épidémie !
John : Vous ne devriez pas porter des combinaisons alors ?
Carson : Elle n'est pas contagieuse.
John : Une épidémie...pas contagieuse ?
Carson : Tut ce qu'on sait c'est qu'elle ne se transmet pas par l'air. On a besoin d'aide, colonel.
John : D'accord, qu'es ce que je peux faire ?
Carson : Il faut qu'on trouve comment le virus c'est propagé pour pouvoir le contrer, l'équipe du major Bubule à été la première à être affecté.
John : Il y a un major Bubule sur cette base ?
Carson : D'habitude, j'aurais rit avec vous mais il est mort il y a deux heures.
John : C'est quoi ce virus ?
Carson : Je ne sais pas mais sa tue !
John examina le rapports de mission des membres de l'équipe quand soudain une petite ampoule s'éclaira dans l'esprit de John.
John : Carson regardez, le lieutenant Rosenberg à écrit qu'il avait manger de la nourriture ca pourrait être ca !
Carson : C'est possible, en effet.
John : C'est ca, j'en suis sûr, la planète qu'il explorait était rempli d'espions Genii, le lieutenant Cadman l'avait déjà visiter, je me souviens du rapports, il n'y a pas de doute, ils ont été empoisonnés.
Carson : Oh ! Les idiots !
John : Quoi ?
Carson : Ils ont ramenés de la nourriture de cette planète, voilà comment les autres membres de la base ont été infectés, il doit en y avoir encore, avec un prélèvement je pourrais détruire ce virus.
Infirmière : Docteur Beckett, nous avons les nouvelles analyses, il semblerait que la cellule souche est muté et soit devenue lus performante, les médicaments ne font plus effets.
Carson : Maintenez les en vie encore un moment, je vais faire au plus, on a trouvé la solution.
John donna un coup de mains aux infirmiers et aux médecins qui étaient débordés. Au bout de trois épouvantable heures, le virus fût totalement enrayé.


Quelque part loin dans la galaxie de Pégase :


Teyla et Elizabeth étaient toujours dans le même bar et elles étaient toujours en train de "se bourrer a tronche".
Teyla : Vous voyez, quand on été sur Atlantis, on pouvait pas parler de ce genre de choses, ces questions existentielles qui nous hantaient et maintenant on peut en parler, juste entre filles.
Elizabeth : On devrait faire ça plus souvent ! C'est vrai quelle mal y a t il à parler de lingerie ! J'aime les string et alors ? J'aime les mecs et leur caleçon et alors ?
Teyla : OUAIS ! Si on a envie de parler de nos culottes en dentelles en salle de debriefing on fait ce qu'on veut !
Elizabeth : Je suis complètement d'accord !
Teyla : D'ailleurs à votre avis, John, caleçon ou boxer ?
Après un moment de réflexions.
Teyla et Elizabeth : Boxer !
Elizabeth : C'est marrant mais je l'imagine bien en string !
Teyla : Moi aussi, le truc bien moulant !
Elizabeth : Oh, ouais !
Teyla ( en rigolant ) : Arrêter de fantasmer on est dans un lieu publique !
Elizabeth ( criant ) : J'aime les strings, j'aime les hommes et j'aime fantasmer !!!
Teyla ( criant ) : YOUHOU !!!
Elles se mirent à rire jusqu'à ce que Teyla vomisse, ce qui ne les empêcha de continuer à "se fendre la poire".


Sur Atlantis :


John se rendit compte à qu'elle point, on ne prenait pas au sérieux Elizabeth, son travail était vraiment fatiguant et John avait mal au dos, ses paupières étaient lourdes et...il entendit son ventre gargouiller, il regarda sa montre 21 heures, il avait faim !
Mais avant il devait se reposer il s'assit une demi-seconde avant que...


Son oreillette grésilla encore une fois et John se retient de la balancer dans l'océan.
Rodney : Venez voir vite !
John se leva, il mangerait plus tard, il était arrivé et Rodney avait l'air tout content.
Rodney : On a réussi.
John : Quoi ?
Rodney : On a réussit à détruire la boule d'énergie en faite c'était...
John : Et vous pouviez pas me le dire par radio.
Rodney : Vous voulez pas écoutez ma superbe explication ?
John : NON.
Et John partit en direction du mess où il retrouva Ronon toujours pas convaincu par la magie des couverts.
John : J'avoue les petites cuillères, on pourrait s'en passer mais les couteau ? C'est super important ! Et les fourchettes, ca évite de se salir les mains. Vous voulez pas essayez ?
Ronon : Non ! Vous aviez du travail à faire ?
John : Ah je vois, vous voulez vous débarrassez de moi !Ou es ce que vous êtes triste que Teyla soit partit ?
Ronon : On est une équipe, on devrait se tenir informé de se genre de chose.
John : Une équipe, bien sur !
John fit un regard que Ronon comprit très bien, Ronon était vexé et ca se voyait. John fier d'avoir compris quelque chose pour la première fois de la journée partir avec un sourire pour aller rejoindre l'enfer du bureau d'Elizabeth où trônait encore des piles et des piles de dossiers. Il y resta un bon moment pour essayez de tout finir et à bout de force, décida d'aller se coucher. Il souhaita bonne nuit aux membres de l'équipe de nuit et s'apprêta à sortir de la salle de commande quand...

Technicien : Activation extérieur de la porte !
John : Et merde !

John : On a un code d'identification ?
Technicien : Oui, c'est celui de Teyla.
John : Baissez le bouclier.
John descendit devant la porte pour les accueillir et pouvoir criez sur Elizabeth qui l'avait lâchement abandonner à son triste sort ! Ronon qui passait par là, fit la même chose que John : se préparer à un massacre. Il allait y avoir du sang, elles ne pouvaient partir comme ca leur plaisait et revenir sans rien, elles allaient payer les conséquences !
Elizabeth et Teyla passèrent la porte, elles étaient en train de chanter, Elizabeth soutenait Teyla qui avait du mal à tenir debout, elles arrivèrent, marchaient en zig zag, après quelque pas, elles s'étalèrent lamentablement aux pieds de John et Ronon. Ils les aidèrent à se relever.
Ronon : Vous empestez l'alcool !
Teyla : Ronon, vous êtes un gars sympa, toujours les compliments qu'il faut quand il faut !
John : Mais vous êtes saoul !
Elizabeth : Ouais ! On est grave déchiré, Johnny !
Teyla : Grave !!!!!!
John : Johnny ??
Elizabeth : J'ai une importante annonce à faire à toute la cité ( au technicien ) : Branchez moi sur le haut-parleur !
John fit non de la tête au technicien qui vu l'état du docteur Weir décida d'obéir à John.
Elizabeth : Teyla et moi, on aime les strings, et on aimerait, John, que vous mettiez des strings !
Teyla : Ouais, on veut pouvoir se rincer l'œil, et Ronon aussi, on veut vous voir en string et après on va faire un concours et on va vous notez pour savoir le quel de vous deux est le mieux, anatomiquement parlant ! Et, Ronon, on a une question existentielle pour vous : vous seriez plutôt boxer ou caleçon ?
Ronon : Euhh....Je crois qu'il vaudrait mieux que vous alliez vous coucher toute les deux.
Elizabeth : Vous êtes pas drôle !
John : Raccompagnez Teyla jusqu'à ses quartiers moi je m'occupe d'Elizabeth.
Ronon s'exécuta et soutenu Teyla jusqu'à ses appartements. John porta Elizabeth jusqu'à ses appartements et une fois arrivé dans sa chambre, il la posa à terre.
John : Demain, je vais vous passer un sacré savon !
Elizabeth : Pourquoi faut il toujours penser à demain ?
John : Pour les conséquences que vous aurez à subir.
Elizabeth : Les conséquences, sa vous va bien de dire ca !
John : Quoi ?
Elizabeth : Comme si vous saviez pas !
John : J'avoue que des fois, j'ai tendance à ne pas respecter tout les ordres qu'on me donnent mais...
Elizabeth : C'est pas de ça que je parle !
John : Ah...non ?
Elizabeth : Non ! Comme d'habitude, l'information a dut mal à monter au cerveau ! ( elle tapa sur son front ) Hello, y a quelqu'un là-dedans ?
John : Aïe ! Qu'es ce que vous voulez dire ?
Elizabeth : C'est...
Elizabeth voulu lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur, mais les mots ne voulait pas sortir de sa bouche au lieu de ca, elle lui vomi dessus !
John regarda ses vêtements dégoûté.
Elizabeth : Désolé.
John : Non...c'est pas grave. La salle de bain est...
Elizabeth lui montra la pièce du doigt.
Elizabeth : Par là.
John revint complètement trempé, Elizabeth ne l'avait pas loupé.
John : Voilà, je suis propre. Alors avant de vous laissez aller sur moi, qu'es ce vous vouliez dire ?
Elizabeth : Vous êtes tout mouillé !
John : Je vois, on en reparlera demain. Je voudrais juste savoir, pourquoi être partie ? Pourquoi vous être saoulé ? C'est quoi le problème ?
Elizabeth : Mais le problème c'est VOUS ! Vous avez toujours pas compris que c'est VOUS mon problème !
John : Moi ?
Elizabeth ( criant ) : OUI, VOUS !
Elle s'assit sur son lit.
Elizabeth ( murmure ) : Vous.
John s'assit à côté d'elle.
John : Dites moi. Qu'es ce que j'ai fait ?
Elizabeth était au bords des larmes.
Elizabeth : Ne me demandez pas ça où vous risquez d'entendre des choses que vous ne voulez pas savoir. Maintenant, partez !
John : Je veux savoir et je veux pas partir.
Elle le regarda.
Elizabeth : Rien que de voir votre visage, entendre le son de votre voix, sentir votre parfum, je peux plus le supporter, ça fait trop mal.
John : Je...
Elizabeth : Laissez moi finir. J'avais besoin d'air parce que quand vous êtes au près de moi, je souffre.
John : Es ce que vous est fait du mal ? Ou es ce que vous me détestez à ce point ?
Elizabeth : Non, je ne vous détestez pas au contraire, bien au contraire...mais c'est dur de devoir vivre avec ça sans jamais pouvoir exprimer ce que je ressens et que ce soit à sens unique est encore pire.
John : A sens unique ?
Elizabeth : Décidément aujourd'hui vous avez du mal, je...suis...amoureuse...de...Vous. Vous êtes Mon problème.
John : Je...je savais pas.
Elizabeth : Non, bien sûr que non, vous voyez rien, prenez la peine de regardez deux secondes autour de vous et vous verrez.
John : Qu'es ce qui vous fait dire que c'est à sens unique ?
Elizabeth : Parce que moi, je regarde autour de moi et vous savez ce que j'y est vu ? Un John Sheppard qui se tape tout ce qui bouge, avec Teyla, on est d'accord, vous êtes un James Bond, quelqu'un d'amoureux ne fait pas ça, croyez moi je sais de quoi je parle.
John : C'est pas à sens unique. Si je vous est fait croire à ça, j'en suis désolé mais...une chose est sûr, c'est pas à sens unique.
Elizabeth : Ne jouez pas avec moi !
John : Je ne joue pas.
Il s'approcha d'elle et l'embrassa, ils basculèrent sur le lit et y passèrent une nuit très mouvementé.
Quand à son réveil, Elizabeth découvrit...

A suivre...



Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong