Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Hermione
: 24/06/2006
Note : 8
Nombre de votes : 1


Histoire :
C'est ma première fic sur ce super forum. J'espère qu'elle vous plaira (en tout cas je fais tout pour :))
Réumé : Une leçon de surf plutôt chaude. Il y aur du slash McBeck, du ship Teylon et Shweir.
Disclaimer : Pas à moi (c'est d'ailleurs bien dommage. Je leur ferais bien des trucs... enfin bref), pas de sous, que pour le fun.


Elizabeth travaillait dejà depuis deux heures dans son bureau. La pendule affichait 08h00. Alors qu'elle était plongée dans un dossier, elle sentit confusément une présence près d'elle. Elle leva machinalemnt la tête et se trouva nez à nez avec John.
E : AAAAAAHHHHHHHHHH!!!
J: AAAAAAHHHHH! Mais qu'est-ce qui vous prend?!
E : Comment qu'est-ce qui me prend! Et vous, qu'est-ce qui vous prend de venir mettre votre tête à trois centimètres d la mienne?!
J (avec un sourire) : Désolé. Je pensais que vous m'aviez entendu entrer.
E (reprenant son calme) :Ce n'est pas grave. Alors que voulez-vous?
J (regardant la pendule) : Juste vous rappeler notre journée sur le continent et que l'impact est prévu dans H -10 minutes.
E (les yeux ronds) : Pardon?
John pointa du doigt le calendrier sur lequel un cercle rouge avait été tracé autour de la date d'aujourd'hui.
E (réalisant la situation) : Ah oui, la journée sur le continent. (Puis ses yeux s'agrandirent) : Oh non!! Caldwell!
J : Vous n'allez pas vous dégonfler maintenant?!
E (un air de défi dans les yeux) : Non!
J : Ne vous en faites pas, nous feronsbloc!
E (avec un soupire de résignation) : Bon, et bien allons affronter le dragon lumineux. (1)
J (très courageux) : Après vous.
Les deux leaders d'Atlantis descendirent lentement l'escalier. Arrivés au bas des marches, ils rencontrèrent le colonel Caldwell. Celui-ci fondit vers eux, avec sa mine des mauvais jours. (2)
C (contenant difficilement sa mauvaise humeur) : Docteur Weir! Lieutenant colonel Sheppard!
E Colonel Caldwell. Vous êtes en avance. (Tentant de détendre l'atmosphère) : Quel plaisir de vous revoir. Vou avez un teint lumineux. (Puis, se rendant compte de sa bourde) : Enfin, je veux dire que vos yeux brillent de santé... Oui, bon, vous avez l'air en forme.
C (au bord de l'apoplexie):DOCTEUR WEIR!! Vos tenues sont en train d'être débarquées! Si ça ne tenait qu'à moi, non seulement vous n'auriez pas eu votre permission, mais en plus, vous auriez eu un avertissement pour une telle demande. Même si je sais pertinemment que ce projet ne vient pas de vous (dit-il en fixant Sheppard).
J (souriant) : Mais, heureusement, cela ne dépend pas de vous.
C : Colonel, si j'étais vous, je la mettrais en sourdine. Le général Landry vous apprécie tous les deux. C'est pour cette unique raisonque vous avez tous les gadgets que vous désirez. Mais ne tirez pastrop sur la corde!
Zélenka : Pitié, ne me parlez plus jamais de cordes! Je viens d'arbitrer un championnat de cordes à sauter (3). Une petite athosienne m'a pratiquemment hurlé dessus parce que j'avais oublié de compter un double saut ou quelque chose comme ça. Vous vous rendez compte!! Un championnat à 07h du matin!!
C : Quand vous aurez passé une journée à ne rien faire sur le continent, je suis certain que vous irez beaucoup mieux! Maintenant, excusez-moi, mais je retourne au Dédale. Ca pourra peut-être vous surprendre, mais il y a encore des gens qui travaillent aujourd'hui.
Caldwell s'éloigna. John, Liz et Zélenka se regardèrent tour à tour.
J : Vous êtes sûrs que les Asgards ne lui ont pas enlevé un petit bout de cervelle en même temps que son simbiote (4)?
E (d'un ton de reproche) : John!... (Puis, un sourire aux lèvres): Je me posais la même question.
John lui fit un sourire, LE sourire qui la faisait fondre à chaque fois!! Elle resta hypnotisée quelques secondes, sentant son coeur battre de plus en plus fort. Zelenka se fit alors discret en regardant en l'air, soudain fasciné par le plafond style Art déco Ancien.
Ce fut Rodney qui brisa le premier l'instant magique.
R (sarcastique) : Alors, à quand le départ pour le camp de vacances?
J (un peu énervé d'avoir été dérangé) : Arrêtez de vous plaindre McKay! Ca vous fera le plus grand bien!
R (offusqué) : Si c'est pour me faire insulter, je préfère ne pas venir.
A ce moment, une bande de petits athosiens déboula dans la salle d'embarquemet. Zélenka partit sans demander son reste. Kilana, la petite fille qui avait perdu le championnat, vint tirer la manche de Rodney :
K : Il nous faut un arbitre pour la revanche.
R :Mais pourquoi moi?! Mais laissez-moi! (Regardant, paniqué, Sheppard) : A quelle heure le départ?
Liz et John échangèrent un regard amusé. La jeune femme détourna les yeux la première. Mais qu'avait-elle aujour'hui?! Elle savait très bien ce qu'elle avait : c'était la première fois qu'elle allait passer toute une journée en compagnie de John.
J: Bon alors écoutez-moi : départ dans une heure! McKay, vous avez préparé le pique-nique?
R : Bien sûr! Il sera parfait! J'ai préparé des sandwichs au thon. Il y aura aussi...
J (énervé) : McKay! C'est bon, je vous fais confiance!
R (ravi) : C'estla première fois que vous me dites ça.
J (faussement sérieux) : Parce que c'est la première fois que je le pense.
R (interloqué) : Vous ne m'avez même pas dit ça quand les Wraith nous ont attaqué et que j'étais le seul espoir de la cité.
J (mort de rire intérieurement) : Oui, parce qu'à l'époque je ne vous connaissais pas encore. Mais depuis que vous avez fait exploser les trois quart d'un système solaire, nos relations se sont nettement améliorées.
R (dépité) : On avait dit qu'on en parlait plus.
J (faussemet énervé) : McKay, déguerpissez et allez vous préparer.
Rodey obtempéra, suivi de près par les enfants qui ne lâchaient pas d'une semelle.
R : Laissez-moi tranquille! Allez embêter le Doteur Zélenka!
John et Liz restèrent seuls dans la salle d'embarquement.
J : Bon, je vais me préparer.
E : Moi aussi. A dans une heure.
J : J'ai hâte d'y être, lança-t-il avec un sourire charmeur.
Liz devint légèrement rouge pivoine. John le remarqua et sourit de plus belle avant de tourner les talons vers ses quartiers. Liz le regarda s'en aller et ses yeux descendirent d'eux-même vers les poches arrière du patalon du militaire. Quelle belle paire de ... Mais c'est pas vrai! Qu'avait-elle à penser comme ça à lui! Mais d'un autre côté, elle avait l'impression qu'il lui envoyait des signaus. D'ailleurs, qu'avait-il vouli dire par : J'ai hâte d'y être?Non, elle devait se reprendre! Il était son subalterne, son meilleur soldat, son meilleur ami. AMI!! Elle ne devait penser à rien d'autre. Mais saurait-elle se maîtriser aujourdhui?
(1) : Confère "Masse critique".
(2) : Est-ce qu'il en a une autre???
(3) : Ils parlent bien tous anglais! Prouvez-moi qu'ils ne connaisssent pas la corde à sauter!
(4) : Reconfère "Masse Critique". Si on m'avait demandé mon avis, j'aurais rien tenter pour l'extraire. Mais bon, on m'a rien demandé...:(

Bon, ouf, voilà. Une suite viendra très rapidement.
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong