Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : camille
: 01/07/2006
Note : 9
Nombre de votes : 1


Histoire :
voilà la suite :


- Ça me rappelle quelque chose, pas à vous aussi Elizabeth ? John venait de retrouver ses esprits
- Si mais j'aurais aimé ne pas m'en souvenir
- HeiN ? M.K ne comprenait pas et surtout il ne voyait pas John et s'en qu'il ne s'en aperçoive, il s'effondra par terre entraînant Elizabeth avec lui dans sa chute. John venait de lui tirer une balle dessus. Il avait viser juste encore une fois comme quand il avait tirer sur Koyla mais cette fois-ci Elizabeth ne s'en tirait pas indemne. M.K dans sa chute avait planté son couteau dans ses côtes, lui était mort sur le coup. John et Teyla se précipitèrent vers Elizabeth qu'ils avaient vu s'écrouler à la suite de M.K



- Elizabeth ! !
Son souffle était lent et elle avait du mal à respirer ; Teyla fut la premièr près d'elle et aussi la première à constater sa blessure :
- Elle est bléssée et elle a perdu conscience !
- C'est à cause de ma balle ? demanda John, il était livide
- Non c'est son couteau ! elle désigna le corps san vie de M.K
- Oh mon dieu, c'est pas vrai ! Liz ! ! Fanny venait d'arriver dans l'entrepôt et découvrait le corps de sa sœur
- Carson dépêchez-vous !
- Que se passe t-il ? Oh non ! Elle est blessée ! il venait de voir la flaque de sang qui commençait à se former sous Elizabeth
- Laissez-moi regarder et écartez-vous !
Ils s'écartèrent donc, Rodney était à côté de Ronon choqué, Fanny était soutenue par Teyla et John lui ne bougeait pas, il était blême. Carson demanda de l'aide à Ronon pour pouvoir retourner Elizabeth et ainsi examiner sa blessure. A la fin de son diagnostic et une fois qu'il eut bandé la blessure d'Elizabeth comme il put et avec les moyens du bord, il se releva :
- Ce n'est pas joli joli !
- Elle va s'en sortir ?
- Je ne sais pas mais il faut la conduire d'urgence à l'hôpital le plus proche sinon c'est sur on la perd !
- Fanny ?
- Le plus proche ? euh c'est celui où je travaille
- Elle va pouvoir y arriver ?
- Peut-être mais il faut partir tout de suite !
- Ok, je prends le volant, Carson vous montez derrière avec elle ! dit John avec plus d'assurance
- Je iens aussi parce que c'est ma sœur et que je suis infirmière
- Ok, Rodney tenez attrapez ça (il lui lança un téléphone portable), appelez un taxi et rejoignez-nous !
- Ça marche, bonne chance !
- Ronon, aidez-moi à la soulever
Ils la prirent délicatement et ce fut à ce moment là qu'elle reprit conscience et elle ouvrit à demi ses yeux, Teyla la remarque :
- Elle est revenue à elle !
- Elizabeth, vous m'entendez ? demanda Carson
- Qu'est-ce qui s'est passé ? on vous expliquera plus tard, c'est compliqué et pour le moment on va vous conduire à l'hôpital car vous êtes bléssée
- Liz !
- Fa... Fanny ?
- Oui c'est moi ,tout est fini, tu as des amis merveilleux
- Je sais... tu restes avec moi ?
- Biensur, on t'a retrouvée et je ne vais plus te lâcher, les rôles s'inversent aujourd'hui je prends le titre de grande sœur !
Elle ne répondit pas mais sourit. Ronon et Carson la soulevèrent délicatement et commencèrent à la transporter vers la voiture. John et teyla l'entourait, elle leur attrapa la main et la serra faiblment mais la serra quend même. John surpis par ce contact la regarda et l'expression de son visage lui disait merci, il le savait, il lui sourit mais ce n'était pas le sourire qui faisait craquer Elizabeth, quelque chose tracassait John. Teyla, elle, observait toute la scène.
Elizabeth fut mise à l'arrière de la voiture avec Carson, Fanny s'installa à la place du passager et John prit le volant. Pendant le voyage, personne ne parlait de peur de réveiller Elizabeth qui s'était endormie, elle était fatiguée et sa blessure la faisait souffrir. John roulait vite mais il était quand même prudent cependant Carson n'était pas très rasuré mais il n'osa rien dire et se reconcentra sur sa patiente qui avait une respiration assez régulière. Fanny jetait constament des coups d'œil sur sa sœur ; elle n'en revenait toujours pas, elizabeth avait mis deux fois sa ie en danger pour elle et cette fois-ci elle avait bien failli y rester ! Sacrée sœur ! Même travaillant ... elle ne savait d'ailleur pas où et c'était bien la seule chose qu'elle ignorait, Elizabeth gardait toujours un œil sur elle.
Elizabeth commença à s'agiter et la blessure que Carson avait essayer de bander avec les moyens du bors resaignait et il commençait à sinquiéter de plus en plus :
- John ce que je vais dire ne me plait pas du tout mais... accélérez !
- Hein ?
- Oui sinon on va la perdre !
- Mais vous aviez dit que ça irez
- Etoh, je vous signale qu'elle n'a pas de perfusions ni de transfusions et que la voiture n'est pas le transport idéal !
- Ok mais alors acrochez-vous
- On est bientôt arrivé
- Il vaudrait mieux. Carson était vraiment inquiet
- Ca... Carson. Elizabeth venait de se réveiller, elle transpirait, elle avait de la fièvre
- Elizabeth calmez-vous et ne parlez pas, vous allez vous épuisez inutilement, nous sommes bientôt arivé. En disant ces derniers mots il lança à Fanny un regard interrogateur, celle-ci lui répondit par un signe affirmatif
En effet quelques minutes plus tard, ils étaient sur le parking de l'hôpital.
- Restez-là, je vais chercher de l'aide
- Ok mais dépéchez-vous !
Fanny sortit de la voiture et jeta un dernier regard en direction de sa sœur et partit en courant vers l'hôpita l.
- John, venz ici. Appuyez sur sa blessure de façon à ce qu'elle saigne le moins possible !
- Ok
Ils n'eurent pas à attendre bien longtemps, Fanny revint avec une équipe médicale :
- Bonsoir, je suis médecin, que se passe t-il ?
- Bonsoir je suis le docteur Carson Becket et je suis également médecin. Blessure à l'arme blanche entre les côtes 6 et 7, elle a perdu beaucoup de sang et son rythme cardiaque est asez faible. Faute de matériel elle n'a pas pu être perfusée ; en gros c'est pas joli joli.
- Ok merci, on prend la relève. A trois on la soulève 1, 2 et 3 ! c'est bon , on fonce ! ! allez allez !
Toute l'équipe médicale partit y compris Fanny, restaient donc sur le parking John et Carson



- Bon boulot Carson !
- Merci mais vous avez été un excellent conducteur. Maintenant il n'y a plus qu'à croiser les doigts et espérer qu'elle s'en sorte.
- Il le faut sinon je ne sais pas ce que je... nous allons devenir sans elle.
- ...
ils restèrent silencieux pendant quelques minutes uis ce fut Carson qui rompit le silence :
- Bon et so on allait voir ce qu'il se passe et aussi pourquoi pas prendre un café et quelque chose à grignoter parce que les émotions ça creuse
- Vous ne prendriez pas la place de wrodney et de son estomac par hasard ?
- Il le faut bien quand il n'est pas là !
Ils se mirent à rire de bon cœur
- Vous avez raison enfin pour aller voir ce qui se passe et pour le café
Ils se dirigèrent donc vers l'hôpital dans lequel ils étaient déjà entrés le matin même. La réceptioniste fut d'ailleurs surpris de les revoir si vite, elle leur indiqua cependant où les médecins s'occupaient d'Elizabeth et elle leur précisa qu'il ne fallait pas entrer. Après l'avoir remercier, ilqs se dirigèrent vers la salle 2. Au moment où ils arrivèrent, Elizabeth sur un brancers sortit entourée de deux infirmières ainsi que du médecin et de fanny qui les suivaient.
- Docteur, où va t-elle ?
- En salle d'opération, on l'a stabilisée mais il faut qu'elle soit opérée de toute urgenge parce que en effet c'est pas joli joli
- Elle va s'en sortit ?
- Oui, c'est une sacrée battante, je m'étonne d'ailleurs qu'elle ait tenu le coup sans rien pendant tout ce temps ; au fait combien de temps ?
- Environ une heure et demie
- Mais c'est un miracle !
- Docteur, sachez qu'Elizabeth est une femme obstinée et déterminée, elle n'allait pas partir comme ça !
- Je veux bien vous croire mais heureusement que vous étiez là docteur Becket ; au fait vous êtes ses amis
- Oui et c'est également la sœur de l'infirmière Fanny
- Je sais ça ... vous êtes, je pense des amis merveilleux
- C'est parce qu'elle est merveilleuse et qu'elle en vaut la peine
- Encore une fois je vous crois ! Bon je dois y aller, vous n'avez qu'à vous installer dans la salle d'attente ou encore rentrer chez vous, ça risque d'être long
- On va ettendre merci
- Aurevoir, c'était un plaisir même si j'aurais aimé vous rencontrer dans d'autres circonstances
Puis il partit rejoindre sa patiente. En se dirigeant vers la salle d'attente, John fit remarquer à Carson que lemédecin ne leur avait pas demander d'explication au sujet de la blessure d'Elizabeth, celui-ci lui répondit que Fanny avait surement dû le mettre au courant. La salle d'attenteétait vide, normal, il était encore tôt, ils s'installèrent sur les sièges et attendirent Ronon, Teyla et Rodney ; ces derniers ne furent pas longs.
- Où est-elle et comment va t-elle ? ce fut les premiers mots de Teyla suand elle vit Carson et John
- Elle est en salle d'opération, les médecins disent qu'elle va s'en sortir
- Ouf ! elle se laissa glisser sur un siège
- Sacrée journée !
- A qui le dites-vous ! bon on devrait se reposer, l'opération risque d'être longue et demain est un autre jour
- Mais on est demain John
- Rodney !
- Ben quoi, il faut bien plaisanter un peu
- Vous avez raison, je vais chercher des cafés tout le monde en veut ?
Tous firent un signe affirmatif et John se leva pour se diriger vers la machine à café. Teyla le rejoint quelques instants plus tard pour l'aider un peu :
- Dure journée ?
- Oh oui, longue et éprouvante
- Heureusement qu'elle vous a laissé ce morceau de papier !
- Je ne crois pas qu'elle l'ait fait volontairement ; je commence à la connaître et si elle avait voulu de l'aide et nous en aurait parlés et à vous la première Teyla
- Peut-être...
- En tout cas, elle m'a fait peur et j'ai cru qu'on n'allait plus jamais la revoir
- Vous n'êtes pas le seul à penser ça
Ils ne parlèrent plus pendant un momernt jusqu'à ce que John dise :
- Je m'en veux ! Ses yeux étaient remplis de tristesse
- De quoi ? elle ne comprenait pas
- Qu'elle ait été touchée par ce couteau, on auraut dû intervenir plutôt, j'aurais dû donner l'ordre de le faire !
- Vous avez fait ce qu'il fallait et quand il le fallait
- Et si elle n'avait pas survécu ?
- Ce n'est pas la question ! elle est vivante et elle va s'en sortir et tout ça c'est grâce à nous tous et à votre balle. Vous n'avez absolument reien à vous reprocher.
- ... il baissa les yeux vers le sol
- John ! regardez-moi !
- ...
- Ne culpabilisez pas, elle n'est pas morte parce que vous lui avait sauvé la vie, elle le sait, tout le monde le sait !
- Vous êtes décidément toujours là quand il faut pour m'ouvrir les yeux. Dit-il en faisant n petit sourire
- C'est à ça que serve les amis. Et si on allait servir ces cafés avant qu'ils ne refroidissent
- Ok
Ils retournèrent donc dans la salle d'attente, l'atmosphère était beaucoup plus détendu et ils burent leurs cafés tranquillement ; après ils attendirent des nouvelles. Deux étaient déjà passées quand Fanny les rejoint, ils levèrent d'un coup et posèrent la question en même temps :
- Alors ?
- Elle est définitivement hors de danger !
- Ouf ! !
- Quand est-ce qu'on pourra la voir ?
- Pas avant encore quelques heures elle doit se reposer !
- Ok.
- Bon j'y retourne, elle est en salle de réveil, je viendrais vous prévenir quand vous pourrez lui rendre visite
- Merci
Elle partit. Rodney s'allogea sur plusieurs sièges et s'endormit, John et Carson firent de même et Teyla et Ronon regardaient par la fenêtre la pluie qui tombait. Au bout de plus de quatre heures d'attente Fanny revint :
- Vous pouvez y aller, elle veut vous voir mais ne la fatiguez pas !
- Entendu !
Ils montèrent deux étages et se retouvèrent dans un couloir remplit de portes numérotées, ils allèrent jusqu'à la chambre 108 où ils la virent. Elle était dans son lit, parfaitement réveillée mais son visage trahisait sa fatigue. Quand l'infirmière présente dans sa chambre vit toute cette petite troupe devant sa porte sursauta et déboula aussitôt devant eux :
- C'est pour ?
- Elle, on voudrait la voir. Dit John en désignant Elizabeth
- Tous ? ! ! !
- Oui ce sont ses amis qui lui ont sauvé la vie. Dit Fanny
- Ah dans ce cas allez-y mais pas longtemps et ne la fatiguez surtout pas ! ! !
- On sait
Ils entrèrent donc tous ensemble ; quand elizabeth les vit passer la porte elle sourit ; elle était heureuse de les revoir, elle qui quelques heures plutôt avait cru que c'était la dernièe fois qu'elle les reverrait. Ce fut John qui prit la parole :
- Hey !
- Bonjour !
- Comment vous sentez-vous ?
- Fatiguée et j'ai assez mal à la tête
- Vous nous avez fait une sacrée peur !
- J'ai eu peur moi aussi ; mais comment m'avez-vous retrouvée ?
Ils lui expliquèrent en détail la jounée qu'ils avaient passé depuis le petit morceau de papier jusqu'à maintenant. A la fin de ce long récit, elizabeth n'aut qu'une chose à dire : Merci !
Ils continuèrent à bavarder pendant encore un petit moment quand Teyla remarqua que son amie fatiguait :
- Je crois qu'on va vous laisser, vous reposer et on repassera demain matin
- C'est une bonne idée
- En plus on doit prévenir le colonel Caldwel qu'on vous a retouvée et aussi une autre personne qui vous aime plus que vous ne le croyez
- Si c'est de ma mère dont vous voulez parler colonel, je ne veux pas la voir pour le moment
- Mais elle s'inquiète beaucoup pour vous
- Peut-être mais je ne veux pas la voir, elle m'a fit assez de mal comme ça
- Ok mais je vais la prévenir que vous êtes saine et sauve parce que je lui ai promis
- C'est vous qui voyez mais elle ne vient pas ici c'est tout !
- Ok ok
Ils lui dirent tous aurevoir et partirent accompagnés de Fanny qui allait les héberger pour la nuit chez elle cer il y avait suffisament de place.




Ils quittèrent l'hôpital et se rendirent à pieds chez la mère d'Elizabeth qui les acueillit tous à bras ouverts. John la rassura sur l'état de santé de sa fille mais il lui dit que personne ne pouvait la voir avant qu'elle ne soit totalement reposée ; il y avait si peu de conviction dans sa voix qu'elle devina la vraie raison mais elle se garda de dire quelque chose enfin pour le moment. Pendant que tout le monde s'installait dans le salon, John en profita pour téléphoner à la base du SGC qui le mit en relation avec le colonel Caldwel au bout d'un moment (c'est pas la porte à côté Atlantis !) ; ce dernier fut enchanté de savoir Elizabeth en vie et voulut qu'elle rentre le plus vite possible ; le moral de la cité était au plus bas ; John lui répondit qu'il devait voir si son état de santé lui permettait de voyager ou non puis il raccrocha. Il revint au salon où tout le monde l'attendait puis ils passèrent une excellente soirée à discuter de tout et de rien. L'heure tournait et Rodney fut le premier à prendre congé de tout le monde :
- Je vais vous fausser compagnie car ces deux derniers jours ont été assez éprouvants et une bonne nuit de sommeil me fera le plus grand bien
- Je crois que je vais faire de même. Dit Carson en baillant
- Pareil pour moi. Enchaina Ronon
- Ainsi que pour moi, merci pour cette soirée Madame Weir ! dit poliment Teyla
- Ce fut un plaisir
Tous les quatre prirent donc congé, restaient John, Fanny et sa mère, cette dernière lacha soudain :
- Elle ne veut pas me voir c'est ça
- Maman !
- Non je veux la vérité
John était vraiment mal à l'aise, il ne pouvait lui cacher la vérité mais il ne voulait pas faire quelque chose qu'il regretterait :
- En tout cas pas pour le moment. Se contenta t-il de répondre
- Mais pourquoi ?
- Tu ne le sais peut-être pas assez ?
- Je ne veux pas m'interposer entre vous trois mais c'est une affaire entre vous et votre fille
- ...
- Je crois que votre fille doit faire le point, il lui est arrivé pas mal e chose depuis ces derniers mois, elle doit faire de l'ordre dans sa vie. Mais la connaissant je suis sure qu'elle viendra vous parler.
- Il a raison maman
- Je l'espère, je me suis rendue comte de mes erreurs et je voudrais me faire padonner
- Elle le comprendra
- Vous êtes bien optimiste
- J'ai confiance en Elizabeth
- Peut-ête
Un lourd silence tomba dans la pièce, puis la mère d'Elizabeth déclara :
- J'espère que vous avez raison ; nous verrons bien ; je vous laisse je vais me coucher
- Bonne nuit madame Weir
- Bonne nuit maman
Elle les quitta, elle en avait gros sur le cœur et elle aait besoin de s'isoler. une fois partie, John et Fanny continuèrent leur conversation :
- Je crois aussi que votre mère est prête à changer
- Oui elle a dû se rendre compte d'un certain nombre de choses qui ont fait que ... maintenant il faut que ma sœur fasse un pas
- Elle le fera
- Vous semblez bien la connaître
- Hum .... Pas autant que vous en tout cas
- C'est normal, je peux vous parler franchement ?
- Allez-y
- Vous l'aimez bien ?
- Euh oui c'est une amie qui compte énormément pour moi
- Juste une amie ?
- ...
- Mais ça crève les yeux ! elle vous aime beacoup aussi et tout le monde le voit à pert vous deux ! mêm moi je m'en suis rendu compte au bout d'à peine une journée !
- ....
- Faites quelque chose sinon quelqu'un passera devant vous et hop et ma sœur ne fera surement pas le premier pas
- Peut-être que vous avez raison
- Sure ! bon méditez sur vos sentimentts envers elle cette nuit moi je vais me coucher et n'oubliez pas d'éteindre la lumière, bonne nuit
- Bonne nuit
Elle prtit se coucher, John lui resta encore un moment à réfléchir, il se repassa encore une fois tous les événements de ces dernières 48h ainsi quà l'état de ses nerfs. En conclusion, John Sheppard était bien amoureux et cette personne n'était autre qu'Elizabeth Weir, cette fois-ci il en était sur et certain. Fanny avait raison, il devait faire quelque chose mais pas avant d'être sur Atlantis, une fois qu4elizabeth serait parfaitement rétablie ! Assez satisfait de sa décision, il partit se coucher en prenant soin de bien éteindre toutes les lumières !
Le lendemain matin tout le monde se rendit à l'hôpital rendre une petite visite à Elizabeth qui avait un peu meilleure mine, ils la virent tous séparement. Rodney et Ronon y allèrent les premiers et bavardèrent de tout et de rien, ouis ce fut au tour de Carson qui proposa à Elizabeth que sa sœur vienne sur Atlantis en tant qu'infirmière car elle en ferait une excellente, Elizabeth lui répondit que Fanny refuserait certainement car elle ne quiterait jamais la terre, elle avait tro de personne chère à ses yeux ici à commencer par le médecin qui l'avait soignée et sa mère, elle lui cependant qu'il pouvait quand même le lui demander. Teyla vint à la suite de Carson, elle comença par lui raconter dans quel état elle les avait mis en particulier John et elle mais elles changèrent vite de sujet quand Teyla lui parla de son baiser avec Ronon ; Elizabeth était heureuse,elle avait retrouvé tous ses amis. Quand Teyla la quitta, une infirmière vint la voir pour voir si elle n'était pas trop fatiguée et pour savoir si elle attendait encore du monde, elle ne savait pas mais en voyant John à l'entré de sa chambre elle fit signe à l'infirmière que oui elle attendait encore de monde. Elle ne fut pas enchantée de cette réponse et en sortant elle recomanda à Sheppard de ne pas trop la fatiguer et de ne pas s'éterniser, à force e se l'être fait répété à droite à gauche John connaissait la chanson, il entra :
- Bonjour
- Bonjour
- Comment allez-vous ?
- Et bien, j'ai assez mal dans les côtes et je suis un peu fatiguée
- Vous voulez que je repasse plus tard pour que vous vous reposiez
- Non, non, votre visite me fait plaisir, ça me fait de la compagnie
- Ok. Il s'approcha de son lit et s'assit sur une chaise. J'ai prévenu le colonel Caldwel et il veut que vous rentriez le plus vite possible, le moral de la cité ne va pas très fort mais c'est vous qui décidez.
- Je n'étais pas censée revenir
- Je sais mais il y a eu un petit changement
- Même un gros
Ils se mirent à rire. John redevint sérieux :
- Mais pourquoi ne nous avoir rien dit, ça vous aurez peut-être évité de vous retrouver dans un lit d'hôpital, ce que vous n'aimez pas particulièrement.
- Je ne sais pas, j'ai été aveuglée par la peur, je me suis souvenue de ce jour il y a dix ans et vous savez le reste, en plus Fanny a dû tout vous raconter
- Dans les moindres détails, votre jeunesse n'a pas été rose ?
- En effet (son regard s'assombrit, elle repensait à tout ça) . John continua
- J'ai prévenu votre mère et elle voudrait vous voir, elle s'est inquiétée pour vous et elle regrette
- Vraiment ? elle vous l'a dit ?
- Oui
- Colonel ! j'ai mes raisos de ne pas vouloir lui reparler et la revoir alors n'essayez pas de me convaincre je ne changerai pas d'avis !
- Mais enfin Elizabeth ! Imaginez qu'on ne vous ait pas retrouvée, vous seriez morte sans vous être expliquer avec pour votre mère pour quelques broutilles ?
- Ce ne sont pas des broutilles colonel ! et maintenant soit vous changez de sujet soit vous sortez ! Elle était hors d'elle, John avait commis une belle gaffe, il n'aurait jamais dû mettre en doute la parole d'Elizabeth et parler sans tout savoir
- Je suis désolé, je n'aurais pas dû m'initier dans votre vie de famille cela ne me regarde pas, j'ai parlé sans savoir
- Excuses acceptées. Dit-elle au bout d'un moment
- Cependant...
- John ! ! elle venait de l'appeler par son prénom et c'est tout ce qu'il attendait
- Oups
Puis ils continuèrent à parler encore pendant une bonne heure quand Fanny entra dans la chambre d'hôpital de sa sœur :
- Vous êtes encore là ?
- Ça pose un problème ?
- Pas spécialement mais il se fait tard et Elizabeth doit se reposer
- Hé !
- Quoi ? je t'ai dit que les rôles s'inversaient
Après avoir dit aurevoir à sa sœur Fanny sortit, John se leva à contre-cœur et se dirigea vers la porte :
- Aurevoir Elizabeth
- Aurevoir John, à demain ?
- Avec plaisir
Il s'engagea à travers la porte quand Elizabeth l'interpella :
- John
- Oui
- Encore merci de m'avoir sauvée la vie encore une fois
- Ce fut un plaisir mais j'aurais préféré que vous ne soyez pas bléssée
- Ce sont les risques
- ...
- Bon sauvez-vous, on vous attend
- Au fait il me faut une réponse demain pour le colonel Caldwel
Il sortit, laissant elizabeth se reposer.

Elizabeth resta encore une bonne semaine sur Terre, elle profita du peu de temps qu'elle possédait pour être avec sa sœur et même après de longues conversations avec elle et John elle se décida d'aller voir sa mère. Ce fut au début assez dur, le ton était froid et sec mais après quelques explications tou redevint à peu près normal.
Elle quitta donc avec un peu de regret sa famille réunie mais promit de revenir les voir souvent. Dans les couloirs du SGC, John croisa le général Landry, il lui en voulait toujours, et si il avait dit quelque chose Elizabeth n'aurait peut-être pas été blésseée. Elizabeth remarqua les crispations de John et comprit pourquoi car quelques jours auparavant ses amis lui avait raconté toute l'histoire :
- John il a fait ce que je lui avais demandé
- Oui mais...
- Vous lui en voudrez encore pendant peut-être longtemps mais il a tenu sa promesse et il a eu du courage ne le faisant
- Vous avez sans doute raison
- Je sais
Ils se sourirent. Toute la petite troupe enfin réunie se trouvait devant la porte des étoiles qui les ramènerait sur Atlantis :
- Vous êtes prêtes Elizabeth ? demanda Teyla
- Je crois. J'avoue même que le cté m'a manquée
- Alors dans ce cas ne la faisons plus attendre ! en avant
L'iris s'ouvrit et ils traversèrent la porte tous en même temps. Le colonel Caldwel vient les accueillir ainsi que plusieurs membres de la cité :
- Docteur Weir enfin vous êtes là !
- Et bien oui je suis belle et bien de retour
- Parfait, vous allez pouvoir reprendre du service !
- Mais laissez-lui le temps d'atterrir, elle vient à peine de rentrer
- C'est bon ; Teyla ne vous inquiétez pas, je reprendrai bien entendu mon poste mais laissez-moi colonel au moins deux jours
- Cela va de soit, alors à ce soir
- Pourquoi ?
- Ils ne vous ont rien di à ce que je vois, et bien une petite fête a été organisée pour votre retour c'est à 20h30
Puis il retourna à ses occupations premières. Elizabeth se retourna vers ses amis, ils affichaient un air innocent et Rodney se retenait de ne pas éclater de rire, John prit la parole :
- Ben oui on allait pas vous laisser revenir comme ça d'un coup brutal
- Je vois ça en effet, çame fait plaisir, messieurs, Teyla à ce soir
Elle partit en direction de ses quartiers et Rodney demanda :
- Vous croyez qu'elle l'a bien pris ?
- Mais oui, elle est juste un peu ... surprise
Après cette réponse tous se séparèrent pour se préparer à la fêter


Chacun se prépara pour cette petite soirée, Elizabeth après de longues recherches opta pour une robe de soirée noire qu'elle n'aurait jamais penser mettre sur Atlantis, Teyla une robe Athosienne, pour Carson ce fut un pantalon avec un T-shirt de même pour Rodney à l'exception du T-shirt lui préférait une chemise, Ronon comme d'habitude et John un jean avec une belle chemise blanche ouverte en haut. Ils étaient tous très élégants ! ! !
Pour cette occasion le mess avait été aménagé : les tables avaient été déplacées et des spots de lumière venus tout droit de Terre étaient accrochés au plafond ... bref tout était parfait.
A parit de 20h15, les menbres de la cité arrivaient progressivement, Elizabeth et teyla firent leur apparition à 20h30, John et Ronon qui étaient en train de discuter s'arrêtèrent nets ; ils les trouvaient resplendissantes ! Elles leur adressèrent un sourire et partirent se servir à boire. John n'arrivait pas à décrocher son regard d'Elizabeth, elle était magnifique, Rodney l'ayant aperçu vint le voir et en lui donnant un coup de coude lui dit :
- Je crois que ce soir vous devriez vous jeter à l'eau !
N'atendant aucune réponse de sa part, il s "éloigna. Avant que la fête ne commence réellement, sous l'empressement de la cité, Elizabeth dut faire un discours. Elle remercia encore une fois Teyla, Rodney, Ronon, Carson et John de lui avoir sauvée la vie mais à aucun moment elle ne dévoila les raisons de son départ, le principal c'est qu'elle était de reour pour de bon. Une fois terminé, lam usique se mit en route et tout le monde se mit à danser. Ronon et John qui n'étaient toujours pas aller saluer Teyla et Elizabeth prirent leur courage à deux mains et y allèrent (timides ?) . John comme l'avait si bien dit Rodney devait se jeter à l'eau et ce soir !
- Bonsoir
- Bonsoir
- V ous êtes ravissantes
- Vous n'êtes pas mal non plus
Ronon et Teyla s'eclipsèrent et allèrent danser les laissant tous les deux. A cet instant précis, la musique devint douce : un slow :
- Euh ... Elizabeth m'accordez-vous cette danse ?
- Avec plaisir John
Ils s'engagèrent doc sur la piste de danse au milieu d'autres couples sui les regardaient, pratiquement toute la cité avait les yeux rivés sur eux. Eux ,ils ne s'en apercevaient pas, ils se regardaient intensement dans les yeux, ils perdirent la notion du temps et à la fin de la chanson ils se séparrent à regret, ils étaient tellement bien :
- Je vais prendre un peu l'air
- Je vous accompagne
Sur le balcon en face du mess, il n'y avait personne, Elizabeth s'accouda à la rambarde et John en fit de même :
- Magnique soirée, vous ne trouvée pas ?
- Si mais c'est normal
- A oui ?
- C'est parce que vous êtes magnifique
Elle ne savait pas quoi répondre et John sut que c'était le bon moment :
- Elizabeth
- Oui
- Vous vous souvenez quand nous sommes allés avec Ronon et Tela sur cete planète avant que vous ne partiez
- Comme oublier cette journée !
- Vous vous rappeler donc quand je vous ai dit aurevoir à ma manière
- Hun hun
- Et bien je me demandais si en fa...
Il n'eut pas le temps de finir car Elizabeth l'embrassait :
- Si il fallait répondre par oui ou par non ma réponse est oui
- A vrai dire je ne savais pas très bien comment présenter la chose
- Moi je trouve que c'est très bien présenté
- A oui ?
- Oui
Ils s'embrassèrent à nouveau pendant un long moment.
De l'autre côté de la vitre, toute la cité avait suivit le déroulement des choses et tout le monde avait le sourire aux lèvres. Rodney ne put s'emêcher :
- Enfin c'est pas trop tôt !
- Il leur fallait du temps
- Mis quand même Teyla
- Peut-être mais c'est le même résultat
- Heureusement, vous imaginez
- Rodney, on a comris et maintenant si on les laissait et qu'on allait danser à mon avis ils ne sonrt pas près de rentrer
- Vous vez raison
Ils partirent donc danser. Par contre John et Elizabeth n'avaient aucune envie de revenir à la fête, ils savouraient l'instant présent tendrement enlacés face à l'océan. John murmura trois petits mots à Elizabeth ce qui la fit sourire et la rendit heureuse, elle fit de même et ils s'embrassèrent une nouvelle fois avant de refaire face à l'océan qui venait de voir naître un nouvel amour.
FIN
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong