Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Accueil/Fanfics/Voyage dans le temps
Informations :
Auteur : L&J forever
: 11/07/2006
Note : 8
Nombre de votes : 1


Histoire :

Résumer : le titre résume la fanfic...

Genre : Shweir

Saison : la saison 2 juste après l'épisode "Possédés"


Note : Les personnages ne m'appartiennent pas et je ne touche pas d'argent pour ces fics. Je fais sa pour le plaisir.

Note bis : c'est un petit cocktail des moment shipper entre Weir et Sheppard.

***********************************************************************

Cet après midi là, le docteur Elisabeth Weir était assise dans son bureau, comme à son habitude. Mais quelque chose était différent. En effet, elle ne tapait pas de rapport. Elle était distraite et semblait être dans les nuages. Elle sortit de ses rêveries et repris le rapport de Caldwell. Là elle relut ces quelques lignes.

" [...] les deux entités se jetaient des regards intense et nous n'avions aucune informations sur se qui allait se passer par la suite. En effet, le colonel Sheppard juste avant sa possession par Thalan nous avait fait part de son inquiétude. D'après Phoebus, l'autre capsule de vie contenait son mari, elle a donc demandé que l'on le ramène sur Atlantis, se que nous avons fait en pensant que tout deux pouvaient nous livrés des informations. Mais c'était une erreur, lorsque les deux entités on prit possession du Colonel Sheppard et du Docteur Weir, il sont discutés et on échangés un baiser assez intense. Phoebus voulait que l'on laisse de l'intimité à elle et son mari. Chacun des scientifiques présent était d'accord mais j'ai refuser ceci afin qu'aucun contact ou actes entre les entités ne puisse créé de conséquences fâcheuses au colonel Sheppard et au docteur Weir. Ensuite les entités ont courus et on anéanti les gardes ainsi que le personnel présent dans l'infirmerie...
Le rapport continuait et se terminait ainsi " [...] Le colonel Sheppard et le Docteur Weir se souviendront de cette expérience quelque peut instructive. " Que voulait t-il dire ??

John : alors on travail encore ??
Liz : quoi ? Oh je relisais un rapport.
John : lequel ??
Liz : un rapport qui... qui ... date de... très longtemps.

John s'avança vers le bureau d'Elisabeth. A ce moment, Liz voulu cacher le rapport mais John fut le plus rapide. Il attrapa le rapport et regarda la première page du rapport.

John : Je ne l'ai pas lu celui là ??
Liz : John rendez-le moi s'il vous plait ?
John : Vous l'avez lu ??
Liz : oui.
John : alors je le lis aussi.

John commença sa lecture. D'abord, il s'asseya sur la chaise en face d'Elisabeth. Il commença à lire et Liz épia ces faits et gestes. Plus il avançait dans sa lecture plus il se raidissait. Quand il eu finit, il déposa le rapport sur le bureau de Weir.

John : Caldwell n'écrit pas souvent de rapport mais quand il le fait il n'omet aucun détails.
Liz : oui vous avez raison.

Il se regardèrent un moment puis Liz prit la parole.

Liz : John ?
John : oui Elisabeth ?
Liz : Je peux vous posez une question ?
John : Oui allez s-y !
Liz : C'est assez délicat !
John : je commence à m'inquiéter !!
Liz : bon j'y vais. Dans le... rapport de Caldwell, il est mentionné que vous étiez inquiet ? Pourquoi ?
John : Eh bien vous savez...
Liz : oui ??
John : Phoebus nous avez dis que s'était son mari et... ils ne s'étaient pas vus depuis plusieurs centaines voir des milliers d'années et... vous voyez ?
Liz : non pas trop.
John : eh bien ils auraient pu avoir ou vouloir faire des choses disons réserver à un couple.
Liz : là je vois ? Vous étiez inquiet sur se qu'il aurait pu faire c'est sa ?
John : oui je voulais nous protéger et surtout vous protéger.
Liz : Vous étiez inquiet pour moi ?
John : imaginez s'ils avaient... il n'y aurai pas eu de conséquences fâcheuse pour moi mais pour vous.

Ils furent interrompus par Mac Kay.

Rodney (dans le haut parleur) : Docteur Weir ?
Liz : oui Rodney ?
Rodney : Est-ce que vous pouvez me rejoindre ainsi que le colonel.
John : on arrive.

John et Liz prirent la direction de l'endroit ou les scientifique avaient découvert une salle assez étrange. Rodney était seul dans la salle.

Liz : alors Rodney qu'est ce qu'il y a ?
Rodney : Nous n'avons rien de nouveau.
John : alors pourquoi vous nous avez fait venir !!
Rodney : parce qu'il faut que vous voyez ça.

Il s'approcha d'un panneau de contrôle. Là un hologramme apparu et s'adressa a eux.

Hologramme : Bonjour nouveau visiteur d'Atlantis. Je m'appelle Daphné j'ai vécu sur cette cité il y a bien longtemps. Cette salle est appelée " Praterius profero venturus ". Lors d'une attaque des Wraith nous avons créer cette salle qui est notre passé, notre présent et notre avenir qui était les humains. Elle peut montrer le passé, le présent et le futur à n'importe quelle personnes. Tout ce qu'elle montre s'est réalisé, se réalise ou se réalisera vous pouvez en être certains. Maintenant je vous laisse et au revoir.

Liz : Houa c'est incroyable.
Rodney : oui c'est vrai.
John : vous pensez que s'est une ancienne ?
Rodney : vous êtes sourd ?
John : non pourquoi ?
Rodney : elle a dit quelle avait vécu ici il y a très longtemps.
John : sa ne veut pas dire que c'est une ancienne.
Rodney : bien sûr c'est une ancienne.
Liz : et vous avez trouvé le moyen de la faire marché cette salle.
Rodney : pas pour le moment. Mais je vais trouver.
John : on vous fait confiance.
Rodney : je vais cherchez mon ordinateur, je reviens.

Rodney sortit de la salle. John et Elisabeth étaient tout les deux dans la salle et regardait les murs.
John : les anciens étaient vraiment exceptionnels. D'avoir construit ça.
Liz : oui ils devaient être d'une très grande intelligence pour avoir construit tout ça. Cette cité en particulier, avec tout ce qui va avec.
John : oui c'est vrai. Je pense que de toute ma vie je n'ai jamais vu quelque chose comme ça.
Liz : oui s'est vrai.
John : s'est dommage que Rodney ne sache pas comment la faire fonctionnée cette salle.
Liz : oui s'est dommage.
John : attendez une minute !
Liz : quoi ?
John : elle a dit que la salle peut montrer le passé, le présent et le futur à n'importe quelle personne c'est ça ?
Liz : oui ?
John : je pense avoir trouvé comment faire fonctionner la salle.
Liz : ah bon.
John : oui est ce que vous êtes d'accord pour que j'essaie ?
Liz : Oui allez s-y !!

John s'approcha du panneau de contrôle. Là il appuya sur le bouton et dit

John : nous voulons voir.

A ce moment la pièce autour d'eux tourna. Et là il se retrouvèrent dans une grande réunion.

John : c'est la fête que nous avons faite quand les Athosiens sont arrivés sur la cité. Ils entendirent deux personnes parler

***********************************************************************

????: Autre chose, Major. Il y a quelque chose qu'on doit éclaircir. J'ai des idées là-dessus mais...
???? : Idée sur quoi ?
???? : Quels seront les membres de votre équipe?
???? : Mon équipe?
???? : Et bien vous êtes le militaire le plus gradé maintenant, ou bien doit-on vous rappeler ça?
???? : On va avoir besoin de sortir; faire ce qu'on est venu faire.
???? : Vous devez savoir que je risque de nous embarquer dans toutes sortes de problèmes? Z'êtes prête?
***********************************************************************

John ne put retenir un sourire. C'était la conversation qu'ils avaient eue le jour où les Athosiens étaient là et qu'ils avaient discutée sur la nouvelle équipe de Sheppard.

John : Vous savez, le jour où vous m'avez dit que j'allais avoir une équipe j'ai voulu vous sauter de joie.
Liz : pourquoi ne l'avoir pas fait.
John : sa aurai été déplacer surtout que je ne vous connaisait pas trop.
Liz : et puis vous aviez peur de ma réaction.
John : ben oui je ne voulais pas effrayer ma ravissante leader.
Liz : bien entendu. (Un sourire malicieux sur les lèvres) vous auriez du le faire.

La pièce se remis à tourner et ils se retrouvèrent dans la salle de contrôle. Il y avait Elisabeth et plusieurs autres personnes.

***********************************************************************

Liz : Et va le major Sheppard?
John : Je suis toujours là.
Liz : Tenez bon Major nous allons résoudre le problème.
John : J'en suis certain. Ecoutez. J'voulais vous dire pendant que je peux encore le faire.
Liz : Non arrêtez ! Vous allez vous en sortir.
John : Si sa devais être le cas, Il ne m'aurait pas laissé filé.
Liz : De qui parlez vous?
John: Du Wraith. Pour lui j'étais déjà mort, c'est comme si il considérait que j'étais foutu et il est parti. Alors voilà se que je voulais vous dire
Liz : Economiser vos forces, John! Vous m'en parlerez ici.
John : Non, c'est important.
Liz : Très bien allez s-y.

***********************************************************************

John : se jour là j'ai cru vraiment que j'allais mourir !!
Liz : c'est vrai que j'ai eu très peur de vous perdre (après un moment) enfin je veut dire vous êtes le chef des armées et Atlantis à besoin de vous.
John : oui c'est très clair.
Liz : au faîtes vous ne m'avez jamais dit se que vous vouliez me dire à bord du Jumper.
John : mais si quand nous étions à l'infirmerie.
Liz : non je sais que se n'était pas sa !! J'en suis sur.
John : vous vous faîtes des idées complètement fausse. Un jour je vous le dirai peu être.
Liz : je vous prends au mot.

De nouveau la pièce se mit à tourner. Ils se retrouvèrent encore une fois dans la salle de contrôle. Il y avait Elisabeth, Rodney et Koyla.

***********************************************************************

John : Laissez moi vous dire quelles erreurs vous avez commises Koyla. A/ vous avez perdu deux hommes. B/ Vous avez bousiller l'interrupteur avant que j'ai pu séparer les plot de la station kéronique ce qui devrait vous valoir un sacré savon d la part de Mac Kay. Et C/ Vous avez perdu la faible crédibilité que je pouvais vous accordé.
Rodney : vous vos rendez compte des conséquences, je ne pourrai peut être pas activé le bouclier et ça m'étonnerai que... Aïe. Lâchez moi. Chchch.
Koyla : vous avez tuer deux de mes hommes.
John : on est a égalité comme ça.
Koyla : j'aime pas être à égalité.
John : et je ne fait que commencer.
Koyla : c'est comme moi. Dîtes adieu au docteur Weir.
John : la cité à un dispositif d'autodestruction, si vous la toucher j'appuis sur le bouton. Personne n'aura Atlantis.
Koyla : Même si se dispositif existe major, deux Membre du haut commandement doivent être présent pour l'activé et je m'apprête justement a faire disparaître l'un deux.
John : koyla. Koyla je vous donnerai un vaisseau et je l'piloterai moi-même pour vous sortir de là. KOYLA.
Koyla : dîtes adieu au docteur Weir.
John : koyla, ne faîtes pas sa koyla.

***********************************************************************

Liz : se jour là j'ai cru que j'allais mourir.
John : moi je l'ai cru pendant pas mal de temps. D'ailleurs je voulais tuer Koyla pour sa.

Encore une fois la pièce tourna. Là se fut la même jour mais pas le même moment. Là il était près du générateur avec Koyla
***********************************************************************

Koyla : Il y a deux failles dans votre plan.
John : je suis toujours ouvert au critique constructive.
Koyla : la première, je sais bien se que vous prévoyez de faire, vous préférer détruire la cité plutôt qu'elle tombe aux mains des geneiï,, c'est puéril.
John : ah ça ne me ressemble pas.
Koyla : la seconde, si j'en viens à considérer Atlantis comme perdu alors les docteur Weir et Mac Kay deviendront inutiles.
John : docteur weir est en vie.
Koyla : Mac Kay a su faire preuve de conviction j'ai décidé de la gardée en vie.
John : laisser moi lui parler.
Liz : Sheppard nous sommes tout les deux là.
John : c'est bon d'entendre votre voix.
Liz : c'est bon d'entendre la votre.

***********************************************************************

John : sa oui s'était bon d'entendre votre voix sa é été comme une bénédiction. Le fait de vous savoir en vie m'a donné la force de continuer le combat.
Liz : pour moi le fait de vous entendre m'a donné du courage. J'ai vraiment cru qu'il allait me tuer.

Une fois de plus la pièce se mis a tournée et se fut la scène ou Elisabeth était tenue en joue par Koyla.

***********************************************************************

John : vous n'irez nul part. si vos ne la lâcher pas je vous jure que je vous tue.
Koyla : vous risqueriez de blesser Weir.
John : c'est pas elle que je vise. Désolé pour ce qu'il vient de ce passer. Vous allez bien.
Liz : non, sa ira mieux demain venez.

***********************************************************************

Liz : vous êtes très doué pour remonter le moral des gens.
John : comment sa ??
Liz : sa ira mieux demain. Venez. Vos auriez pu trouvé autre chose.
John : je le ferai la prochaine fois.
Liz : moi j'espère qu'il n'y en aura pas. Pour ma part je n'aime pas être tenu en joue.
John : je sais et sa ma dégoûter d'avoir fait se que j'ai fais.
Liz : John vous n'aviez pas le choix.
John : j'aurai pu vous blesser.
Liz : vous n'avez pas le choix.

Encore la pièce tourna et là ils se retrouvèrent devant la porte.

***********************************************************************

John : Salut, je suis rentré!
Liz : Oui vous l'êtes. Je pensais vraiment...
John : Oui, oui, oui. J'ai cru la même chose que vous il y a une minute.

John : en tout cas comparer à moi vous avez un bon moyen de remonter le moral des gens vous pouvez le refaire quand vous voulez.
Liz : John !
John : quoi c'est la vérité.

Une fois encore ils changèrent d'endroit. Ils se retrouvèrent dans les quartiers de Sheppard.

***********************************************************************

Liz : Comment va-t-il?
Garde : Je n'entrerais pas, Madame. Ça ira. John? Alors, c'est le moment où habituellement je pose une question stupide. Comment sa va ?? John? John? Notre équipe est rentrée de mission. Le nid était trop bien protégé. Nous n'avons pas pu récupérer d'oeuf. Ils ont fait de leur mieux.

John : De leur mieux?
Liz : Les insectes ont attaqué.
John : Essayez encore.
Liz : Je ne peux pas faire ça.
John : Pourquoi?
Liz : John. Non.
John : Je comprends...Si vous ne voulez pas, alors tuez-moi maintenant.
Liz : John!
John : C'est mieux pour nous deux.
Liz : Je ne peux pas faire ça.
John : Alors réessayez.
Liz : Nous avons perdu Walker et Stevens! Je n'enverrai pas une autre équipe! Je ne risquerai pas d'autres vies!

***********************************************************************

Liz : sa a été la décision la plus difficile à prendre de toute a vie.
John : je sais que sa a due être dure.
Liz : mais je n'avais pas le choix.
John : je sais ne vous inquiétez pas. Vous n'aviez pas le choix. Et vous savez que pendant pas mal de temps je n'ai pas dormi en pensant que j'aurai pu vous tuer.
Liz : vous n'étiez pas vous-même.
John : je sais mais bon.

Une fois de plus la pièce tourna. Ils se retrouvèrent à l'infirmerie. C'était la scène du fameux baiser dans " Possédés ". La pièce tourna de nouveau et il était de nouveau dans l'infirmerie.

***********************************************************************

John était allongé sur un lit et était beaucoup brulé.

Liz : alors comment il va ?
Carson : je n'ai pas de bonnes nouvelles.
Liz : qu'est ce qu'il a ??
Carson : Il est brûlé au troisième degré sur à peu près tout le corps sauf sur le visage les brûlures ne sont que superficielles, il a une fracture ouverte à la jambe gauche et...
Liz : quoi ??
Carson : il a une énorme commotion et cette commotion a fait un hématome qui appuie sur une veine.
Liz : c'est-à-dire.
Carson : eh bien il est dans le coma et je ne sais pas s'il va s'en sortir !!
Liz : est ce qu'il nous entend ?
Carson : je ne sais pas mais je pense.
Liz : vous voulez dire qu'il pourrait...
Carson : oui.
Liz (les larmes aux yeux) : excuser moi.

***********************************************************************
Liz : ça sa ne s'est pas encore passer.
John : oui et en plus j'ai l'air mal en point.
Liz : oui c'est vrai.
John : je ne sais pas se qu'il s'est passer mais sa a l'air d'être grave.

***********************************************************************
La pièce tourna et il étaient toujours dans l'infirmerie.

Liz : John, c'est Elisabeth, je ne sais pas si vous m'entendez mais je voulais vous dire que je suis désolé de toutes les méchancetés que je vous est dîtes toute à l'heure. J'étais en colère et je ne le pensais pas. Vous savez, Atlantis à besoins de vous ( elle se met à pleurer) et moi aussi.

***********************************************************************

John : ou là là. Il a due vraiment se passer quelque chose de grave.
Liz : oui je me connaît j'ai l'air de culpabiliser.
John : oui c'est vrai.
Liz : c'est bizarre de voir se qu'il va se passer non.
John : oui s'est assez troublant.

***********************************************************************
La pièce tourna et ils se retrouvèrent dans la salle de la porte. Tout les Athosiens étaient là ainsi que toute la base. Tout les gens étaient bien habillés. John et Elisabeth s'approchèrent de l'estrade du fond là c'étaient eux mais ils étaient l'un en face de l'autre. John portait un smoking noir et Elisabeth une magnifique robe blanche.

????: mes bien cher frère nous sommes aujourd'hui pour réunir cet homme et cette femme par les liens sacrées du mariage. Si quelqu'un veux s'opposer à cette union qu'il parle maintenant ou qu'il se taise a jamais.
John Sheppard voulez vous prendre pour épouse Elisabeth Weir ici présente. De l'aimez, de la chérir pour le meilleur et pour le pire, dans la santé comme dans la maladie, dans la pauvreté comme dans le richesse et de renoncé a tout autre pour vous réservez à elle jusqu'à se que la mort vous sépare.
John : oui je le veux.
????: Elisabeth Weir voulez vous prendre pour époux John Sheppard ici présent. De l'aimez, de le chérir pour le meilleur et pour le pire, dans la santé comme dans la maladie, dans la pauvreté comme dans le richesse et de renoncé a tout autre pour vous réservez à lui jusqu'à se que la mort vous sépare.
Liz : oui je le veux.
????: je vous déclarent maintenant mari et femme. Vous pouvez embrassé la mariée.

***********************************************************************
John : a ce que je vois notre disons relation va évolué vers un coté plus personnel.
Liz : oui je crois !!
John : je t'aime
Liz : moi aussi.

Tout deux s'approchèrent l'un de l'autre et s'embrassèrent.

John : je pense que s'est el commencement ?
Liz : je crois.

***********************************************************************
De nouveau la pièce tourna. Ils étaient à l'infirmerie.

Carson : ne vous inquiétez pas Elisabeth John arrive.
Liz : qu'il se dépêche.
John : je suis là. Qu'est ce qui se passe ??
Liz : se qui se passe s'est que ta fille n'a pas attendue pour arriver.
John : quoi ??
Carson : Liz est en train d'accoucher.

Au bout de quelques minutes le bébé était né.

Carson : c'est une fille félicitation.
John : Liz ma chérie. Comment on va l'appelé ??
Liz : comme ta sœur. Sarah !
John : je suis d'accord.

***********************************************************************
John : eh bien on peut dire que notre vis a été bien rempli pour le moment.
Liz : oui tu as raison.
John : j'espère que tout se passera comme ça. A part la partie ou je suis à l'infirmerie et que je suis à moitié bruler.
Liz : tu a entendu Daphné tout ce passera comme prévus.

***********************************************************************
La pièce tourna pour la dernière fois. Et ils se retrouvèrent dans leur époque. Rodney venait de revenir avec son ordinateur.

Rodney : il faut que je sache comment marche cette pièce.
John : Pas la peine Rodney. Elisabeth et moi nous avons trouvez !!
Rodney : et ??
John : il suffit juste de touché le panneau et de dire que l'on veux voir.
Rodney : et vous avez-vous quoi ?
John : sa sa ne regarde que nous.


THE END

ALORS VOUS EN PENSEZ QUOI ????????

Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong