Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Hermione
: 03/10/2006
Note : 7.5
Nombre de votes : 2


Histoire :
Et voilà la suite et fin de ma fic. J'espère qu'elle vous a plu. N'hésitez pas à laisser des coms, ça fait toujours plaisir :)

Les mains commencaient à s'explorer lorsque Ronon arrêta la magie et regarda Teyla qui était plus que fébrile.
T (dans un murmure) : Pourquoi tu t'arrêtes?
Ronon la regarda en souriant et l'entraîna dans l'océan. Ils avaient de l'eau jusqu'à à la taille. Ronon enleva le haut de sa combinaison. Teyla sourit en voyant apparaître le torse du runner.
T : Wah... Je ne t'avais jamais vu torse nu.
R : Moi non plus...
Teyla rougit et baissa les yeux. Elle savait ce qu'attendait Ronon. Elle n'était pas femme à satisfaire les moindres caprices des hommes mais si elle souhaitait en voir davantage, elle avait compris qu'elle devrait donner de sa personne. Mais était-ce vraiment un problème? L'athosienne dézippa lentement sa combinason. Elle n'avait jamais fait ça avant et la pudeur, ou la peur de décevoir, la retint de baisser le haut de sa combinaison. Ronon s'avança alors vers elle, lui releva le menton et la regarda dans les yeux. Son regard pénétra la jeune femme jusqu'au fond de l'âme.
R : N'ais pas peur.
Teyla sentit la deuxième main de Ronon passer dans son dos. La main posée sur son menton rejoignit elle aussi son dos. Ronon enleva le haut de la combinaison de la jeune athosienne et regarda le trésor qui s'offrait lui.
R (époustouflé) : Teyla, tu es encore plus belle que ce que j'avais espéré.
Teyla lui sourit de joie, les larmes aux yeux. Ronon s'approcha d'elle. Les deux corps frissonnèrent au contact l'un de l'autre. Le runner embrassa alors passionnèment Teyla, qui le lui rendit bien. Puis le jeune homme descendit dans le cou de la jeune femme, puis plus bas. Teyla rejeta la tête en arrière étouffant un cri de plaisir lorsque Ronon décida d'explorer les moindres recoins de sa poitrine.
T : Oh, Ronon...
Ronon plongea alors, faisant basculer Teyla en arrière. Lorsqu'ils revinrent à la surface, les combinaisons flottaient, emportées vers le rivage. Les deux amants s'enlacèrent alos tendrement. Teyla enroula ses jambes autour des hanches de Ronon qui la transporta jusqu'à la plage. Il l'allongea sur le sable fin et entra doucement en elle. Teyla ferma les yeux et se mordit la lèvre tant ce moment était intense. L'ondulation de leur corps dorés par le soleil sembla durer indéfiniment. Les vagues que Ronon sentait en lui étaient bien plus fortes que celles de l'océn. Il l'avait tant désirée, et elle s'offrait maintenant à lui.
C'est à cet instant qu'il laissa échapper :
R : Teyla, je t'aime.
La jeune femme le regarda osant à pein coire ce qu'elle venait d'entendre. Pour seule répose, Teyla prit la nuque de Ronon à deux mains pour amener les lèvres du jeune homme su les siennes. C'est à cet instant que leur désir culmina. Le va et vient s'arrêta alors doucement puis ils se séparèrent, essouflés et terriblement heureux.
Elle allait le faire souffrir comme il l'avait faite languir. A califourchon sur les reins de John, Elizabeth approcha ses lèvres de celles de John puis les effleura. John la regarda sans comprendre. Liz sourit en voyant le regard perdu de John :
E : A moi de m'amuser maintenant.
John la scruta un instant, tentant de percer le secret de ce sourire, mais sans y parvenir. Il se résigna donc à subir les assauts de sa compagne, sans une certaine excitation. Liz commenca par embrasser le front de John, puis son nez, ses lèvres, son menton, sa gorge et elle descendit encore. Soudain, elle sentit le désir de John grandir en elle.
E : Colonel, essayez de garder le contrôle...
J : Facile à dire! Tu me mets au suplice!
E : John... C'est un ordre.
Le colonel la regarda droit dans les yeux :
J : A vos ordres alors!
Liz sentit, et elle en fût impressionnée, que John se calmait un peu. Par contre, pour elle, c'était de plus en plus dur. Elle décida d'accélérer un peu les choses. Elle entreprit donc d'embrasser et de mordiller le torse de l'homme de ses rêves. A chaque nouvelle succion, John se cambrait, éprouvant de plus en plus de difficulté à garder son calme. Jamais il n'aurait imaginé que Liz soit une si bonne amante. Il l'aimait d'autant plus...
J : Liz, fais vite, je ne vais plus tenir très longtemps.
E (le regardant avec un sourire en coin) : J'ai bien attendu moi.
J (les yeux fermés, en murmurant) : Je ne sais pas comment tu as fait!
E : J'ai récité mes tables de multilication dans ma tête.
John ouvrt les yeux à ce moment et émit un petit rire.
J : On a la même technique!
Mais il referma aussitôt les yeux lorsque Liz s'attaqua à son bas ventre. Aux baisers s'ajoutèrent bientôt des caresses.
J : Liz, tu es merveilleuse...
C'est le moment que choisit Liz pour commencer sa chevauchée sur les reins de John. Les deux amants finir rapidement essouflés, se séparant un sourire aux lèvres.
Carson et Rodney étaient arrivés au village. Carson avait trouvé Halling qui, passé la surprise de les voir accoutrés de façon bizarre, lui avait indiqué la hutte servant d'infirmerie.
C : Merci Halling.
H : De rien. Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin à l'intérieur. (Puis s'adressant à Rodney) : Ca ira docteur?
R : Foui, foui.
H : Bon, si vous avez besoin de moi je serais avec les membres du conseil. Nous nous réunirons probablement jusqu'au soir.
C : Très bien Halling. Je vous remercie pour votre aide.
Halling s'inclina et disparut. Carson aida Rodney, qui avait toujours la tête en l'air, à gagner la hutte.
C : Installez-vous là et ne bougez pas, je reviens tout de suite avec un linge.
Rodney, toujours en bougonnant, s'était assis sur un lit. Carson s'approcha de lui avec un linge humide et lui appliqua sur le nez.
C : Tenez ce linge.
Un peu de sang menaçait de tacher la combinaison et Carson demanda à Rodney d'enlever. Rodney le regarda un moment sans réagir. Non, il n'avait pas enve d'enlever sa combinaison, pas devant lui. Il était très pudique, Carson le savait bien pourtant!
C : Rodney, je vous ai déjà vu torse nu, lui rappela le médecin.
R : Foui mais fi quelqu'un arrive?
C : Ils sont tous partis à la réunion, même les enfants.
Rodney obtempéra de mauvaise grâce. Carson ressentit alors un trouble qu'il tâcha de faire disparaître en secouant la tête. Rodney le remarqua.
R : Quoi?! Je fous avez bien dit que ce n'était pas beau à foir. Pas la peine d'être désagréable en plus!
C : Non, ce n'est pas ça Rodney, vous êtes très bien.
Puis, se rendant compte de ce qu'il venait de dire, il se retourna pour que Rodney ne se rende pas compte de son teint qui avait brusquement viré au rouge. Ce qui arrangea bien Rodney qui était aussi troublé que lui. L'astrophysicien se remémora alors l'instant où il, ou plutôt Laura, avait embrassé Carson. Si le lieutenant Cadman avait adoré lui avait apprécié. Depuis ce jour, il évitait d'ailleurs de croiser Carson trop longtemps de peur de craquer et de lui avouer ses sentiments. Parce qu'il ne servait à rien de nier l'évidence : il aimait Carson. Il l'aimait pour sa douceur, pour ses paroles réconfortantes, pour son bon sens, pour sa capacité à garder son sang froid en toute situation (ou presque, parce que quand un wraith lui fonce dessus pour le tuer, il se contente de lever les bras et de crier. Idem quand un darth lui fond dessus )). Il l'aimait parce qu'il était constant dans son comportement. Il en était là dans ses réflexions lorsque Carson lu fit de nouveau face.
C (tentant de garder une contenance) : Ca va mieux?
R (baissant les yeux) : Foui. J'ai encore un peu mal, mais ce fa mieux.
Carson s'approcha de Rodney et lui fit pencher la tête un peu plus en arrière. Au contact des mains du médecin, Rodney frissonna. Carson le sentit bien et une décharge d'adrénaline lui parcourut l'échine. Ses yeux se posèrent alors sur la gorge de Rodney. Elle était si lisse... Son regard dériva bentôt vers le torse de McKay. Rodney se demanda pourquoi Carson avait toujous se mains posées sur lui. Il baissa le yeux vers son soignant et remarqua le feu qui brûait dans le regard de Beckett. Rodney posa alors une main sur celle de Carson. A ce contact, Carson reprit ses esprits et fixa Rodey qui lui fit un sourire. Carson le lui rendit. Rodney fit descendre sa main le long de son torse. Carson ferma les yeux pour mieux apprécier ce moment. Depuis qu'il l'avait embrassé, il avait su, su que Rodney était plus qu'un ami. Il ne l'avait jamais souçonné, mais maintenant il assumait. Il l'assumait d'autant mieux que ses sentiments étaient réciproques. Rodney se redressa et se mit debout. Le traitement de Beckett avait été efficace : il ne saignait plus. Il s'approcha encore plus près de Carson. Il lui passa les mains derrière la nuque et approcha doucemnt ses lèvres des siennes. Ils ne coupèrent le contact visuel qu'au dernier moment. Le baiser fut long et langoureux. Quand ils se séparèrent, le regard de chacun s'encra dans celui de l'autre.
C : Je... J'avais un doute. Je me demandais si toi aussi tu... tu...
R : M'aimais?
C : Ou... oui.
R : Ben ça y est, tu es fixé.
C : Oui...
R : Nous reprendons cette conversation à la base si tu veux bien. Ici, ce n'est pas très intime.
C : Je suis d'accord.
Après un dernier baiser, Rodney referma sa combinaison et tout deux sortirent du campement. Après avoir fait un signe de remerciement à Halling, ils rejoignirent la plage.

John et Liz se relevèrent, sans pouvoir détacher les yeux l'un de l'autre.
E : John, comment allons-nous faire sur la cité? Je veux dire, nous deux...
J : Nous ne le dirons qu'à nos amis.
E : Teyla, Carson, Ronon et Rodney?
J : En fait, je ne pense pas que Rodney soit très fiable.
E : Tu veux dire que c'est une comère?
J : Euh, oui.
Liz éclata d'un petit rire cristallin. John s'approha d'elle et l'aida à enfiler sa combinaison. Liz fit de même.
J : Ca m'embête de te remettre cette combinaison, lui mumura-t-il à l'oreille en mordillant le lobe.
L : Ne t'en fais pas, ce soir je la remettrai et tu pourras me l'enlever de nouveau.
Sur ce, elle embrassa John.
J : Arrête sinon je sens que je n'arriverais pas au jumper sans que quelqu'un s'aperçoive de... enfin tu vois...
Liz s'approcha de l'oreille de Jhon :
E : 1 fois 1, 1, 1 fois deux...
John la regarda en riant. Décidemment, c'était vraiment la femme de sa vie.
De leur côté Carson et Rodney étaient presque arrivés à la plage.
C : Nous y sommes Rodney.
R (dans un murmure) : Oui... (puis, prenant son courage à deux mains et n'osant pas regarder Carson dans les yeux) : Que fait-on pour nous?
Pour toute réponse, Carson lui prit le main. Rodney releva la tête et le regarda dans l'âme. Oui, ils s'aimaient et ils allaient le montrer!
John et Liz étaiet de retour sur la plage. Ils devaient se presser de rentrer car un orage approchait à grand pas:
J : Teyla! Ronon! On rembale dépêchez-vous!
Mais aucune réponse ne lui parvint.
J : Attends ici, je vais les chercher.
Liz aquiesça de la tête. John se dirigea vers la courbure de la forêt. Ronon se réveillait tout doucement. Lorsqu'il vit une ombre approcher au loin, il réveilla Teyla par un baiser.
T : Oh Ronon...
R : Euh, Teyla, on a de la visite.
T : Oh mon dieu! Nos combnaisons!
Teyla et Ronon se précipitèret dans les fourrés et se rhabillèrent en quatrième vitesse.
R : Je te promets que tu ne vas pas la garder longtemps!
T (l'embrassant) : J'espère bien!
Ils ressortirent presqu'aussitôt et allèrent à la rencontre de John.
J : Alors, cette leçon de surf?
T (rouge) : Ca s'est bien passé. Bon, nous y allons?
J : Après vous.
John laissa Teyla prendre de l'avance et se rapprocha de Ronon.
J : Alors?
R : C'était parfait.
John sourit. Cette journée avait été bonne pour tout le monde. Teyla John et Ronon rejoignirent Liz. Une fois le petit groupe rassemblé :
L : Il faudrait partir à la recherche de Carson et Rodney.
J : J'y vais.
Au moment où il allait démarrer, le docteur et le médecin sortirent de la forêt, se tenant par la main :
J : J'y crois pas!
Il se retourna vers Liz. Celle-i s'approcha de lui et l'embrassa, à la surprise générale, et lui prit la main. Teyla et Ronon se regardèrent un moment puis en firent autant.
Les trois couples se regardèrent tous un long moment. Chacun prit sa planche sous le bras et regagna le jumper.
De retour sur la cité, les couples se dispersèrent pour ne pa éveiller la curiosité. Mais cette nuit, les liens se ressérèrent de nouveau, et pour toujours...

Voilà THE END!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Alors :)
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong