Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Rily
: 03/10/2006
Note : 8
Nombre de votes : 1


Histoire :
LA SUITE :

- Qu'est-ce que c'est ? demanda Jack en désignant du doigt un large anneau aux symboles insolites...
Slike et John s'approchèrent de la Porte des étoiles, un sourire en coin. Les deux prisonniers restèrent un moment muets et émus. La sortie de cet Enfer, la Porte du Paradis. Ce bref instant de répit s'éclipsa rapidement lorsque des tirs ennemis sifflèrent au-dessus de leurs têtes. Sheppard et Vega se mirent immédiatement à couvert, derrière de larges caisses métalliques, mais Jack n'eut pas ce reflex. Une rafale énergétique l'atteignit entre les omoplates. Le jeune homme laissa s'échapper un cri puis s'effondra à terre, immobilisé et presque qu'inconscient.
A une dizaine de mètres de là, se dissimulaient les deux autres rescapés. John observa le spectacle. Plusieurs Gardiens striaient l'air de leurs tirs ioniques. Il en dénombra six, y compris Ouranos, le plus impressionnant de tous. Jack remuait quelque peu, dans le vague espoir sans doute de s'échapper, mais le Gardien s'approcha inéluctablement et prit un malin plaisir à le torturer davantage. Il déchargea son arme à ses points stratégiques, tels les mains et les genoux, puis le laissait criailler avant de recommencer, s'attaquant cette fois-ci aux chevilles et aux coudes.
John ne supportait plus d'entendre ces cris. Il se leva, déterminé à agir, quitte à endurer les coups à sa place. Il s'apprêtait à revenir chercher le jeune homme lorsque Slike l'attrapa par l'avant bras et l'empêcha d'avancer plus loin...
- Quoi encore ? soupira Sheppard agacé et inquiet pas les hurlements stridents qui ne cessaient de faiblir.
- Vous allez vous faire tirer dessus ! répliqua sèchement l'autre.
- Je sais, mais je n'ai pas le choix !
- On a toujours le choix ! rétorqua l'autre. Nos vies ou la sienne ! Personnellement je préfère la première solution !
Il la fixa durement, ses yeux verts pétillants de reproche et de dégoût. Cette fille fougueuse et farouche ne valait finalement pas mieux que les autres ! Elle soutint son regard noir sans aucune gêne. La loi du plus fort ! Manger ou être manger ! Et aucune pitié pour les plus faibles ! C'est ainsi que fonctionnait Charonis, c'est ainsi que fonctionnait la Galaxie de Pégase.
Ce n'est pas si bête comme résonnement ! Tu devrais l'écouter !
John ignora la remarque et déclara sèchement :
- Eh bien je choisis d'aller l'aider !
- Vous êtes suicidaire ou quoi ? s'esclaffa l'autre.
- Si ça vous plaît d'interpréter un coup de main par du suicide, alors oui je suis suicidaire !
- Mais vous aller vous faire tuer ! Et vous ne pourrez pas vous échapper ! Regardez autour de vous ! Il n'y a même pas de DHD !
- Tant pis pour le DHD, on avisera plus tard !
- Suicidaire, c'est bien ce que je disais ! renchérit-elle.
Elle jeta un coup d'œil observateur autour de leur position puis annonça d'un ton neutre :
- Vous n'y arriverez pas tout seul !
- Merci de prévenir, c'est toujours réconfortant à entendre ! railla le militaire.
Il fit une légère pause et analysa la jeune femme. Elle regarda dans la direction de Jack, puis ses yeux se posèrent sur la Porte avant de bifurquer vers plusieurs vaisseaux spatiaux, au fond de la cavité, à une cinquantaine de mètres derrière les Gardiens. Finalement elle revint sur les caisses métalliques qui les protégeaient des tirs ennemis. Un sourire arrogant étira peu à peu ses lèvres.
- J'ai un plan, lâcha-t-elle brusquement. Il n'est pas sans risque et il y a de grandes chances pour qu'on y passe tous les deux... Mais il faut faire vite, sinon il va mourir !
_________________

Véga sortit un poignard de sa chevelure flamboyante et titilla le cadenas. Un cliquetis aigu et inébranlable s'éleva lors de la manœuvre. John bouillait sur place et attendait patiemment de passer à l'action. Jack ne criait plus. C'était mauvais signe. Le Colonel pouvait à peine l'entendre gémir. Ouranos s'avérait vraiment infâme. Il écrasait de ses talons les blessures du jeune homme, lui offrant une souffrance plus lancinante encore. Sheppard se promit secrètement faire souffrir le Gardien avant de le tuer...
La jeune femme parvint enfin à ouvrir la caisse de métal. Elle affichait un sourire rayonnant et John ne put s'empêcher de siffler devant le contenu luisant. Des armes. Une quantité d'armes, toutes plus sophistiquées les unes que les autres.
- Comment saviez-vous que ces caisses renfermaient...
- Ces caisses sont à moi ! rétorqua sèchement l'autre.
Elle sortit trois blasters et en jeta un au Colonel. Il le rattrapa un peu maladroitement et régla l'engin sur " paralysie ". Véga le regarda, surprise :
- Vous faîtes des états d'âme sur ces pourritures ?
- Non, mais en mode mortel on peut les blesser sans les tuer et ils seront encore aptes à nous tirer dessus. Alors qu'en paralysie, on peut viser n'importe où, ils plongeront de toute façon dans les vapes.
Elle acquiesça son résonnement et l'imita.
- Vous n'êtes pas si bête que ça finalement ! complimenta-t-elle avec un sourire malicieux.
- Eh oui ! Mais je suis capable de faire mieux, ajouta-t-il en haussant un sourcil lourd de sous-entendu.
- Ouais comme tous les hommes ! éclata-t-elle dans un rire mordant.
Cassé !
John dodelina de la tête, ne sachant quoi répondre. Elle se calma et inspira un bon coup tout en fermant les yeux. Sheppard la contempla un instant et constata avec surprise qu'elle parlait à voix basse... Il ne sut cependant dire ce qu'elle murmurait... Une prière peut-être ? Aucune idée.
Chacun prit ensuite la caisse derrière laquelle il s'était caché et s'avança à l'encontre des Gardiens, glissant leur coffre d'armes devant eux. Le métal absorbait les tirs ennemis et ils se dissimulaient hardiment derrière ce bouclier d'occasion. Les parois chauffèrent rapidement et devinrent incandescentes. Combien de temps pouvaient-ils tenir ainsi, sous l'assaut des armes ioniques ? Le temps qu'il faudra... Ils devaient réussir. C'était ça ou la mort. Mais tous deux préféraient de loin affronter la mort que de retourner travailler en esclave dans les abysses de Charonis...
Finalement, une fois arrivé à la hauteur de leurs adversaires, Sheppard et Véga les attaquèrent simultanément sur deux fronts. Trois Gardiens tombèrent, immobilisés et inconscients. Ouranos et deux autres parvinrent à éviter la première attaque et répliquèrent aussitôt. Véga fut atteinte à l'épaule et laissa s'échapper un cri. Quant à Sheppard, une rafale énergétique le frôla de si près qu'elle brûla légèrement sa tempe gauche. Il grimaça et reprit soudainement goût au meurtre.
Il serait temps de passer à l'action mon Colonel...
Enragé, il se leva, chargea son arme mortellement. Il visa avec soin Ouranos et appuya sur la détente. Le tir fila en ligne droite, atteignit l'œil droit du Gardien, le traversa pour finalement s'éteindre au milieu de son cerveau. L'humeur aqueuse gicla sous le choc, suivie du sang cérébral. Ouranos tomba en arrière et atterrit lourdement sur le sol rocheux, mort. Slike se chargea d'éliminer les derniers Gardiens.
John regarda le géant qu'il venait d'abattre. Celui-là même qui l'avait fouetté comme un chien des heures durant, qui abusait des jeunes femmes inaptes à se défendre et torturait des gamins jusqu'à la mort. Sheppard regretta de l'avoir tué si rapidemment... Le goût acide de l'amertume envahit peu à peu sa bouche et il cracha sans remord sur le défunt. Un faible soupir attira son attention. Il se retourna et vit Jack allongé au sol...
Il accourut en vitesse aux côtés du jeune homme et s'agenouilla.
- Ca va aller Jack, tu verras on va prendre soin de toi !
Menteur !
John grimaça. L'état du mineur était des plus grave et même Beckett ne pourrait arranger les choses. Il pouvait à peine le transporter sans risquer de le tuer. Il avait perdu trop de sang.
Slike sortit de sa cachette, et régla son arme en mode mortel. Elle s'approcha d'un Gardien et visa avec soin le crâne de l'individu. Elle affichait un sourire de vainqueur et pressa la détente. L'homme à terre sursauta puis cessa de respirer. Sheppard observa la scène et se révolta :
- Qu'est-ce que vous faîtes ?
- Je m'assure qu'ils ne se relèveront pas ! l'informa-t-elle avec malice.
- Tuer des hommes à terre ? Qui plus est des hommes inconscients ?
Justement c'est plus facile !
Elle haussa les épaules et continua sa tâche, les assassinant dans leur sommeil. Trois, quatre Gardiens...
- Où est l'honneur dans ce que vous faîtes ? continua John.
- L'honneur ? Et pourquoi faire ? s'esclaffa-t-elle.
Elle finit d'achever le cinquième et répliqua sèchement :
- Je n'ai aucun honneur ! Encore moins pour ces types ! Et lui comment va-t-il ? fit-elle en désignant Jack de la tête.
John soupira, essuya quelque peu le sang qui couvrait les plaies du jeune homme puis avoua :
- Il ne s'en sortira pas. On est arrivé trop tard.
Comme c'est dommage !
- Ah..., dit-elle sans vraiment s'y intéresser.
Elle enjamba les cadavres et se dirigea vers le vaisseau, sans même se retourner vers le Colonel et son blessé. Sheppard ne manqua pas de le noter et l'interrogea d'une voix vibrante de colère :
- Vous vous en foutez ?
- Oui ! répondit-elle en toute franchise. C'était votre ami ! Pas le mien !
- Avez-vous seulement des amis ? demanda-t-il écoeuré.
Vega se stoppa dans l'entrebâillement du sas. Elle tremblait de nervosité. Comment cet homme pouvait-il se permettre de la juger, hein ? Elle frémit et serra les mâchoires. Elle préféra cependant ne pas se retourner dans sa direction, de peur de succomber à ses yeux verts. Elle annonça :
- Non, je n'ai aucun ami. Et ça ne m'empêche pas de vivre, au contraire !
Elle s'avança d'un pas dans le vaisseau puis déclara d'une voix qui se voulait dure :
- Tirez lui dans la tête ! Ca abrègera ses souffrances.
_________________

- Tirez lui dans la tête ! Ca abrègera ses souffrances.
John regarda le jeune homme et lut dans ses yeux le désir d'en finir. Le Colonel inspira profondément et repensa irrémédiablement à Marshall Sumner. La gorge nouée, il plaça le blaster contre la tempe du pauvre mineur, ferma les yeux et appuya lentement sur la détente.
A l'intérieur du vaisseau, Vega faisait les cents pas, ne sachant quoi choisir. C'était sa mort assurée si elle se démasquait ! Aucun doute ne lui était permis ! Et puis... pourquoi sauverait-elle ce jeunot qui n'avait pas sut se mettre à couvert, hein ? Pourquoi ? Il avait fait une erreur, à lui maintenant d'en payer le prix !
D'un autre côté, il y avait la curiosité... Oui, elle était curieuse de connaître la fierté d'une bonne action, d'un exploit, d'un courage inégalable. Et puis, peut-être valait-il mieux avoir John Sheppard dans son camp plutôt qu'en ennemi ? Peut-être qu'Atlantis représentait-elle réellement un espoir pour Pégase ?
Non ! Non ! Non ! Trop risqué. Elle voyait bien le Colonel piquer une crise parce qu'elle avait eu l'audace de tout lui révéler. Et puis la Cité... A l'heure qu'il était il ne devait plus en rester grand-chose ! Il la prendrait responsable ! Il la tuerait sans aucun remords, surtout depuis qu'elle lui avait injecté un peu d'enzyme, histoire de décupler sa force et ainsi sa valeur marchande ! Histoire aussi de faire ressortir son côté sombre afin qu'il tienne plus longuement dans la mine !
- M'énerve ! lâcha-t-elle.
Elle sortit brusquement du vaisseau, s'approcha en courant du Colonel et chuta dans son arme avant qu'il ne presse complètement la détente. Le blaster vola au loin et atterrit sur le sol dans un bruit métallique. John releva les yeux vers la jeune femme.
- Qu'est-ce que vous faîtes ? s'écria-t-il perplexe.
- Bougez-vous, j'ai besoin de place ! Vous êtes entièrement désarmé ?
- Oui mais...
- Très bien.
Elle le regarda à nouveau en silence. Sheppard restait immobile, aux côtés du jeune Jack. Il la toisa également et remarqua ahuri que sa blessure à l'épaule semblait s'être effacée. Comme il ne se décidait pas à quitter le mineur elle aboya à nouveau :
- Vous êtes bouché ou quoi ? Je vous ai dit de dégager ! Et en vitesse !
Sheppard s'exécuta, un peu abasourdi. Jamais une femme ne lui avait parlé sur ce ton. Jamais d'ailleurs il n'avait entendu une femme beugler de la sorte ! Il la regarda faire. Elle enleva ses gants. Des gants ? John ne les avaient pas même remarqué auparavant. Il s'agissait en fait de fines mitaines couleur peau qu'elle retira avec délicatesse. Elle serra les poings, gênée, et se retourna vers le Colonel :
- Allez voir dans mon vaisseau si j'y suis !
- Votre vaisseau ? répéta John de plus en plus méfiant.
Vega leva les yeux au ciel. Une gaffe de plus ! Décidemment, la journée ne lui avait pas porté chance ! Elle le dévisagea longuement. L'avait-il déjà percée à jour ? Probable... Mais étant donné qu'elle était en mesure de soigner son compagnon, il ne tenterait rien contre elle. Du moins c'est ce qu'elle espérait !
- Qu'allez-vous lui faire ? demanda-t-il inquiet.
- Je vais lui injecter de l'enzyme. Ca lui permettra de tenir le coup et peut-être même de guérir !
Il acquiesça, à demi convaincu. Ne voyant ni fiole ni seringue il l'interrogea de nouveau :
- Comment comptez-vous vous y prendre ?
Elle eut un faible rictus et répondit ironiquement :
- A la source !
Elle déchira le T-shirt du jeune homme et posa délicatement sa main droite sur son torse. John put alors apercevoir sur ses paumes une profonde cicatrice. Non, pas une cicatrice... Un creux béant qui d'habitude absorbait l'énergie vitale de tout être humain.
- Vous êtes une Hybride, souffla-t-il d'une voix ténébreuse.
Slike grimaça quelque peu et transfusa au blessé l'enzyme nécessaire. Elle se tordit légèrement de douleur et gémit. Jack sursauta mais n'eut cependant aucun autre réflexe. La drogue envahit peu à peu son sang et ranima son corps meurtri... Vega ferma les yeux et s'appliqua à ne pas lui retirer d'années de vie. L'effort en lui-même était considérable et elle perdit peu à peu ses forces. Sa blessure à l'épaule reparut et saigna de plus belle. Finalement, n'en pouvant plus de secréter la toxine, elle retira sa main et se recroquevilla sur elle-même, geignant de douleur.
Jack était inconscient. John prit délicatement son poignet et mesura son pouls.
- Il va s'en sortir, conclut-il après un bref silence.
Elle hocha la tête et croisa les bras. Elle avait froid. Le militaire ne la quittait pas du regard. Finalement il comprit et déclara sur un ton froid :
- C'était vous l'Hybride de la mine ?
- Ouais, fit-elle en détournant les yeux. C'était moi.
- Vous avez tué ce pauvre vieillard ! dit-il amèrement.
- Je n'avais pas le choix ! se justifia Vega. Ouranos m'affamait ! Je n'avais rien avalé depuis cinq jours ! J'avais besoin de reprendre des forces !
- Et vous vous êtes attaquée à un mineur fébrile ! conclut le Colonel.
- Il était mourrant... j'ai juste accéléré le processus !
John se leva et serra les dents. Une Wraith. Il avait sauvé une Wraith. Elle n'en avait peut-être pas l'apparence, mais elle possédait bien la même hypocrisie et le même égoïsme. Il s'approcha d'elle et lui chuchota d'un air noir et glacial :
- Vous êtes méprisable.
- Et encore ! ricana-t-elle. Vous ne savez pas tout !
- Quoi ?
Elle ne daigna pas de lui répondre. Des bruits de pas retentirent et une voix grave beugla dans la pénombre des ordres incompréhensibles. Slike et John détournèrent les yeux et distinguèrent une troupe de Wraith en approche. Ces derniers étaient sans doute venus rétablir l'ordre dans leur mine et attaquèrent sans attendre.
Les deux fuyards se levèrent brusquement et hissèrent Jack sur leurs épaules.
- Vite ! Il faut retourner à mon vaisseau ! cria Slike sous les tirs ennemis.
Ils coururent à l'encontre de l'appareil et s'engouffrèrent à l'intérieur. Slike enclencha les moteurs et chargea les canons. Le Colonel déposa son compagnon sur ce qui semblait être une couchette.
John fut un instant frappé par une sensation de familiarité. Une coque en titane. Des néons violacés. Non, ce n'était pas une coïncidence. Sheppard connaissait trop cet endroit... Il devait confirmer ses doutes et marcha jusqu'aux cellules du niveau inférieur. Des chaînes en trinium, l'obscurité omniprésente. Il reconnu sans peine la pièce dans laquelle il avait été incarcéré dans le noir total... Comprenant soudainement où il avait atterrit, il rejoignit la jeune femme et hurla :
- Alors c'est vous Miss l'Ombre ?
Vega se raidit et grimaça. Voilà... à présent il savait. Sheppard devint subitement nerveux et repensa à ces dernières semaines, à son dos lacéré par le fouet. Il s'était sacrifié pour elle ! Il avait souffert pour la sauver. Cette femme même qui l'avait jeté dans cet endroit de misère et de torture. Il l'attrapa violemment par les cheveux et la leva de son fauteuil de pilote. Puis, sans la lâcher, il l'entraîna à travers la pièce et la plaqua au mur avec force. Une trace de sang apparut à l'endroit de l'impact et elle laissa s'échapper cri.
- C'est vous qui m'avez amené dans cet endroit ? Dans cet Enfer ? C'est vous qui m'avez capturé afin que je devienne esclave ? Pourquoi avez-vous fait ça ? Hein ?
- Je vous l'ai déjà dit ! ragea l'autre. J'avais un contrat et je...
- Qui était votre employeur ?
- Une femme... Mais elle ne m'a pas donné son nom je vous le jure ! Elle voulait se débarrasser de vous parce que vous menaciez ses plans...
- Quels plans ? demanda-t-il plus fortement.
Il la cogna à nouveau contre le mur pour appuyer sa question.
- Je n'en sais rien ! Tout ce dont je suis sûre, c'est que je me suis faite roulée autant que vous dans l'histoire ! D'une : j'ai pas reçu mon fric et de deux : j'ai passé de chouettes vacances dans une mine infernal !
John pâlit suite à la nouvelle... Qui désirait tant le faire disparaître ? Et surtout, quels étaient ses plans ? Plans qui concernaient inéluctablement Atlantis ! La gravité de la situation lui apparut alors sous tous les angles et le perturba davantage.
- Où est le DHD ? reprit-il d'une voix glaciale.
- Derrière vous ! articula l'autre paniquée.
John la relâcha et s'empressa de composer l'adresse d'Atlantis. Vega s'approcha et observa la scène d'un œil incrédule. La Porte s'enclencha et le vortex se forma. John activa les communications à partir du vaisseau et déclara, un brin d'angoisse lui saisissant la voix :
- Atlantis ? Ici Sheppard, répondez !
Silence.
- Atlantis ?
Il frappa du poing sur la console et cria :
- C'est pas vrai !
- Du calme ! Vous savez combien ça coûte tout ce matos ? s'écria Slike derrière.
John lui jeta un regard d'encre. Elle frissonna mais n'en laissa rien paraître. Le Colonel réfléchit un instant et calcula ses chances. Finalement, il se décida :
- Tant pis, j'essaie de passer !
- Mais... Et le bouclier ? Vous aller vous écraser ! s'inquiéta l'autre.
- C'est toujours mieux que de vivre dans cet endroit ! railla-t-il.
Il s'approcha de Jack et le transporta sur ses épaules avant de prendre la direction de la sortie. Vega s'interposa :
- Laissez-le ici !
- Quoi ? Vous voulez peut-être le revendre ? nargua le Colonel.
- Non ! annonça sèchement Vega. Si ça vous plaît de sacrifier votre vie en jouant les suicidaires alors soit ! Mais vous n'avez en aucun cas le droit de le tuer par votre folie !
- Depuis quand vous sentez-vous concernée par sa vie ?
- Depuis que l'ai sauvé ! Et j'aime pas faire des efforts pour rien ! Maintenant vous allez le laissez ici, pigé ?
John hésita. D'un certain côté, Vega n'avait pas tort... il n'avait pas le droit de le sacrifier sur un coup de tête. Qui plus est, Jack était loin d'être entièrement remis. Slike pouvait encore le soigner et lui redonner de l'enzyme, si besoin était. A contrecoeur, il acquiesça, et le rallongea sur sa paillasse.
- Vous prendrez soin de lui ?
- J'essaierais, dit-elle tout en calculant sa valeur marchande.
- Comment comptez-vous sortir d'ici ? demanda-t-il méfiant.
- Cette cavité est en réalité un hangar, expliqua Véga avec malice. Il existe de grandes portes coulissantes au dessus de nos têtes. Une entrée qui permet aux vaisseaux d'atterrir. Je ferais fondre ces portes avec mes canons à ions et puis... je m'envolerais vers l'espace lointain !
Il acquiesça en silence. Il la regarda une dernière fois puis quitta le vaisseau d'un pas pressé, sans même lui décocher un " au revoir ". Elle l'observa partir. Il franchissait le sas lorsqu'elle lui cria :
- Hey Sheppard !
Il se stoppa et se retourna dans sa direction.
- T'auras besoin de ça !
Elle s'empara d'un blaster et lui lança. L'arme virevolta un instant dans les airs et atterrit dans les mains de Colonel. Il hocha la tête en guise de remerciements et partit. Les Wraith striaient l'air de leurs armes. Sheppard évita tant bien que mal leurs tirs et fonça en direction de la Porte. Le vortex se maintenait ouvert. Vega lança plusieurs rafales en direction de leurs ennemis. Finalement Sheppard atteignit le Stargate. Il espérait ne pas se tromper. Si Elizabeth était encore à la base, elle lui ouvrirait l'accès à coups sûrs. Maintenant, le silence déroutant qu'il avait perçut au travers de la radio n'était guère bon présage... Les Wraith s'approchaient... Non, il ne retournerait pas là-bas, à subir les Gardien et le fouet !Il se rua à l'intérieur du vortex sans plus se poser de question et disparut en direction d'Atlantis.
_________________

Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong