Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Cami
: 08/03/2007
Note : -
Nombre de votes : 0


Histoire :
Genre : Ben déjà le "vieux" ship que je vais instaurer dans cette première partie de fic puis une petite fin shweir. Pour les pas shweir, vous verrez que du friendship alors rien de bien méchant...
Résumé : Elizabeth raconte, avec quelques hors sujet, un jour dont Atlantis restera marqué !
Spoiler : Alors s'il y en a qui s'imaginer que si, non il y a pas de spoiler sur First Strike
Note : Personne n'est rasé nin'a de calvitie dans cette fic, bu le titre ça aurait pu en rappeler à certain...









Je m'en souviens encore, je tortillais mes doigts comme lors de ces longues minutes passées à attendre dans les salles à cette effets, pour aller chez le médecin, le dentiste et autre...
Même si là, je n'attendais pas que l'on vienne me soigner un rhume ou une carie.

Si de la où je me trouvais, il n'y avait pas tous ces gens ayant tout le loisir de me voir, je rongerai mes ongles tel une adolescente stressé, jusqu'à sang qui sait... Il y a toujours des moments où l'on n'imagine pas nos capacités à franchir nos limites... Oui et quelle limite ! Est-ce que je me rongerai ou non les ongles jusqu'à sang ? Ca c'est une question très intelligente et d'importance capitale dans la survie de l'humanité, bien évidemment !

Seigneur, comme je me rends compte que j'étais ridicule ce jour-là... A flipper, c'est le mot je pense, comme une idiote, le commandement de la cité avait été confié à une parfaite idiote ! Oui, je l'affirme. Oh moins, je peux avoir le mérite d'avouer mon idiotie et de ne pas me voiler la face ! Et je dérive encore... Etant ado, alors que je découvrais réellement l'écriture, je m'étais moi-même surprise par tout ce que je pouvais dire ! Pas que je sois spécialement une fille discrète, mais je ne m'imaginais pas capable de raconter autant de chose et de combler toutes ces lignes...

Mais cela, je le dois à mes hors-sujet, c'est maladif chez moi je crois ! Il faut toujours que je déraille ! Enfin après tout, lors de la situation que j'avais commencé à vous racontez, je ne me gênais pas dans ce qui est des pensées sans rapport ! Je ne faisais même que ça ! Il y en a tellement eu que je serai incapable de tous les re citer... Si mes souvenirs ne me trahisse pas, il me semble bien avoir été jusqu'à me souvenir du chien de ma voisine m'ayant mordu la main, un hiver, et du point auquel je remerciai ces terriblement laid, gants d'avoir été là et de m'avoir protéger de la morsure. Je ne mens pas en les citant " terriblement laid " ! Deux espèces de pantoufle pour mains vertes foncées avec des oies ressemblant à des par à pluie dessus... Je le souviens d'avoir été surnommé le " Canard " après ça à l'école... Pourquoi eux y voyaient-ils un canard et moi un par à pluie ? Encore une question sans réponse, et qui le restera longtemps... A moins que je me lance à la recherche du donateur de ce stupide surnom, mais j'aurais à chercher longtemps... Il s'appelait Danny... J'ai été avec lui de la maternel jusqu'au collège. Un parfait exemple d'un vrai : crétin ! Oh qu'est-ce qu'il m'en a fait des misères, je me rappelle qu'un jour, il m'avait frappé avec un balai qu'il avait volé aux femmes de ménages de notre école préparatoire... Je me souviens aussi de la magistrale bosse et des hématomes qui ont orné ma tête et mon dos ! Au primaire, il c'était adouci, à part bien sur le surnom de " Canard ", il ne m'avait plus physiquement touché. Il valait mieux pour lui, après les menaces de plainte de mes parents aux siens, il avait compris... Puis il y a eu le collège, là où ce que je n'imaginais pas c'est produit : nous sommes sortis ensembles !

Comment, comment, comment ? Comment en suis-je arrivé à sortir avec le garçon qui m'a terrorisé durant ma jeunesse ? Eh bien je n'en ai strictement aucune idée. L'ais-je ne serais-ce qu'aimé ? Oui, je l'ai aimé, mais d'une façon très étroite... En y repensant, je me rends compte de mes étrangetés passés... Je l'aimais, quand il me faisait du mal, et pas quand il était gentil ! Oui je sais, ça paraît étrange mais... Mais c'était ainsi, je l'aimais quand il se moquait de moi, moquer dans le sens taquiner, et quand il voulait se montrer gentil, je le rejetais ! C'est étrange je sais, et vous devez vous dire que le peu de vie sexuelle que nous avons entretenu était un mélange de divers ustensile de torture accompagné des indéniables menottes... Eh bien non ! Je n'irai pas apporter de précisions très développées mais je peux juste confirmer que ça n'a rien eu à voir !

Puis un jour, la fin a sonné pour nous.. Notre si tumultueuse relation à prit fin, une bonne fois pour toute et j'en ai pleurer, j'en ai pleurer des jours et des jours... Le plus ironique, c'est que c'est moi qui ai rompu. A quoi bon continuer à fréquenté quelqu'un quand on sait que une fois l'été écoulé, chacun ira dans sa propre université pour étudier dans le but d'avoir sa propre profession et que nous serons qui sait, chacun à l'autre bout du pays... Une relation ne dure pas comme ça, et même si lors de la rupture, il m'a assuré qu'il me serait fidèle, honnêtement, ça n'est pas ça qui se trouvait au grade de " raison principale " pour cette séparation...

Les résumes toutes seraient incroyablement long et je pense que je devrais revenir à mon récit plutôt que de me mettre à parler du premier garçon que j'ai aimé. De quoi parlais-je déjà ? Ah oui, je l'attendais, dans mon bureau donc, assise à des moments, debout à d'autres. C'était dur de m'imagine rue peut-être dans quelques secondes, il allait arriver, me parler et inconsciemment, me forcer à lui avouer la raison de ma demande concernant sa venue...

Et il est arrivé ! " Elizabeth, qu'y a-t-il ? ", c'est ce qu'il m'a approximativement dit, ça remonte à un certain temps, pas mal de détails m'ont échappé ! Je lui ai répondu avec la plus banal des réponses... Un " bonjour " accompagné de son propre prénoms ! Esquivant bien sur sa question... Après maintes formules de politesse, il réitéra sa question et là, plus moyen d'y échapper... Et quelle nouvelle stupidité dont je faisais preuve ! L'idiotie avait été largement dépassé à ce stade, la stupidité suffisait à peine ! Me voici donc incapable d'assumer les " conséquences de mes actes "... Cela me ressemble peu, mais s'il y a bien une chose qui m'a toujours fait perdre mes moyens, c'est les hommes comme lui... Et comme Danny ! Non ça n'est pas une bonne comparaison, lui il est plus gentil on va dire, plus adulte, plus décoiffé moins tyrannisant, même si vous allez me dire que j'ai justement dit que cela me plaisait, cela n'opérez que vers Danny !

Et je recommence... Vais-je en jour dire ce pourquoi j'ai commencé c'est récit ? C'est une excellente question ! Newton ou Archimède n'ont probablement pas encore trouvé la réponse, et ils ont encore bien des recherches à faire de leur cimetière...

- Eh bien... Je voulais vous faire par de... De quelques chose !

Oui autant commencer directement sinon jamais nous n'y viendrons...

- Très bien, je vous écoute !

C'est ce qu'il m'a calmement répondu, ne semblant pas se douter de la nouvelle dont j'allais l'informer... Cette nouvelle, cette terrible nouvelle... Je ne sais pas si j'ai précédemment cité ça comme une de mes " décisions " mais en tout cas, si je l'ai fait, je me suis merveilleusement planté... Ca ne l'étais pas, je ne l'avais pas choisi, c'était une de leurs décisions à eux... Celle-ci me rendait tellement malheureuse, tellement... A un point incitatif, mais pourtant, je n'avais pas d'envie de larme, car au fond de moi, je savais que c'est ce qu'il valait de mieux... Mais de mieux pour qui... Pour moi ? Peut-être ; Pour Atlantis ? Probablement dans un certain sens... Beaucoup avait déjà failli à leurs devoirs qu'imposé nos contrats, si on peut appelé ça un contrat... Un contrat sans salaire à la clef... C'était très peu pratique pour les déclarations de revenue d'ailleurs... Oh déclaration de revenue... Mais je n'en avais que faire à ce moment là, qu'elle stupidité ! Vraiment, je me désespère !


- Avant toute chose, je tiens à ce que vous sachiez que cette décision vient de plus haut que moi... Je n'en suis pas la chef d'orchestre, je vous l'assure !

J'ai toujours eu un certain dont pour les comparaisons sans rapport... J'ai toujours aimé ça, avec ces chères métaphore, comme tous ce qui touchaient à ces petits détails de langue... Dans le sens du langage ça va de soit ! Ca réponse, je ne m'en rappelle plus... Elle n'était composé que de quelques mots il me semble... Des mots sans importance et pas d'une très grande réflexion.

- John, j'ai le regret de vous annoncez que...

Je le rappelle ce moment... Je m'en rappellerai toujours ! Mon coeur battait telle une balle rebondissant ayant été envoyé à terre à plusieurs km/h !

- Le SGC a choisi de supprimer les barres chocolatés de l'équipements obligatoire pour les missions pour les remplacer par...

Des larmes montèrent... C'était si dure...

- Par... Par des barres céréalières aux fruits...
- Qu... Quoi ?? Mais... Mais comment peuvent-ils faire ça ??

Me demanda John, complètement désorienter.

- Ils disent que cela aiderai fortement le régime de Rodney...
- Quoi ?? Vous êtes en train de me dire que c'est par sa faute que l'on n'aura plus droit au barre chocolaté ?!

Me demanda-t-il en hurlant.

- John... Je vous en pris, comprenez-le, il peine à rentrer dans un transporteur... Il faut l'aider, tous à notre façon...

Ma phrase ne calma pas la rage de John, c'était compréhensible, mais au moins il comprit que pour aider son meilleur ami à s'en sortir, il lui faudrait faire se sacrifice...

Oui j'ai donc gaspiller environ trois feuilles dans le seul et unique but de vous racontez comment Atlantis n'a plus été Atlantis...

FIN
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong