Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Accueil/Fanfics/les petits explorateurs
Informations :
Auteur : valasan
: 16/03/2007
Note : -
Nombre de votes : 0


Histoire :
Les petits explorateurs


Là il fallait faire quelque chose, cela ne pouvait plus continuer comme ça ! Hermiod avait évalué les dégâts et annoncé la mauvaise nouvelle, une semaine de travaux en plus des réparations, cette fois ci, il ne leur laisserait pas le choix. Les soldats et le personnel présent laissèrent le champ libre de peur de s'en prendre une ou de se faire passer une soufflante. Sans frapper à la porte, il entra dans le bureau et tapa des poings sur la table !

X : Vos enfants sont des monstres, qui va falloir enfermer !
E : Bonjour à vous aussi Colonel Caldwell !
C : M'avez-vous au moins écouté une seule fois ?!
E : Nous avons déjà parlé de ça ! Ils vous ont fait leurs excuses, que voulez vous de plus ?
C : Qu'ils soient punis, ce u'ils ont fait, était dangereux, de plus je reste coincé ici pour une semaine !
E : Et que voulez vous que ça me fasse ?
C : Tenez les en place ou en laisse, mais qu'ils ne s'approchent plus de mon VAISSEAU !

Le colonel Caldwell sortit du bureau fou de rage et demanda à être téléporté à bord du Dédale, espérant avoir la paix. Elisabeth soupira, les vacances étaient proches, ce qui signifiait de plus amples problèmes, les jumelles Jackson et la petite Alwena O'Neill devaient venir avec leur mère. Mais pour le moment, il restait encore trois jours d'école, malheureusement même en classe, ils réussissaient à faire des bêtises, pourquoi avaient ils hérités du caractère borner de leur père ? 15h45, dans un quinze minutes ses petits diables sortiraient de l'école, avec le voyage en jumper qui durait 25 minutes, elle avait exactement quarante minute devant elle avant que les ennuis commencent. Il lui restait une dizaine de rapports et après elle pourrait s'occuper de ses amours. D'ailleurs John devait conduire le jumper, ce qui calmerait l'ardeur de ses fils. Marwin et Maiwen,'avaient que quatre ans, mais une imagination débordante, la petite Gaia les suivait, ce qui ne plaisait pas du tout à Ronon. Elisabeth venait de finir ses rapports et se dirigea vers le mess, attendant ses fils pour le goûter, un moment privilégier, qu'elle s'était imposée et qu'elle ne manquerait pour rien au monde !

Mr&Mw : MAMAN !!
G : Tata Li !
E souriante : Bonjour mes chéris ! Vous avez passé une bonne journée ?
Mw : Voui, on est allée en forêt, après on a fait du dessins !
Mr : moi, j'sai fait un zjumper !
G : Tati ? Maman l'est où ?
E : Avec ton père, ils ne vont pas tarder ! Maiwen où est on père ?
Mw : Marwin y a touché un truck, ça a fait bip partout, papa y répare avec tonton hams !
E exaspérer : Marwin tu sais que tu ne dois rien touché au jumper de papa !
Mr air de chien battu : Pardon, est pas fait exprès !
J : Oh je vois qu'on raconte ses bêtises ! Tu promets de plus recommencer ?
Mr sourire à la sheppard : Voui promis !
J embrassant sa femme : Ca va ? Tu as l'air énervée ?
E sourit : Ce n'est rien, Caldwell est venu encore se plaindre pour l'incident de mercredi !
J : Encore ! Ca lui ait resté au travers de la gorge cet incident ?
E : John, ils ont tout de même fait explosé les circuits de communication ainsi que la moitié de la salle des machines !
J : C'est pas moi qui leur ait appris à fabriquer une mini bombe avec une bouteille de Coca !
Mr : C'est oncle Has, qui a appris !
Mw : Mais c'était marrant, le craken y était tout rouge !

Les deux jeunes garçons imitèrent le colonel Caldwell en colère, ce qui fit rire leur parent. Teyla et Ronon apparurent, Gaia sauta dans les bras de sa mère, lorsqu'on les regardait toutes les deux, on pouvait remarquer, que la ressemblance était frappante. Une heure s'était écoulée, Elisabeth devait repartir dans son bureau à contre coeur, John devait donner un cours de vol en jumper, donc les jumeaux seraient gardés par Teyla et Ronon. Ils avaient réussit à instaurer un système de garde alternées, une fois sur deux John e Elisabeth s'occupaient de Gaia et des jumeaux, puis au tour de Teyla et Ronon. Vu que Rodnay avait ses deux enfants, dont Olaria qui arrivait à la préadolescence, ils avaient jugés bon de ne pas lui imposer ses trois là ! ils avaient engagés une nounou à plein temps pour le reste de l'année, malédiction sur elles, s'était la cinquième depuis le début de l'année.

E : Bon les garçons vous êtes sages avec votre tante et votre oncle ?
J : Ce qui signifie pas d'escapade, pas d'idées bizarres, et pas de ...
Mr &Mw : De bombes ! Promis !
E : A se soir mes chéris.
Mr : T'y manges avec nous ?
Mw : Oh oui maman s'il te plaît !
E : C'est d'accord !
Mr&Mw : OUAI !!!

John et Elisabeth partirent, laissant Marwin et Maiwen avec Gaia et ses parents. Miraculeusement et grâce aussi à l'autorité naturel de Ronon, ils furent sage comme des images. Quand vint l'heure du repas, se fut une autre paire de manche, les garçons, qui s'étaient ennuyés, décidèrent d'un accord commun, et ce en un seul regard, d'embêter ce pauvre Kavanagh. Marwin fit exprès de faire tomber sa fourchette, avant de passer sous la table, il jeta un regard à son oncle trop occupé à faire des mamours à Teyla, en moins d'une seconde il se retrouva sous celle-ci, son frère ne mit pas longtemps à le rejoindre. Filant à tout allure et à quatre pattes, à travers les différentes tables pour atteindre leur cible. Ils se firent des gestes qu'eux seuls pouvaient comprendre, Maiwen attacha les lacets des chaussures entre eux, faisant un sacré noeud impossible à défaire, tandis que Marwin installa de la super glue que Rodnay leur avait offert et inventé, sur le dossier du siége. Ni vu ni connu, ils se réinstallèrent à leur table, mais s'était sans compté la vigilance de leur tante Teyla.

T : Qu'avez vous encore fait comme bêtises ?
Mr : Rien !
Ro : Ne mentez pas tous les deux !
Mw : On a fait une blague, une petite pour une fois !
T : Peut on savoir ce que c'est ?
Mr voix basse : Secret personnel !

John et Elisabeth arrivèrent au mess et rejoignirent leur enfants et amis à leur table. S'apercevant du manège entre leurs fils, ils se regardèrent en soupirant, une bêtise avait ou allait être faites !

E : Qu'avez-vous encore fait ?!
Ro : Apparemment c'est secret personnel ! Gaia tu es dans le coup je suppose ?!
G : Voui, mais j'te dirai rien, j'suis pas une balance !
J : Je vous jure que si il y a encore des blessés comme mercredi, je serai moins gentil !
Mr : Un seul ça va ?

A ce moment précis, le Dc Kavanagh qui finissait son repas, s'adossa au siége englué, lorsqu'il voulut se lever avec son plateau, il tomba au sol. La nourriture sur lui, mais se fut surtout le bol se soupe sur la tête, qui fit rire tout le mess. Coupant ses lacets et se débarrassant de sa veste, il se rua vers eux, rouge de colère, Marwin et Maiwen se blottirent chacun à un parent.

K : Dc Weir, vos enfants sont des dangers publiques ! Je me demande ce que vous leur apprenez !
E : Ils ont seulement voulu faire une plaisanterie, ne le prenez pas mal ?!
K : Ils s'acharnent sur moi, vous voulez dire !!
Mr lance sa pomme : t'as qu'à pas dire des choses méchantes sur maman !
J : MARWIN !! Dc Kavanagh, je vous somme de partir avant que je me lève !

Le regard que lui lança John, le dissuada de continuer la conversation. C'est donc mouillé de soupe qu'il retourna dans ses quartiers, se souvenant de son altercation avec le colonel au sujet d'un mot, même de plusieurs, à l'égard de sa femme et de plus devant ses deux jeunes enfants, très déplacés !

E : John tu m'expliques ?
J : Une altercation, qui a été vite réglé tu n'as pas à t'inquiéter !
E : nos fils sont impliqués, je veux savoir !
Mw : Il a dit un mot que les adultes ont e droit de dire et papa lui a mit un coup de poing !
Mr : C'était génial, PAF dans le nez !
J : MARWIN !! Qu'est ce que je t'ai dis ?
Mr petite voix : Que tu n'étais pas un exemple à suivre !
E : Pour que tu le frappes, il a dit du dire quelque chose de très déplacer ?
J : Si je te dis quel mot va avec la définition de (à son oreille) maman travaille tard le soir ?
E : Je vois, tu as bien réagit, seulement pour les garçons !

A la fin du repas, chacun repartit dans ses quartiers pour prendre une bonne nuit de sommeil. Le lendemain et ce jusqu'à samedi matin, les terreurs d'Atlantis se tinrent tranquille pour le plus grand plaisir de tout les membres de la citée. Tout le monde en profita un maximum, car dans deux heures environ, Alwena, Dana et Donia arriveraient pour passer 15 jours de Vacances. Là, les véritables ennuis commenceront, les cinq enfant réunis étaient pire que le plus puissant des cyclones. Elisabeth et Jack en avaient parlés ensemble, pour le bien de la citée, les enfants passeront leurs vacances sur le continent. Mais s'était sans compter aux petites oreilles indiscrètes d'un petit garçon de 4ans, qui ne l'entendait pas de cette oreille, décida de mettre un petit plan en marche. Marwin partit rejoindre son frère afin de lui faire part de son plan. Il le trouva entrain de faire comme leur mère, lire des rapports, faisait semblant mais Marwin ne comprenait pas pourquoi il adorait ça !

Mr : Maiwen, fut que j'te dis un truck !
Mw : Quoi ?

Mr : On passera nos vacances sur le continent !
Mw : Pourquoi ? On fait rien de mal !
Mr : J'ai une idée, faut en parler à Alwena et Donia et Dana.
Mw : T'oublie Gaia !
Mr : On s'en fou, on part tous les six se soir !
Mw : Et où on va aller ?
Mr : Faire comme papa, on va explorer la citée ! Quand ns parents y dorment on va chercher les filles et on part.
Mw : Ok, je prépare nos sacs avec ce que oncle Ham nous a donnée et nos armes.
Mr : Cache les biens, je préviens Gaia, après elle le dira aux autres !

Marwin partit voir Gaia, qui était surment entrain de regarder, don père combattre et Maiwen prépara leur petits sac à dos noir : 2 lampes torches, plan de la citée, boules puantes, billes, lances pierres, une trousse d'outils que Rodnay leur avait offert. Tout le matériel fut emballé, il mit aussi deux couvertures, mais le plus important une trousse de soins. Maiwen avait vu sa mère s'en servir sur eux et son père, cachant les sacs sous leurs lits, il ne vit pas son père arriver.

J : Alors on aide maman à faire ses rapports ?
Mw : Ah !!
J : Je t'ai fait peur mon poussin ? Pardonne moi !
Mw : Ce n'est pas grave !
J : Où est ton frère ? On doit accueillir vos amies !
Mw : Voir Gaia pour un truc !

C'est ainsi qu'ils partirent tous les deux rejoindre le reste de la famille, devant la porte des étoiles. Celle-ci s'activa, on baissa le bouclier et cinq personnes ressortirent du vortex. Alwena ressemblait beaucoup à sa mère, ses cheveux blond étaient attaché en deux couettes faisant ressortir ses magnifique yeux bleus, curieuse de tout, elle adore poser des questions, mais elle tient son caractère de son père. Quant à Dona et Donia, pour le malheur de Daniel, elles avaient les cheveux noirs, mais Dana avait les yeux de son père et Donia ceux de sa mère !

E : Bonjour, Sam, Vala !
S&V : Bonjour !
E : Jack vous a prévenue que les vacances se feront sur le continent ?
S : Oui, j'étais d'accord aussi pour cette idée, ces trois là en font voir de toutes les couleurs !
J : Les notre pareil, enfin vous avez du lire les rapports de Caldwell et de Kavanagh ?
V : Le général Landry et Jack se marrent bien lorsqu'ils les lisent !
S : Le dernier incident ne leur a pas trop plus au gouvernement, Jack a dit que se seront de bonnes recrus pour l'armée !
E : Je n'en doute pas !
T : Elisabeth ? Leurs quartiers sont prés ! Bonjour Sam, Vala !
V : Ta fille n'est pas là ? Dana n'a pas arrêté de parler d'elle !
T : Marwin avait besoin de parler à Gaia, ils ne devraient plus tarder, Ronon ira les chercher !
J : Maiwen qu'est ce que vous manigancez tous les deux ?
Mw : Rien du tout, t'a dit que si on voulait avoir de vraies vacances fallait être sage !
J : Justement c'est ce qui me fait peur !

Ronon arriva avec Marwin sous le bras et Gaia qui suivait, éclater de rire, elle se précipita vers ses trois amies. Ronon ne lâcha pas pour autant son neveu, Marwin leva sa tête vers son père et sa mère avec un sourire, trahissant une bêtises.

J : qu'est ce qu'il a encore fait ?
Ro : Rien de bien méchant, mais il n'a pas voulu arrêter de jouer avec le transporteur, donc je l'ai mis sous le bras !
E : Marwin, tu ne peux pas rester sage plus de 5 min !
Mr : Pardon !
E : Cilia, Pouvez vous les emmener au mess, nous vous rejoindrons plus tard !
Ci : bien madame !

La nounou emmena les six enfants, pendant que leurs parents montrèrent les quartiers de Sam et Vala, avant de les rejoindre.

S : Marwin a l'air d'être le plus turbulent ?
E : Je ne dirai pas ça, il a juste beaucoup d'imagination !
J : Trop, il me ressemble beaucoup trop sur certains points !
V : Vous n'aimez pas le caractère de votre fils, moi je suis fière que mes filles aient le mien ?
S : Vala ! Les bêtises qu'ils font parfois sont dangereuses, mêmes celles de nos filles !
E : Allons les rejoindre, j'ai un peu peur d'avoir laissé la nurse toute seule !
T : Ne t'inquiète pas, Ronon est partit avec elle, il a fait demi tours lorsqu'il a appris que Caldwell et Kavanagh étaient au mess !
J : Je crains le pire, même en sachant que Ronon est la bas !


Ils rejoignirent tous le mess, à grandes enjambées, mais ils furent surpris de les voir à tables, calme et parlant tranquillement. Les deux garçons s'étaient assis de chaque côté de Ronon, pendant que les filles jouait à se dire des secrets, la nounou leur apporta des croques monsieur, des yaourts et des pommes. Chaque parent avaient prit un plateau et s'assirent là où il y avait de la place, Maiwen se déplaça vers sa mère, afin de céder sa place à Teyla pour qu'elle puisse être à côté de Ronon. Pendant le repas, aucun incident ne se produit, le colonel Caldwell et Kavanagh n'avaient même pas essayé de se plaindre lorsque les enfants commencèrent à parler tous en même temps.
23h, Marwin se leva et regarda dans la chambre de ses parents, la lumière était encore allumée, il approcha, Elisabeth lisait un lire et John, ben essayait de l'embêter.

Mr : Maman, papa ?
E : Marwin, que fais tu debout ?!
Mr : Arrive pas à dormir !
J : viens là mon chéri !

Marwin sauta sur le lit et se blottit dans les bras de son père, comme à chaque fois, Elisabeth n'était pas jalouse, car Maiwen lui préférer les bras de sa mère !

Mr : Vous êtes content de m'avoir comme fils ?

John et Elisabeth se regardèrent à se moment là, pourquoi leur fils de 4 ans pensait ça ?!

J : bien sur que oui !
E : Qui t'as mis cette idée en tête ?
Mr : Ben, Maiwen il est plus sage que moi, moi je fais que des bêtises !
J : Je vais te dire un secret ! Je suis fier d'avoir un fils comme toi !
E : Ecoute mon poussin, toi et ton frère, vous êtes de vrai jumeaux, mais vous avez chacun votre propre caractère, c'est ce qui fait que je vous aime tel que vous êtes ! Toi, tu ressembles à ton père, tu as le même tempérament !
J : Et Maiwen ressemble à ta mère, calme et déterminé à la fois !
Mr : Alors vous m'aimez, m^me si je fais plein de bêtises ?
J&E : Oui !

Il embrassa ses parents avec amour, mais surtout rassurer de savoir que ceux-ci l'aimait, malgré ses bêtises. Il se recoucha et mis en route le réveil, en n'oubliant pas de le mettre sous l'oreiller afin d'atténuer le son ! Il s'endormit paisiblement, du côté des parents, John et Elisabeth n'en menaient pas large.

E en larmes : John qu'est ce qu'on a fait pour qu'il pense ça ? Notre fils pense que l'on ne l'aime pas !
J la rassurant : Elisabeth, Elisabeth calme toi !
E : Comment veux tu que je me calme, après ça !
J : Ecoute, je pense qu'il sait posé la question, à cause de mercredi, c'est la première fois qu'on les ait disputés si sévèrement, surtout moi, ça à du lui faire peur !
E : Peut être mais il n'a que 4 ans ! A cet age là on ne pense pas à ce genre de chose !
J : Maiwen est comme toi, il réfléchit et agit après, alors que Marwin est comme moi, il agit et réfléchit plus tard. Endors toi avec l'esprit tranquille et profite des quinze jours de vacances pour es passer avec eux !

Ils s'embrassèrent, Elisabeth se blottit dans ses bras si puissant et protecteur, lui caressant le dos pour la calmer, John pensa que si son fils avait posé cette question, c'est que certaines personnes avaient encore eut la langue fourchue. D'ailleurs, il aurait une petite conversation avec deux personnes en priorité, au bout de 30 min ils s'endormirent tous les deux !
Le réveil sonna vers 2h du matin, les jumeaux se levèrent en même temps, se préparèrent et sortirent des quartiers pour rejoindre les filles à l'endroit prévu, c'est-à-dire le mess. A cette heure ci personne, n'y serait et ils pourront prendre de la nourriture pour leur exploration. Donia, Dana, Alwena et Gaia étaient déjà là, avec deux sac remplis, étant plus organisées, elles avaient réunis en deux sac leur affaires et deux autres réserver à la nourriture. A l'intérieur de ceux-ci, il y avait des pommes, des bananes, des barres chocolatées et aux céréales, de l'eau en bouteille. Etant donné la taille des bouteilles, ils purent en pendre 2 dans chaque sac à affaires plus 5 autres dans chaque sacs de nourriture, mais aussi du pain et des galettes athosiennes.

Mr : Tout est ok !?
A : Oui tout est bon, on peut partir !
Mr : On commence par la partie est, il y a plein de salle encore !
Da : Et pour les gardes ? On pourrait laisser un mot à nos parents aussi !
Do : T'es casse pied, non, et puis pour les gardes je m'en occupe ! Un somnifère et hop dodo !
Mw : Mais Dana à raison !
G : Je suis d'accord !
Mr : Maiwen tu sais écrire toi déjà, alors va s'y et reviens vite !
Mw : Ok pas de problème !

Quelques minutes plus tard, Maiwen revint et ils partirent tous dans le couloir qui était désert, allumant leur torches il se dirigèrent vers le transporteur. Pour appuyer sur les boutons, Dana qui était la plus petite mais aussi la plus légère, monta sur le dos de Marwin et le transporteur se mit en route. La porte s'ouvrit et se retrouvèrent dans le noir.

Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong