Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Accueil/Fanfics/Affaire Personnelle ( partie I )
Informations :
Auteur : Johnelizabeth
: 01/04/2007
Note : -
Nombre de votes : 0


Histoire :
Auteur : Johnelizabeth.
Genre : Action, aventure, friendshipp.
Ship : Shweir, si on peut dire...
Disclamer : Les personnages de SGA ne m'appartiennent pas !
Remerciements : À Lily pour sa correction et à ma miaou pour le titre.
Saison : Saison 2, pas loin après "Coup d'état".
Dédicace : À mon chat, je t'aime Abyss !! ( Johnelizabeth plus folle que jamais !! ^^ ).
Résumé : C'est fou ce que la galaxie est petite... ( Je sais pas top le résumé !! ).



Alors que la nuit menaçait de tomber sur la planète que l'équipe du Colonel Sheppard était en train d'explorer, Rodney McKay, grand scientifique et génie de renommée intergalactique mangeait nonchalamment ses rations de survie dans un bruit plus que dérangeant.
- Rodney, chuchota John, dois-je vous rappeler qu'on est ici, en repérage, et qu'ils seraient prudent de ne pas se faire remarqué.
- Quoi ? s'insurgea le scientifique. Je ne fais pas de bruit, je mange.
- Rodney !
- Mais...
- Le colonel a raison, coupa Teyla, mieux vaut que personne ne sache que nous sommes là.
- Ça va, vous avez gagné, je range mon seul moyen de subsistance dans un milieu hostile, mais je vous préviens, si je fais une crise d'hypoglycémie, ce sera de votre faute.
Après un long soupir d'exaspération de la part du Colonel Sheppard, l'équipe se remit en route, le plus calmement possible à travers la forêt. Après plusieurs heures de marche et de longues plaintes du canadien, ils arrivèrent devant ce qui ressemblait à un entrepôt.
- D'après les renseignements que les geniis nous ont fournis, ce doit être ici, annonça Teyla en chuchotant.
- Je ne comprends toujours pas pourquoi ils avaient besoin de nous pour cette mission, ils ne sont pas assez grand pour le faire eux-mêmes.
- C'est une preuve de confiance que de partager l'information avec nous et pour que la bonne entente qui règne entre nos deux peuples puisse continuer, on se doit d'exploiter cette piste, que ça vous plaise ou non, alors fermez-là une bonne fois pour toutes McKay!
- Bien.
Une fois le scientifique définitivement vexé et décidé à ne plus émettre aucune remarque de peur de se faire encore une fois rembarrer, la mission put reprendre.
- Bon, on va se séparer, Ronon et Teyla, vous allez à droite, McKay avec moi, ordonna Sheppard, n'oubliez pas, c'est une mission de reconnaissance, on trouve ce que les wraiths mijotent sur cette planète et on s'en va, compris ?
Un hochement de tête général en signe d'approbation, et l'équipe se divisa en deux pour explorer le bâtiment, Ronon et Teyla découvrirent des pièces, plus effrayantes les unes que les autres, remplies de matériel médical en tous genres. Certaines ressemblaient à des laboratoires, d'autres à des cellules de prisonniers, d'autres semblaient avoir été conçues pour la torture. Ils entrèrent dans une petite pièce sombre des plus effrayantes où se trouvait, en son centre, une table d'examen avec sangles. Sur une petite table en fer, à côté, se trouvaient des cotons imbibés de sang et des instruments chirurgicaux. Le regard de Teyla fût attiré par des armoires à pharmacie dans le fond de la pièce, elle alla en ouvrir une et découvrit toutes sortes de médicaments mais principalement des barbituriques et des calmants.
- Qu'est-ce que les wraiths peuvent bien faire sur cette planète ? demanda Teyla.
- Je n'en sais rien, mais ça ne me plaît pas, répondit le Runner.
L'Athosienne essaya de contacter le Colonel Sheppard pour lui faire part de leur découverte mais sans succès, elle tenta alors de prendre contact avec Rodney mais toujours rien, Ronon essaya à son tour mais personne ne répondit à leurs appels.

Après avoir vu Teyla et Ronon s'éloigner dans la direction opposée à la leur, John se mit devant Rodney armé de son P-90 et avança prudemment en explorant les lieux. En plus d'être sombre, cet endroit était humide et franchement glauque. Le canadien, lui non plus, n'était pas très rassuré, cet endroit était tout sauf accueillant.
- C'est moi, où vous aussi vous avez entendu ce bruit étrange ? demanda-t-il.
Sheppard se retourna vers lui avec son plus mauvais regard, ce qu'il pouvait être agaçant parfois !
- J'entends surtout votre instinct de trouillard nous dire de fuir, cessez de vous coller à moi comme ça, il n'y a personne ici, dit-il en se dégageant du scientifique.
- Et qu'est-ce qui vous faire dire ça ? Ils peuvent être n'importe où !
- S'ils avaient été là, ils auraient déjà été alertés par vous !
Rodney déjà vexé par l'attitude du colonel envers lui, le fut encore plus par ses paroles, d'accord, entre eux c'était pas le grand amour surtout ces derniers temps, mais lorsqu'ils étaient en mission, il pouvait au moins prendre en considération ses remarques. Trop occupés à se disputer, ils en oublièrent complètement de se faire discrets pour ne pas alerter l'ennemi.
- Sheppard, attention !
Le militaire se retourna instantanément et eût le réflexe de se baisser lorsqu'il vit un wraith arriver vers lui de sa main menaçante. Rodney, lui, resta figé sur place et se prit le coup en pleine figure, il fut projeté contre le mur en un bruit fracassant. Sheppard regarda son ami tomber puis reporta son attention sur le wraith qui lui faisait face. Il empoigna son P-90 mais avant qu'il ait pu s'en servir le wraith lui arracha l'arme des mains et la jeta derrière lui.
- D'accord, t'as raison, c'est beaucoup plus marrant si on est tous les deux à égalité, plaisanta le colonel pour étouffer la peur qui s'insinuait peu à peu en lui.
Il sortit alors un couteau et se prépara à affronter la créature. Un sourire moqueur se dessina sur le visage de son adversaire, conscient de sa supériorité. Il s'approcha de Sheppard et après une ou deux esquives du militaire, le wraith le frappa en pleine poitrine. Alors que sa tête heurtait violemment le mur, sa radio tomba à terre. La créature le porta vers d'autres lieux, laissant Rodney sur le sol, inconscient. On entendait encore la voix d'une femme à travers les grésillements de la radio qui appelait désespérément :
- Colonel Sheppard ? Vous me recevez ? Colonel Sheppard ? Je vous en prie, répondez !

Une migraine du tonnerre lui martelait le crâne, il ouvrit douloureusement un oeil, puis l'autre, observant l'endroit dans lequel il se trouvait. Il entreprit de se relever. Assez difficilement il réussit à se mettre debout et toucha l'arrière de son crâne. Une migraine accompagnée d'une belle bosse, que demander de mieux, s'il trouvait ce wraith ça serait sa fête.
Il examina plus attentivement la pièce et ne tarda pas à comprendre où il venait d'atterrir, vu la technologie et la peau qui recouvrait l'entrée, il ne pouvait s'agir que d'une cellule wraith, pas vraiment son endroit préféré. Il se mit à chercher Rodney des yeux, mais ne vit rien, ils avaient dû les séparer pour empêcher toute tentative de fuite. Il fallait qu'il sorte de là et qu'il retrouve son équipe, en espérant que Teyla et Ronon ne se soient pas faits capturer eux aussi. Il mit sa main sur l'emplacement réservé à sa radio pour se rendre compte qu'elle avait disparu, ainsi que le reste de son équipement.
- Logique, John, ils ne vont pas t'enfermer avec un moyen de contacter les autres, ni de t'enfuir, se dit-il pour lui même, agacé par sa stupidité.
Un bruit l'arracha à ses pensées, ou plutôt un gémissement de douleur, il inspecta les environs et s'aperçut qu'il n'était pas seul dans la pièce, on pouvait distinguer dans un coin sombre de la cellule un corps allongé. Seul son dos était visible, John s'approcha alors de lui sans bruit, prêt à faire face à n'importe quel assaillant. Une fois arrivé près du corps, il s'accroupit pour mieux le voir, il avait l'air vraiment mal en point, malgré la pénombre, on pouvait voir ses nombreuses blessures. Sheppard le retourna de façon à voir son visage, le jeune homme leva alors les yeux vers lui.
- Ford !

Le lieutenant à moitié conscient mit du temps avant de réagir et de comprendre ce qu'il se passait. Un visage familier se pencha au-dessus de lui, il ne pouvait distinguer que quelques uns de ses traits, mais n'avait aucun doute sur l'identité de la personne.
- Mon colonel...finit-il par articuler d'une voix faible.
Le militaire constata avec désespoir l'état de son ami, il était de toute évidence en manque d'enzyme et surtout très affaibli, probablement par quelques mauvais traitements réguliers. Son visage à moitié bouffi et déformé par la douleur semblait exprimer une sorte de reconnaissance, il n'était plus seul...
- Ford...que vous est-il arrivé ?
Cette phrase ressemblait plus à une réflexion personnelle qu'à une véritable question. Le voir dans cet état accentua sa culpabilité. Il avait continué à espérer que le lieutenant soit encore en vie, quelque part dans la galaxie de Pégase. C'était un militaire entraîné et il le savait très débrouillard mais personne n'est entraîné à survivre loin de chez soi, renié par ses amis essayant de subsisté grâce à l'enzyme produit par d'affreuses créatures dont le seul but est de vous manger en aspirant votre force vitale du bout des doigts. Il en avait vu depuis le début de l'expédition mais il était encore jeune, tellement plein de vie et insouciant lorsqu'il avait passé la porte pour la première fois. Cette lutte constante contre les wraiths, les avaient tous changé, certains avaient mûri certains avaient renié leur principes dans le seul but d'avoir une chance de gagner et d'autres avaient découvert en eux une part d'obscurité qu'ils ne soupçonnaient pas. La guerre change les Hommes. Mais quel plus grand et plus effroyable exemple que la vue d'un jeune soldat autrefois plein de gaieté, aujourd'hui agonisant sur le sol froid d'une cellule de prisonnier.
- Je suis désolé, mon colonel, murmura-t-il.
- Pourquoi ?
S'il y avait une personne qui devait s'excuser, il était convaincu que cela devait être lui.
- J'ai fui votre commandement, j'ai désobéi aux ordres.
- Faut pas vous en faire pour ça, moi aussi je désobéis tout le temps aux ordres qu'on me donne et puis je sais que je suis invivable au quotidien.
Ford esquissa un sourire, c'était bien Sheppard, toujours besoin de détendre l'atmosphère quand la tension devenait trop grande.
- Que vous ont-ils fait ?
- Des expériences...mais je ne suis pas le seul, cette base est remplie de personnes, les gens de cette planète.
- Des expériences ? Quels genres d'expériences ? Que font-ils ?
- Ça dépend, c'est toujours différent, parfois on se fait juste torturer, histoire de savoir jusqu'où ils peuvent aller avant qu'on craque, d'autres fois, ils nous injectent des produits et nous relâchent sur la planète...
- Et vous ne vous êtes pas enfuis ? le coupa-t-il.
- On ne peut pas, ils ont trafiqué le DHD.
- En enlevant les cristaux de contrôle.
- Oui.
- Et cet endroit ? Vous savez ce que c'est ? Où on est ?
- D'après ce que j'ai entendu des autres prisonniers cette planète est leur camp d'entraînement.
- Comment ça ?
Ford toussa bruyamment, le colonel comprit que même parler le faisait souffrir et qu'il fallait lui laisser un peu de temps avant de répondre mais le lieutenant continua tout de même :
- Lorsque nous sommes arrivés pour la première fois et que nous avons réveillé les wraiths, ils se savaient plus fort et déterminés à nous tuer mais quand on commencé à opposer une résistance, des clans se sont formés au sein même des ruches, certains wraiths étaient persuadés qu'ils ne seraient pas assez fort pour nous détruire. C'est une sorte d'alliance entre wraiths qui s'est créée, ils se sont implantés ici, et s'entraînent, nous testent, nous les humains, ils étudient notre biologie, notre fonctionnement, notre résistance face à la douleur, notre façon d'agir pour être plus apte à lancer une attaque, et à gagner. Ils prendraient ainsi le contrôle d'Atlantis et pourraient aller jusqu'à la Terre.


Même s'il savait les wraiths machiavéliques et dénués de toute humanité, jamais il n'avait pensé cela possible. Un camp de wraiths, où l'on torturait les humains et tout cela était encore une fois de sa faute, lui qui vivait sur la Cité qu'ils convoitaient, lui qui les avait réveillé. Il n'avait pas su protéger Ford, alors qu'il était sous son commandement, sous sa responsabilité et aujourd'hui il apprenait que s'il était dans cet état, c'était encore à cause de lui. Elizabeth avait eu raison d'hésiter à les envoyer sauver le colonel Sumner, il n'avait fait qu'empirer les choses. Mais au moins Teyla avait été sauvée, s'il n'y était pas allé elle serait probablement morte, les wraiths n'auraient jamais envoyés trois vaisseaux ruches sur Atlantis et Ford n'aurait jamais été drogué à l'enzyme wraith. Une vie pour une vie. Le Aiden Ford dont il avait été l'ami n'existait plus, il était trop tard pour le sauver, l'enzyme l'avait trop changé, même s'il semblait parfois redevenir lui-même, ce n'était qu'éphémère. Aiden Ford, lieutenant de l'armée des Etats-Unis d'Amérique, perdu au combat, mort après... Il n'aurait peut-être pas dû essayer de sauver le colonel Sumner et Teyla, il n'aurait peut-être pas dû réveiller les wraiths mais cela valait tout de même la peine, rien que pour avoir réuni un père et son fils : Jinto et Halling. Le regard reconnaissant de l'enfant dont on lui avait rendu le modèle valait bien cela. Du moins, il le pensait...Jusqu'à maintenant...
- Comment êtes-vous arrivés sur cette planète ? demanda Sheppard.
- Vous vous souvenez lorsque je vous ai demandé de m'aider à détruire un vaisseau ruche ?
- Demander est un grand mot, vous nous avez plutôt capturé et contraint à faire ce que vous vouliez.
Ford ne répondit rien, il était vrai qu'il ne leur avait pas tellement laissé le choix et qu'il n'aurait probablement pas fait cela dans d'autres circonstances, il s'était souvent demandé si l'enzyme altérait réellement son jugement. Depuis qu'il avait fui Atlantis, il faisait des choses dont il se croyait incapable jusqu'alors, des choses extraordinaires mais il avait parfois l'impression de délaisser son humanité. Pourtant il était sûr que ça valait le sacrifice quand il pensait à la force qu'il possédait à présent. Il était indépendant, libre de faire ce dont il avait envie, et personne, ni même les gens qu'il considérait autrefois comme ses amis ne pouvait l'en empêcher.
- Vous êtes jaloux.
- Quoi ? fit Sheppard, surpris.
- Je suis plus fort que vous, je n'ai plus à obéir à personne, je fais ce que je veux.
- Vu l'état dans lequel vous êtes vous n'avez pas l'air si fort que ca, et vous avez beau faire ce que vous voulez, vous restez dépendant des wraiths !
- Ce n'est pas vrai, je me sers d'eux.
- Non, vous avez besoin d'eux ! cria presque le militaire.
Un nouveau silence s'installa, le colonel espérait pouvoir faire revenir le lieutenant à la raison. Le manque d'enzyme avait l'air d'entraîner des moments de lucidité mais combien de temps cela durerait-il ?


Elizabeth mettait la touche finale à son rapport quand la porte des étoiles s'activa, elle se rendit alors en salle de contrôle quand la vague bleutée fit son apparition, elle ordonna au technicien de lever le bouclier.
- On a un code d'identification ? demanda-t-elle.
- Négatif, madame.
Ils attendirent un petit moment quand enfin un code apparu sur l'écran de contrôle.
- C'est Teyla, annonça le technicien.
- Baissez le bouclier.
Elizabeth descendit les marches à toute allure et attendit en salle d'embarquement que l'équipe arrive. Des tirs d'armes traversèrent la porte, elle en évita un de justesse et se réfugia derrière une colonne, personne ne traversait la porte. Les secondes passaient sans âme qui vive à l'horizon, la situation était de plus en plus désespérée quand elle vit Ronon avec sur ses épaules Rodney traverser la porte suivit de près par Teyla qui couvrait leur arrières. La porte se referma juste après leur passage, Elizabeth s'avança vers eux pendant que l'Athosienne demandait une équipe médicale de toute urgence.
- Que s'est il passé ? Où est le colonel Sheppard ?
Beckett arriva quasiment instantanément et commença à prodiguer ses soins à Rodney.
- On ne sait pas.
Le scientifique fut conduit à l'infirmerie, accompagné par Ronon et Teyla qui expliquait le déroulement de leur mission au Docteur Weir.
- On s'est séparés, le Colonel Sheppard et le Docteur McKay exploraient une autre partie du bâtiment, on a essayé de les contacter mais ils ne répondaient pas à nos appels. On les a cherché partout et c'est là qu'on a trouvé le Docteur McKay inconscient, l'alarme avait été donné, des wraiths sont arrivés, on s'est faits tirer dessus, on a été obligés de fuir, se justifia Teyla, on a pris Rodney et on est parti, il est sûrement toujours là bas.
Teyla semblait vraiment affectée et presque honteuse d'être partie sans lui.
- Vous n'aviez pas le choix, la rassura Elizabeth.
L'Athosienne lui envoya un regard empli de reconnaissance même si cela ne faisait pas disparaître l'impression d'être fautive. Carson s'avança alors vers eux :
- Il va bien, il n'a qu'une légère commotion cérébrale.
- On doit retourner là-bas, lâcha Ronon.
- Vous l'avez dit vous-même cet endroit est infesté de wraiths, répondit Elizabeth, essayant de cacher son inquiétude.
Même si cette décision était incroyablement dure à prendre, elle ne pouvait pas les laisser retourner là-bas risquer leur vie pour un seul homme.
- C'est pas un problème, je peux me charger d'eux, dit Ronon prêt à mener une guerre à lui tout seul.
- Nous devons d'abord savoir ce qu'il s'est passé.
- Il ne se réveillera pas avant plusieurs heures, annonça Carson.
- On a pas des heures, docteur, dit Teyla. On a trouvé plusieurs cellules de torture, c'est pour cela qu'on essayait de joindre le colonel.
Elizabeth essaya de considérer la situation avec le plus d'impartialité dont elle pouvait faire preuve bien que cela lui fusse quasiment impossible lorsqu'il s'agissait du Colonel Sheppard.
- Ronon, vous et Teyla allez préparer une unité d'assaut, je vous veux prêts à intervenir à n'importe quel moment, mais vous attendrez cependant que Rodney se réveille afin que l'on sache ce qu'il s'est réellement passé et s'il est possible de les attaquer.
Ronon manifesta son mécontentement par un grognement, de toute évidence, il voulait aller le sauver tout de suite. Teyla le regarda avec un air réprobateur, sachant très bien tous les deux que c'était la meilleure solution même si ce n'est pas celle qu'ils auraient prise. Ils savaient très bien que c'est en cela que doit différer les qualités d'un leader de celle d'un ami, ne jamais se laisser influencer par ses sentiments personnelles quels qu'ils fussent et prendre la décision la plus judicieuse possible, pourtant cela ne s'avérait pas toujours évident quand la raison se mêlait aux sentiments.
Après un signe de tête à Elizabeth pour lui signifier qu'ils approuvaient sa décision, Teyla et Ronon partirent se préparer. Ils rassemblèrent une équipe et furent près en un rien de temps.
Elizabeth resta au chevet de Rodney, n'attendant plus que son réveil pour les envoyer sauver Sheppard, Carson resta auprès d'elle surveiller l'état de son patient.
- Et s'il ne se réveille pas à temps, Carson ? S'il est trop tard pour Sheppard ? Est-ce que j'aurais mal agi en tant qu'ami ou en tant que leader ? À qui devrais-je en vouloir ?

- Il faut qu'on sorte de là, déclara John.
- C'est impossible, j'ai tout essayé.
- Ce qu'il vous faut, c'est un regard neuf sur la situation.
- Moi, j'aurais plutôt opté pour une bonne bière.
Le colonel lui sourit, le moral revenait, tout n'était pas perdu.
- Vous n'auriez pas un couteau, par hasard ? demanda-t-il.
Le lieutenant retira un petit canif de sa botte et le tendit à son supérieur.
- Qu'est-ce que vous allez en faire ?
- J'ai toujours voulu essayer de percer cette espèce de peau qui couvre l'entrée de leurs cellules.
Malgré le fait qu'il ait une ébauche de plan pour sortir de là, l'état physique et mental du jeune homme l'inquiétait, s'il pouvait se croire fort, sourire et plaisanter, il ne pouvait pas se lever et encore moins marcher. Toujours allongé sur le sol, Ford regardait le colonel s'activer à les faire sortir de là, chaque mouvement était douloureux, ils n'iraient pas bien loin ainsi.
Sheppard savait ce qu'il lui restait à faire. Il fit un trou assez grand pour une personne dans la matière recouvrant l'entrée de la cellule.
- Ne bougez pas, je reviens, dit-il au lieutenant bien que convaincu que même s'il l'avait voulu, il en aurait été incapable.
Il avança prudemment dans le couloir, son couteau à la main, lorsqu'il rencontra un garde, exactement ce qu'il cherchait. Le wraith lui tira dessus, Sheppard évita tant bien que mal les tirs et réussit à projeter l'arme derrière lui. Maintenant, c'était lui qui avait l'avantage, son adversaire était désarmé et semblait beaucoup moins habile dans le combat à mains nues que son prédécesseur. Sheppard réussi à le blesser au bras ce qui détourna son attention, il en profita pour lui assener le coup fatal. Le wraith s'écrasa sur le sol et le militaire le traîna jusqu'à leur cellule où se trouvait encore Ford. Il approcha le wraith de lui, le lieutenant n'eût pas besoin de grands discours pour comprendre ce que son supérieur voulait, il ne pensait d'ailleurs pas qu'il en soit capable, il lui sembla voir dans son regard un certain dégoût pourtant lui ne lui avait rien demandé.
La manière dont Ford ingérait l'enzyme du wraith qu'il venait de capturer, écoeura le colonel. Il ne voulait pas l'aider à se droguer, jamais il ne cautionnerait un tel acte mais il n'avait pas le choix, il ne pouvait pas le laisser ici et ne pouvait pas non plus le transporter à demi conscient jusqu'à la porte.
- Merci, fut tout ce qu'il dit.
Après un bref instant, il se remit sur pied. Il semblait étonnement en forme, personne n'aurait cru que quelques secondes plus tôt, il agonisait.
Ils sortirent de la cellule en y laissant un wraith sans vie et une partie de l'intégrité de John Sheppard.
- Vous avez un plan ? demanda-t-il.
- On trouve McKay, Teyla et Ronon et on s'en va.
- Quoi ? Vous êtes venus avec eux ?
- Vous pensiez vraiment que j'allais partir en mission tout seul ?
- On doit partir au plus vite, on a pas le temps de les chercher.
- Il est hors de question qu'on les laisse ici !
- L'alerte a été donnée, ils sont probablement déjà partis sans vous !
- Non ! Jamais ils ne m'auraient abandonné !
- Pourquoi ? Vous ça vous a pas dérangé de m'abandonner !
- Quoi ? J'ai essayé de vous retenir mais vous vous êtes enfui !
- Vous êtes vraiment lamentable comme chef !
John voulut répliquer mais on entendit résonner l'alarme, une horde de wraiths arrivèrent et se mirent à leurs trousses, ils se regardèrent et coururent dans la même direction : la sortie.
Ils sortirent du bâtiment sans trop d'encombres, Ford en tête lui connaissait le chemin par coeur. Toutes ces fois où il s'était cru libre mais où il se faisait rattraper en un rien de temps, toutes ces fois où il avait lutté pour ne pas revenir dans leur laboratoire, toutes ces fois où il avait crié pour qu'on le laisse en paix. Peut-être que cette fois, c'était vraiment la dernière fois qu'il arpentait ces couloirs, peut-être que Sheppard allait vraiment le sauver. Après avoir tué deux ou trois wraiths qui se trouvaient sur leur chemin, il entrèrent dans la forêt.
John était à bout de souffle, son coeur battait à une vitesse folle, tous ses muscles étaient douloureux mais il devait continuer à courir, surtout ne pas s'arrêter de courir. Ford lui avait l'air de courir le marathon tous les jours, il ne semblait pas fatigué, alors que lui était épuisé et pas sûr de pouvoir continuer ainsi.
Ils avaient réussi à les distancer pour le moment, le lieutenant stoppa sa course folle quand il vit Sheppard s'arrêter essayant de reprendre son souffle.
- On n'a pas le temps de se reposer, ils vont nous rattraper.
- Je n'ai pas une super endurance moi, ça doit bien faire une demi-heure qu'on court comme ça, les wraiths ont dû abandonner depuis un bout de temps. En plus, il fait nuit, ils auront du mal à nous retrouver. Il vaut mieux faire une pause et reprendre des forces.
Le lieutenant regarda son supérieur, il avait raison, si lui pouvait tenir, le colonel n'était qu'un humain.
- Pas trop longtemps, ils vont revenir, ils reviennent toujours...

Après une petite pause de dix minutes qui parut bien trop courte au colonel, ils continuèrent leur avancée dans la forêt mais cette fois-ci en marchant, les wraiths n'étant plus à leurs trousses. Ils devaient néanmoins, aller le plus loin possible de leur bâtiment. Le problème était que ses coéquipiers étaient probablement toujours dans ce bâtiment, il devait d'abord retourner à la porte, aller chercher des renforts et ensuite il reviendrait les sauver, il ne pourrait rien faire tout seul et il se doutait bien que le lieutenant Ford ne l'aiderait pas beaucoup pour cette mission. Mais il devait le sauver lui aussi, il refuserait sans doute de rentrer sur Atlantis et il ne pouvait l'y forcer, il aurait fallu Ronon pour cela mais il était désarmé et malheureusement pas aussi fort que lui. Peut-être que quand il serait en manque d'enzyme, il pourrait le porter et le ramener sans que les wraiths ne les voient. Mais ils y avaient probablement déjà des gardes devant la porte et ils avaient probablement déjà enlevé les cristaux du DHD. Il n'y avait plus qu'à attendre qu'Elizabeth envoie une équipe les sauver, ils libéraient d'abord Rodney, Ronon et Teyla et après avoir fait le ménage et liquider tous ces wraiths, on les retrouveraient lui et Ford et tous rentreraient sur Atlantis. C'était ce qui se passerait, si tout allait bien dans le meilleur des mondes mais il ne se faisait pas trop d'illusions, il y avait vraiment peu de chances pour que cela se passe comme ça...
Le silence régnait sur la forêt, seuls leurs pas se faisaient entendre dans la nuit noire, Ford marchait devant le colonel d'un pas assuré, heureusement qu'il ouvrait le passage parce que lui ne voyait absolument rien, quelle idée d'aller s'implanter sur une planète sans lune ! Le lieutenant, lui, avait l'habitude de l'endroit et de l'obscurité. Après un temps, il se décida à engager la conversation, peut-être le ramènerait-il à la raison.
- Alors, à part ca, quoi de neuf dans votre vie ?
- Pas grand chose, me faire torturer me prenait tout mon temps.
La tentative de Sheppard tomba à l'eau, sa réplique cassante n'engageant absolument pas la conversation, Ford ralentit quelque peu la cadence.
- Et vous, sur Atlantis ? Que s'est-il passé depuis la dernière fois qu'on s'est vus ?
- La routine : les missions d'exploration, les attaques surprises wraiths, les embuscades des geniis, les rapports de mission, les goa'ulds qui s'invitent sur Atlantis, les entités qui se font la guerre depuis des milliers d'années et qui prennent possession de votre corps, les nouvelles variétés de pommes de terre du mess, les jumpers en perdition sous l'eau, les champs de distorsion temporelle...oh...et l'invention du bâton espion.
- Et...tous les autres ? Ils vont bien ?
John sourit à cette question, il se préoccupait encore d'eux, il n'avait peut-être pas totalement oublié sa famille.
- Oui, ils vont tous très bien.
- Tant mieux. Et mes grands-parents ? Vous les avez revus depuis ?
- Non, je n'ai pas eu l'occasion de retourner sur Terre depuis notre dernière rencontre mais je suis sûr qu'ils vont bien.
- Oui.
Un silence pesant s'installa, le peu de conversation qu'ils avaient eu n'était pas brillant-brillant, il fallait qu'il aborde des sujets plus personnels.
- C'est dommage que ça se soit passé comme ça.
- De quoi vous parlez ?
- De votre départ d'Atlantis.
- Je n'ai pas eu le choix.
- Bien sûr que si vous...
- Auriez pu rester auprès de gens qui avaient peur de moi ? Qui voulaient changer ce que j'étais ?
- Non, qui voulaient changer ce que vous êtes devenu. Cet état n'est pas normal.
Ford stoppa sa progression et se retourna vers son ancien supérieur.
- Je me suis amélioré, j'ai de meilleures performances physiques, je suis plus fort que vous tous réunis !
- Votre jugement est altéré ! Comment expliquez-vous que vous ayez été prisonnier des wraiths pendant tout ce temps alors que j'étais dans le même vaisseau ruche que vous et que je m'en suis sorti ! Vous ne savez plus ce que vous faîtes.
- Je sais très bien ce que je fais ! Le seul qui ait un problème avec ce que je suis, c'est vous.
- Vous devriez avoir des problèmes avec ce que vous êtes ! Vous n'étiez pas comme ça avant, Aiden, vous étiez un soldat intelligent, vous aimiez la vie, vous...
- J'étais quelqu'un d'autre, les gens changent colonel.
- Cette vie vous a changé. Ce n'est pas juste, vous ne méritiez pas cela.
- C'est une chance inespérée, le genre de chance qu'on n'a qu'une seule fois dans une vie !
- Et pour cela il faut abandonner tous ses rêves ?
- De quoi parlez-vous ?
- Vous ne souvenez pas ? Lorsque nous sommes arrivés sur Atlantis, vous m'avez dit que vous rêviez d'une maison avec vue sur la mer.
Ford baissa la tête, cela faisait bien longtemps qu'il avait oublié tout cela.
- Où sont passés vos rêves, Aiden ?
- Un soldat ne rêve pas, il se bat.
Son ton ne laissait nulle place à une réponse, il se retourna et reprit la marche, Sheppard le suivit. De toute évidence, il ne voulait pas l'écouter, sa tâche n'en serait que plus dure mais il l'avait dit lui même, c'était un soldat qui plus est un soldat sous son commandement et l'"on abandonne jamais l'un des nôtres", ça ne commencerait pas avec lui !


TO BE CONTINUED
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong