Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Accueil/Fanfics/Le choix de toute une vie (1ere partie)
Informations :
Auteur : Marion
: 27/12/2005
Note : 9
Nombre de votes : 1


Histoire :
Le choix de toute une vie


Teyla se trouvait sur un des nombreux balcons de la cité. Une légère brise lui caressait le visage tandis qu'elle admirait le paysage qui s'offrait à elle. Le soleil brillait et la mer était calme. C'était un jour idéal pour se reposer et réfléchir, et elle en avait besoin. Depuis près d'un mois ils enchaînaient mission sur mission afin de trouver un moyen d'arrêter les Wraiths avant qu'ils n'attaquent la cité. Mais jusqu'à présent ils n'avaient rien trouvé. Aujourd'hui, encore ils allaient devoir partir en mission. Mais Teyla profitait du temps qui lui restait avant de devoir aller à la réunion, pour se détendre. En regardant l'horizon, elle pensait à son peuple qui se trouvait sur le continent. Par moment elle regrettait de ne plus être parmis eux. Certes elles pouvaient les voir quand elle le voulait mais pour elle c'était tout différent. Seul l'espoir de vaincre les Wraiths la faisait rester sur Atlantis. En tant que chef il était de son devoir de faire tout son possible pour protéger son peuple. Absorbée par ses pensées, Teyla n'avait pas vu l'heure passer et était maintenant en retard à la réunion.
- Ah Teyla vous voilà ! Je vous cherche partout depuis au moins un quart d'heure ! On vous attend pour la réunion, vous...
Voyant que Teyla n'avait toujours pas réagit le major Sheppard s'approcha, commençant à être inquiet.
- Teyla ? Vous allez bien ?
- (sursautant)Major ! vous m'avez fait peur.
- J'en suis désolé mais on vous attend pour la réunion.
- Déjà ! eh bien allons-y !
Teyla commençait à partir mais John la retint par le bras.
- Vous êtes sur que ça va ?
- Oui. Je vais très bien merci.
John n'en était pas convaincu mais étant déjà en retard à la réunion il préféra laisser tomber pour le moment.

A la fin de la réunion, Teyla tarda un peu afin de parler au Dr Weir.
- Dr Weir ? Puis-je vous parler une minute, s'il vous plait ?
- Bien sur. Qu'y a-t-il Teyla ?
- J'aimerais aller passer quelques jours sur le continent. Bien sur cela implique que je ne participe plus au mission durant ce lapse de temps.
- Bien sur je comprends. Votre peuple doit vous manquer. Quand voulez vous partir ?
- Si possible à mon retour de mission.
- C'est d'accord. J'en informerais le reste de l'équipe lors de la prochaine réunion.

La mission se déroula sans soucis, aucune mauvaise rencontre et un temps plutôt agréable pour se promener. Après le passage obligatoire par l'infirmerie tout le monde se rendit à la réunion. Celle-ci fut très brève compte tenu du peu d'intérêt de la mission.
- Bien. Ce fut donc une mission de routine.... Teyla vous pouvez y aller je vais leur dire.
Teyla inclina la tête en signe de remerciement, se leva et partie. John devint soudain très inquiet. Il détestait ne pas être au courant de ce qui se passer surtout lorsqu'il s'agissait de Teyla.
- Elisabeth ? Que se passe t-il ?
- Teyla va simplement passer quelques jours sur le continent. Je vous assure qu'il n'y a rien de grave. Elle doit seulement vouloir retrouver son peuple pendant quelques temps.
- Vous êtes sur qu'il n'y a pas autre chose ?
- Bien sur ! Teyla nous l'aurait dit sinon.
John n'en était absolument pas convaincu. Si elle avait un problème, Teyla ne leur dirait pas elle essaierait de le régler toute seule. Il avait remarqué ces derniers temps qu'elle pensait souvent à autre chose et avait l'air triste.

Teyla était dans sa chambre et préparait ses affaires avant de s'envoler vers le continent. Quelqu'un frappa à la porte.
- Entrez !
John entra dans la chambre et referma la porte derrière lui. Teyla était de dos, penchée vers son sac. En voyant ça un léger sourire apparu sur le visage de Sheppard qui, perdu dans ses pensée, ne vit pas que Teyla s'était retournée. Celle-ci l'observait en souriant ayant parfaitement deviné ce qui avait provoqué ce petit air coquin sur le visage du major. Lorsque John s'aperçu enfin qu'il avait été pris en flagrant délit il rougit légèrement.
- Euh ...désolé. Je pensais à autre chose.
- Oui, j'avais remarqué, dit-elle en souriant.
John ne savait plus où se mettre. Mais il repris vite contenance en se rappelant pourquoi il était venu.
- Je venais voir si vous aviez besoin de quelque chose avant de partir ...ou même si vous aviez simplement besoin de parler.
Aussitôt le visage de Teyla s'assombrie. Il se connaissait depuis peu de temps mais déjà il arrivait à lire en elle comme dans un livre ouvert.
- Je vous remercie major mais je n'ai besoin de rien et je n'ai pas le temps de parler, je part dans 5 minutes.
- Qui vous emmène ?
- Le Dr Mckay.
- Pourquoi lui ? Je pouvais vous emmener moi !
- Je n'en doute pas major mais c'est le Dr Weir qui lui a demandé de m'accompagner.
- Bon eh bien je vais vous laisser. Surtout revenez vite.
- Je ne serais absente qu'une semaine major, ne vous inquiétez pas.
- Bien. Surtout Teyla si vous avez un problème n'hésitait à m'en parler.
- Major, je vous le répète je n'ai aucun problème. Et si j'en avais un, vous pouvez être sur que vous seriez le premier au courant.
- D'accord. Dans ce cas à la semaine prochaine Teyla.
John sortie de la chambre. Teyla s'assit sur son lit en soupirant. Elle en était sur à présent, il avait remarqué qu'elle n'allait pas bien en ce moment, que quelque chose la tracassait. Mais elle ne pouvait pas lui dire, c'était personnel et dans une semaine il n'y paraîtrait plus.
Teyla ferma son sac et se dirigea vers le hangar à vaisseau où Rodney l'attendait, déjà prêt à s'envoler vers le continent.
Durant tout le voyage, Teyla resta silencieuse et pensive. Mckay avait bien essayait de la distraire en lui sortant une de ses meilleures blagues mais elle n'y avait même pas prêté attention. Quand ils atterrirent, elle remercia Rodney et partie aussitôt rejoindre ses compagnons.
- Aling ! Comme je suis heureuse de te revoir.
- Moi aussi Teyla. J'avais peur que tu ne viennes pas.
- Oui, je m'en doute, mais je dois le faire.
- Bien dans ce cas nous commencerons la Toumara demain. En attendant va te reposer nous t'avons préparé une tente.
- Je te suis.
Alling conduisit Teyla jusqu'à sa tente où il la laissa seule. En y entrant un sentiment de bien être envahit Teyla. Elle était de nouveau parmis les siens même si les circonstance n'étaient pas celle qu'elles auraient aimées.

Le lendemain, lorsque Teyla sortie de sa tente, tout le monde avait déjà commencé à préparer la cérémonie. Pour les Athosiens, c'était un grand jour de fête. Teyla s'était habillée, pour l'occasion, d'une grande robe beige fendu le long de chacune de ses jambes jusqu'à mi-cuisse. Elle se dirigea vers l'autel, construit au centre du village, où se tenait un homme. Il était grand, brun et assez musclé. Un magnifique sourire apparu sur son visage lorsqu'il aperçu Teyla.
- Teyla ! Je suis ravi de te revoir. Tu es encore plus belle que dans mes souvenirs.
- Merci Matal. Je suis, moi aussi, très heureuse de te revoir.
En disant cela Teyla avait baissé la tête. Matal lui releva le menton pour pouvoir la regarder dans les yeux.
- Teyla je sais que tu te prépares à cette Toumara depuis longtemps mais si tu ne veux pas la faire, je suis sur que les autres te soutiendraient.... En tous cas moi je te soutiendrais.
Matal faisait passer dans son regard tellement de tendresse que Teyla en était touchée. Elle aurait aimé lui répondre que rien ne la rendait plus heureuse que de faire la Toumara mais elle lui aurait mentie et ça elle ne le voulait pas.
- Merci beaucoup Matal. Mais tu sais aussi bien que moi que je n'ai pas le choix. Par contre toi tu as le choix alors si...
- Non. J'en serais ravi.
Teyla lui adressa un grand sourire mais son regard triste la trahissait. Elle savait que c'était son devoir et elle y était préparée depuis longtemps mais l'arrivée des terriens avait tous changé.

Le moment était arrivé. Tout le monde était rassemblé autour de Teyla et Matal qui se tenaient debout l'un en face de l'autre auprès de l'autel. Teyla était très nerveuse. N'arrivant pas à regarder Matal dans le yeux, comme lui le faisait pour elle de son regard tendre, elle préféra perdre son regard dans le vide. Un Athosien arriva devant l'autel auprès des deux jeunes gens.
- Teyla je suis très fière de toi. Tu as pris la bonne décision en revenant parmis nous.
- Oui Tylios. Je l'espère.
Tylios prit Teyla dans ses bras et la serra très fort contre lui.
- Tout le monde étant là nous allons pouvoir procéder à la cérémonie. Donner moi vos mains, demanda Tylios.
Matal donna aussitôt sa main mais Teyla hésita. Elle finit tout de même par tendre sa main. Au même moment un grésillement sorti de la poche de Teyla. C'était sa radio. Quelqu'un d'atlantis essayait de la contacter. Aussitôt elle retira sa main et prit la radio mais à peine l'avait elle sortit que Tylios lui arracha des mains.
- Teyla ! Tu n'aurais pas du prendre cet appareil. Tu dois te détacher des terriens à présent.
- C'est trop dur, dit-elle du voix basse et lasse.
- Teyla, c'est toi que les Athosiens ont choisit pour chef alors pour eux tu dois te montrer forte.
- Ils ne m'ont pas choisit. Je suis la fille de leur ancien chef !
- C'est vrai mais n'oublie pas qu'ils auraient pu choisir quelqu'un d'autre mais que finalement c'est toi qui a gagné leur cœur.
Teyla acquiesça et tendit de nouveau sa main à Tylios afin que la cérémonie puisse continuer. Tylios prit la main de Matal et la posa sur celle de Teyla, puis a l'aide d'une corde il les lia ensemble.
- Depuis la nuit des temps, les chefs de notre peuple se.....
Tylios fut interrompu par la voix du Dr Weir qui résonnait à travers la radio.
- Teyla vous me recevez ? Je dois vous parler c'est très important.
- Tylios je t'en pris donne moi la radio et défait la corde.
Devant l'air déterminée de Teyla, Tylios céda. Il défit le nœud de la corde et redonna sa radio à Teyla.
- Dr Weir ? Que se passe-t-il ?
- Votre équipe s'est fait attaqué durant leur dernière mission et le major Sheppard est gravement blessé. J'ai pensé que vous voudriez être prévenue. Si vous voulez j'envoie un jumper vous chercher tout de suite.
Teyla voulu répondre mais les mots ne sortaient pas. Elle n'aurait jamais du partir. Si elle était restée avec eux elle aurait pu le protéger.
- Teyla ? Vous m'entendez ?
- ... oui je vous entends. Envoyer un Jumper.
- Teyla tu ne peux pas t'en aller maintenant !
- Je ne vais pas rester ici pendant que John est allongé sur son lit entre la vie et la mort !
Le ton commençait à monter. Tylios et Teyla se regardaient les yeux dans les yeux. Ni l'un ni l'autre ne voulaient céder mais pourtant devant la détermination de Teyla, Tylios y fut obligé. Il avait vu dans les yeux de Teyla à quel point c'était important pour elle de retourner sur Atlantis voir le major Sheppard. De plus c'était peut être l'occasion pour elle de lui dire adieu pour toujours afin de se consacrer à son peuple et à sa future vie.
- Bien. Dans ce cas vas-y. Mais promet moi de revenir le plus vite possible, d'accord ?
- Je te le promet.
Teyla partie aussitôt en courant vers la plaine où devait atterrire le Jumper. Matal et Tylios se regardèrent. Ils avaient tous les deux compris et cela les attristaient mais pas pour les mêmes raisons.
Dix minutes plus tard le Jumper arrivait piloté par Mckay. Teyla en fut ravie lui au moins pourrait peut être l'informer sur l'état de santé de John.
- Rodney ! Comment va le major Sheppard ?
- Pour le moment il est dans le coma, son état est stable.
- Que s'est il passé ? Comment est-ce arrivé ?
- On a rencontré un peuple peu accueillant lors de notre dernière mission. On avait à peine passé la porte qu'ils se sont jetés sur nous. On a été obligé de rentrer en catastrophe mais juste avant de repasser la porte John s'est fait toucher par une de leurs armes.
Comme s'il avait lu dans les pensées de Teyla, Mckay rajouta
- On aurait rien pu faire pour éviter ça.
Le reste du trajet se passa dans le silence le plus total. Les dernière paroles de Rodney n'avaient pas vraiment rassurées Teyla. Elle était rongée par l'inquiétude et aussi par la colère contre elle de ne pas avoir était là pour le protéger. Elle s'en voulait terriblement d'être partie. C'était comme si elle les avait abandonnés. Comment allait pouvoir vivre parmis les siens en sachant que ses amis risquent leur vies à chaque instants. Elle savait déjà en partant que se serait difficile mais elle avait espéré que ses craintes ne se révèleraient pas exacte.
Le trajet lui parut interminable. Dès que le jumper fut posé dans le hangar Teyla en sortie en courant et alla à l'infirmerie. Elle y trouva Elisabeth, Aiden et le Dr Beckett tous les trois réunis autour du lit sur lequel était John. Lorsqu'elle le vit allongé sur le lit cela lui fit un choc. Lui qui paraissait d'habitude si fort, semblait à présent si faible et en même temps si paisible. Sans même prendre le temps de saluer les autres Teyla s'approcha du lit la tête haute et le regard dur pour ne pas montrer sa tristesse et sa faiblesse à ses amis. Puis elle prit la main de John au creux de la sienne et la serra très fort. Aiden et Elisabeth se regardèrent. Ayant tous les deux compris qu'il était temps de laisser Teyla seule avec John ils se levèrent pour partir mais Beckett n'avait pas l'air décidé à partir ils furent donc obligé de le prendre chacun par un bras et de le traîner dehors. Une fois seule Teyla s'assit sur le bord du lit et se pencha vers John afin de lui déposer un baiser sur le front. Maintenant que les autres étaient partie Teyla n'opposait aucune résistance à ses larmes qui coulaient à présent abondamment le long de son visage.
- John je vous en pris réveillez-vous. ... J'ai déjà perdu tellement d'être cher dans ma vie je ne veux pas vous perdre aussi....Vous n'avez pas le droit de me laisser.
Mais comment pouvait-elle lui demander de ne pas l'abandonner alors qu'elle-même allait repartir dés qu'elle le saurait hors de danger ? Elle resta plusieurs heures à l'observer et a prier pour qu'il s'en sorte. Mais la fatigue eu raison d'elle si bien qu'elle s'endormie assis sur une chaise à côté de lui et sa tête posée sur son torse. Trois jours passèrent ainsi. Teyla passait la journée auprès de John. Elle s'absentait à peine dix minutes pour manger et le soir elle dormait avec lui la tête posait contre son cœur. Le matin du quatrième jour, alors que Teyla dormait toujours profondément contre John, celui-ci repris connaissance. Il sentit alors une douce chaleur envahir son corps, il se sentait revivre. Il voulut ouvrir les yeux mais la lumière l'aveugla. Il leva alors doucement sa main jusqu'à ce qu'elle rencontre cette chose si agréable qui était posée contre lui. Il caressa tendrement les cheveux de Teyla ce qui eu pour effet de la réveiller. Elle se redressa brusquement.
- Major ! Vous êtes réveillé. Attendez ne bougeait pas je vais chercher le Dr Beckett.
John voulut répondre qu'il n'avait nullement l'intention de bouger mais les mots restèrent bloquer au travers de sa gorge. Cinq minutes plus tard tout le monde était réunis autour de John. Carson l'avait examiné pour être sur qu'il n'était plus en danger et d'après lui il n'y avait plus aucun risque.
- Major vous serez sur pied d'ici une semaine.
- Youpi une semaine de congé ! devant le regard d'Elisabeth, Rodney crut bon d'ajouter, enfin si vous êtes d'accord Elisabeth ?
- Eh bien j'avais songé vous faire partir avec une autre équipe en attendant le rétablissement de major...., Rodney prit un air de chien battu auquel Elisabeth ne pouvait absolument pas résister, mais vous pouvez aussi prendre une semaine de repos.
- Merci Elisabeth ! Je vous ai déjà dit que je vous adorais ?
Elisabeth adressa un immense sourire à Rodney puis ajouta
- Major reposez vous bien. On reviendra vous voir plus tard.
Sur ce tout le monde quitta la pièce sauf Teyla. Un grand silence s'installa. Teyla gardait la tête baissée tandis que John l'observait. Teyla ne se sentait pas à l'aise dans cette situation, elle décida alors de rompre le silence.
- Eh bien ... maintenant que vous êtes tiré d'affaire je vais vous laisser, je dois repartir sur le continent.
Alors qu'elle allait partir John lui prit la main pour la retenir. Celle-ci se retourna et plongea ses yeux dans les siens.
- Vous êtes restée auprès de moi pendant tous le temps où j'étais dans le coma, n'est ce pas ?
Teyla ne répondit rien mais John put lire dans ses yeux qu'il avait raison. Teyla finit par détourner son regard ne voulant pas que John y lise toute la peine qu'elle ressentait en sachant qu'elle devait l'abandonner. Elle voulait partir mais Sheppard lui tenait fermement la main.
- Merci, lui dit il tout simplement.
Il relâcha la main de Teyla et fit glisser ses doigts contre sa paume ce qui provoqua chez celle-ci un doux frisson. Après un dernier regard furtif vers John, elle quitta l'infirmerie sans se retourner.

Avant de partir Teyla décida de faire un tour dans la cité ne sachant pas si elle aurait un jour l'occasion de revenir. Ses pas la conduisirent jusqu'à la salle d'entrainement. C'était ici qu'elle avait passé ses meilleurs moments sur Atlantis en compagnie du major Sheppard. Elle sourit en repensant à tous leur combats. A chaque fois elle le mettait à terre et lui trouvait toujours une excuse pour justifier ses défaites. Elle ramassa un bâton qui traînait par terre et commença à se défouler en frappant dans le vide. Ses mouvements étaient de plus en plus rapides et puissants. Pendant qu'elle s'entraînait plein de questions et de doutes défilaient dans sa tête. Elle avait de plus en plus de mal à se résoudre à quitter Atlantis. Voir Sheppard dans le coma l'avait particulièrement bouleversée. Elle ne voulait pas que la prochaine fois qu'elle viendrait sur Atlantis se soit pour son enterrement. Elle ne se pardonnerait jamais de l'avoir abandonné. Elle était tellement perdue dans ses pensée qu'elle ne vit pas le Dr Weir qui l'observait depuis un moment appuyée contre la porte de la salle. Elisabeth crut bon de se manifester.
- Teyla ?
Celle-ci se retourna brusquement.
- Dr Weir ? Je ne vous avais pas vu.
- Je l'avais remarqué. Mais vous pourriez m'appeler Elisabeth maintenant. Je pense que l'on se connais assez pour ça.
- Avec plaisir... Elisabeth.
- Allez-vous repartir sur le continent maintenant que John est hors de danger.
- Je le pense oui. Mes compagnons m'attendent je leur ai promis que je reviendrais.
- Dans ce cas je vais demander à Mckay de vous y ramener. Serez-vous de retour pour reprendre les missions la semaine prochaine ?
- Je ne pense pas. Mais je vous tiendrez au courant par radio.
- C'est entendu. Mais revenez vite Teyla on ne peut plus se passer de vous sur Atlantis maintenant.
Le Dr Weir adressa un grand sourire à Teyla, auquel celle-ci répondit, puis s'en alla.
- " Je vous manquerez peut être au début Elisabeth mais vous finirez bien par m'oublier. " pensa-t-elle.
Sur ce Teyla se dirigea vers sa chambre pour prendre ses affaires afin de repartir sur le continent.

Lorsqu'elle entra dans le Jumper elle fut surprise d'y trouver John qui parlait avec Mckay.
- Major que faites-vous là ? Vous devriez vous reposer.
- Mais c'est ce que je vais faire, dés que nous serons arrivés sur le continent.
- Quoi ? vous venez avec nous ?
- C'est exacte ! Comme je dois me reposer pendant une semaine je me suis quel meilleur endroit pour ça que le continent ? J'ai demandé à Elisabeth et elle est d'accord. Mckay reviendra gentiment nous rechercher dans une semaine. N'est ce pas merveilleux !!
John était très fière de lui. Il était sur de faire plaisir à Teyla en venant mais il se trompait lourdement. Teyla était catastrophée par la nouvelle. Elle n'arrivait pas à en croire ses oreilles. Il ne pouvait pas l'accompagner. C'était impossible. Il ne devait sous aucun prétexte venir avec elle sinon elle n'arriverait jamais à l'oublier. Et lui comment allait-il prendre la nouvelle ? Elle avait toujours imaginé qu'elle leur dirait qu'elle ne reviendrait pas par radio ! Elle n'avait jamais pensé qu'elle serait obligé de leur dire en face et surtout de LUI dire en face !
- Major vous ne devriez pas venir. Vous n'arriverez jamais à vous reposer là-bas.
- Mais si voyons ne vous inquiétez pas.
- Non major vous ne devriez vraiment pas venir. Je vous en pris retournez à l'infirmerie et ne faites pas l'enfant.
John était étonné par la dureté du ton qu'avait employé Teyla. Il n'était pas habitué à une telle attitude de sa part.
- Mais enfin Teyla qu'est ce que vous avez ? Vous ne voulez pas que je vienne ?
- Je n'ai rien du tout, mettez vous bien ça dans la tête ! Alors maintenant retournez à l'infirmerie vous reposez. Ce n'est pas parmis les Athosiens que vous arriverez à vous rétablire.
- Ce que vous dites n'a aucun sens alors si vous ne voulez pas me voir dite le tout de suite !
- Vous savez très bien que ce n'est pas ça major pourquoi ne voudrais-je pas vous voir ?
- Dans ce cas je viens et fin de la discussion.
- Bien si vous y tenez vraiment.
Teyla était furax. Pourquoi avait il fallut qu'il n'en fasse qu'à sa tête ? Elle n'avait pas besoin de lui en plus, pour lui compliquer la tache, elle avait bien assez de souci comme ça. Elle parti s'assoire dans le fond du Jumper et n'en bougea plus jusqu'à la fin du trajet. De son côté John était encore abasourdi par ce qui venait de se passer. Pourquoi avait elle réagit comme ça ? C'était incompréhensible. Jamais encore il ne l'avait vu aussi en colère et le pire c'est qu'il ne savait même pourquoi. Ce matin elle était endormie contre lui et un heure plus tard elle lui criait dessus. John rageait de ne pas savoir ce qu'elle avait. Il aurait tellement aimé pouvoir l'aider ou la réconforter en la prenant dans se bras. Elle savait pourtant qu'elle pouvait avoir confiance en lui ! Alors pourquoi ne se confiait elle pas ?
Au bout de vingt minutes, ils atterrirent enfin sur le continent. Teyla ayant prévenue Matal et Tylios de son retour, ceux-ci l'attendaient dans la plaine où atterrit le Jumper. Teyla sortie en premier et alla aussitôt rejoindre les deux hommes qu'elle salua brièvement. Quelques secondes plus tard Sheppard en sortit également sous les regards perplexes de Tylios et Matal et sous le regard noir de Teyla.
" Eh bien ! J'aurais peut être mieux fait de rester sur la cité moi, pensa-t-il "
Passé la surprise Tylios alla accueillir John avec un grand sourire auquel John répondit. Puis Matal alla le saluer à son tour mais seulement d'un signe de tête plus que glacial car il ne voyait pas d'un bonne œil la venu du major.
- Tylios pourrais tu faire préparer une tente au Major Sheppard il va rester avec nous une semaine le temps de se rétablire, demanda Teyla.
- Bien je vais faire ça tout de suite. En attendant Major faite comme chez vous.
- Merci beaucoup.
Matal et Tylios partirent préparer la tente de John, laissant Teyla et John seuls.
- Suivez moi major. Je vais vous faire visiter notre campement.
- Avec plaisir Teyla.
Après la visite du camp Teyla conduisit John jusqu'à sa tente qui bizarrement se trouver tout près de la sienne.
- Voilà votre tente Major. Si vous avez besoin de quoi que se soit la mienne et juste à côté.
- Merci
- Il est tard. Je vais vous laisser vous reposer puisque vous êtes venu ici pour ça.
John sentit une pointe de colère dans la voix de Teyla et pourtant, quand elle le regardait, il voyait dans ses yeux tous sauf de la colère. Il la sentait triste et heureuse à la fois alors que ça voix était dur. Pour lui le comportement de Teyla n'avait aucun sens. Il se dit que vraiment les femmes étaient beaucoup trop compliquées pour lui quelque soit leur monde d'origine. John regarda Teyla partir et rentrer dans sa tente puis fit de même.

Il eu du mal à s'endormir ce soir là. Il repensait sans arrêt à sa dispute avec Teyla dans le Jumper et cela le rendait malade. Il n'aimait pas se disputer avec elle. Ne pouvant plus tenir en place il décida de se lever et d'aller faire un tour sur la plage. En passant devant la tente de Teyla, il vit de la lumière. Il s'en approcha dans le but de proposer à Teyla de venir avec lui se promener. Mais en s'approchant il entendit Teyla parler et elle avait l'air en colère. Quelques secondes plus tard une voix d'homme retentit de l'intérieur de la tente. Lui aussi avait l'air en colère. Que faisait un homme dans la tente de Teyla à cette heure ci ? John ne pouvait s'empêcher d'être jaloux même si Teyla n'avait pas l'air ravie de la présence de cet homme. Poussé par la curiosité et aussi par sa grande jalousie, il tendit l'oreille pour entendre ce que Teyla et cet homme se disaient.
- Je t'interdis de dire une telle chose !
- Mais si tu avais insisté je suis sur qu'il ne serait pas venu.
- Il est beaucoup trop têtu pour ça. Il avait décidé de venir alors rien n'aurait pu l'en empêcher.
Après quelques secondes de silence :
- Je suis désolé Teyla. Je n'aurais pas dû mettre en doute ta parole mais promet moi que sa présence ne viendra pas compromettre la Toumara ?
- Je te le promet Matal.
- Dans ce cas je te crois. Je te laisse à présent il se fait tard.
- Au revoir Matal.
John retourna en vitesse sous sa tente pour ne pas se faire voir tandis que Matal sortait de la celle de Teyla. Arrivé dans sa tente John s'assit sur son lit encore sous le choc de ce qu'il venait d'entendre. Il était sur que c'était de lui dont ils parlaient. Alors pourquoi Teyla ne voulait elle pas qu'il vienne ici ? Et qu'est ce que c'était que cette Toumara ? Et surtout quel rapport y avait il entre lui et la Toumara ? Trop de questions se bousculaient dans sa tête pour qu'il puisse dormir, il décida donc d'aller se promener comme il l'avait prévu avant cette fameuse discussion.

Il se rendit sur la plage et apparemment il n'était pas le seul à ne pas arriver à dormir. Lorsqu'il arriva il fut surpris de voir Teyla assise sur le sable à quelques mètres devant lui. Il hésita puis finalement alla s'asseoir à côté d'elle. Teyla ne réagit pas, elle avait tout de suite deviné que c'était John. Elle continuait de fixer l'horizon. Après plusieurs minutes dans le silence plus totale John décida de rompre le silence.
- C'est beau n'est ce pas ?
- Oui.
- .......Teyla je .... J'ai entendu votre conversation avec Matal.
- (Teyla se leva brusquement) Quoi ? Comment avez-vous osé faire une chose pareil ? C'était une discussion personnelle !
- (John se leva également et d'une voix forte) Je suis désolé ! ça vous va ?
Teyla lui lança un regard noir, lui tourna le dos et partie marcher au bord l'eau, mais John ne voulait pas s'arrêter là, il devait savoir pourquoi Matal et surtout Teyla ne voulait pas qu'il vienne.
Il courut rejoindre Teyla et se mit devant elle pour l'arrêter.
- Teyla on a pas finit !
- Si ! Je ne vois pas ce qu'on pourrait se dire de plus.
- J'aimerais savoir pourquoi ma présence est un problème !
- Pour rien ! Ce n'est plus important maintenant que vous êtes ici.
- (en criant) Si ! C'est important pour moi.
John baissa la tête et souffla un grand coup pour se calmer. Puis il posa ses mains sur les épaules de Teyla et la regarda dans les yeux. Il y vit beaucoup de tristesse et ça il n'aimait pas du tout. Il reprit d'une voix beaucoup plus douce.
- Teyla, je vous en pris dites moi ce qui ne va pas. Je vois bien que quelque chose vous tracasse.
Teyla baissa la tête. Comment pouvait-elle lui résister quand il lui parlait d'une voix si douce ? Elle devait lui dire maintenant. Il l'avait mise au pied du mur et elle ne pouvait plus reculer. De toute manière il l'aurait bien finit par le savoir. Teyla releva la tête pour le regarder dans les yeux.
- Je vais me marier.
Teyla partie en courant sans laisser le temps à John de répondre quoique se soit. Celui-ci était atterré.
- Se marier... elle va se marier...
John n'arrivait pas à le croire la dernière phrase de Teyla résonnait encore dans sa tête. Il avait l'impression d'avoir reçu un coup en plein cœur. Il tomba assis sur le sable et resta là, immobile, jusqu'à ce que le jour se lève, se répétant sans cesse que Teyla allait se marier. Mais pour lui ça sonnait faux. Il avait vu dans son regard tant de tristesse qu'il ne pouvait pas croire qu'elle allait se marier ou tout du moins qu'elle en était heureuse. Mais si elle n'en était pas heureuse alors pourquoi se mariait-elle ? Voyant que le jour s'était levé il retourna au village avec la ferme intention d'avoir des réponses à ses questions.

John marchait d'un pas ferme et rapide en direction du village. Teyla discutait avec Tylios mais lorsqu'elle le vit arrivé elle murmura quelques mots à Tylios et partie. John la suivit des yeux pour voir où elle allait si bien qu'il ne vit pas Tylios venir à sa rencontre
- Major ! Alors avez vous réussi à vous reposer ?
- Non pas vraiment mais c'est pas grave. Ca m'a permis d'apprendre certaines choses très intéressante. Maintenant excusez moi mais...Zut !
Il avait fallut seulement quelques secondes d'inattention pour que Teyla disparaisse.
- Qu'y a t-il Major ? Un problème ?
- Oui j'ai un problème ! A cause de vous j'ai perdu Teyla !
- Mais vous ne l'avez jamais eu major.
Sur ce Tylios partie laissant John bouche bée par ce qu'il venait d'entendre. Au bout quelques secondes il cria à Tylios qui se trouvait maintenant à l'autre bout du village.
- Comment ça je l'ai jamais eu ?
Tout le monde se retourna vers lui le regardant comme s'il était fou. John se senti tout d'un coup extrêmement ridicule et préféra s'éclipser avant de faire remarquer encore plus.
John ne comprenait pas ce qu'avait voulut dire Tylios. C'était évident qu'il ne l'avait jamais eu, il le savait très bien ça. Alors pourquoi lui avait-il dit ça ? Qu'entendait-il par là ? Décidément ce qui devait être une semaine de repos se transformait plutôt en cauchemar. Pendant toute la journée John chercha Teyla mais sans succès. Il finit par s'asseoir dans un coin. Il regardait les Athosiens travailler et était étonné de les voir aussi agités. Pendant ses autres visites sur le continent il ne lui avait pas semblé que les Athosiens travaillaient aussi activement. D'habitude ils prenaient plutôt leur temps et étaient assez calmes. Puis le mariage de Teyla lui revint à l'esprit. C'était sûrement la raison de toute cette agitation, ce n'est pas tous les jours que le chef des Athosiens se marie. Un peu plus loin il aperçu , assis sur une sorte de banc fait d'un tronc d'arbre, Tylios. C'était l'occasion ou jamais d'éclaircir certains points. John se leva, se dirigea vers celui-ci et se planta devant lui bien décidé à en savoir plus.
- (d'un ton ferme) Tylios ! Je veux savoir ce qui se passe. Que signifie ce que vous m'avez dit tout à l'heure ?
- (d'un ton innocent)Que vous ai-je dit ?
- Ne jouait pas à ça avec moi ! Vous savez parfaitement ce que vous m'avez dit ! (Ne voyant aucune réaction chez son interlocuteur John continua) Vous avez dit que je n'avais jamais eu Teyla ! Mais ça je n'ai pas besoin de vous pour le savoir, alors pourquoi avez vous dit ça ?
- Parce que c'est la vérité. Teyla a toujours appartenu à Matal et elle l'épousera demain.
- (en colère)Elle appartient à ce Matal de...pacotille ! Moi qui pensais que vous étiez un peuple qui respectait la liberté des êtres humains. Je vois que je me suis bien trompé et je ....
- Excusez moi mais on se reverra demain. Je pense que Teyla veut vous parler.
En effet Teyla se tenait derrière John depuis le " ne jouait pas à ça avec moi " et écoutait la conversation avec beaucoup d'intérêt sans que John ne s'en soit aperçu. Celui-ci se retourna lentement avec sur son visage une expression voulant dire " mais dans quelle merde je me suis encore mis moi ". Il espérait avoir mal compris et que Teyla n'était derrière lui et qu'elle ne venait pas de tout entendre. Malheureusement même en y mettant toute la bonne volonté du monde il finit par se retrouver face à Teyla qui n'avait pas l'air contente du tout.
- Teyla ! (faussement joyeux) Je suis ravie de vous voir ! Je vous ai cherché toute la journée.
- Je me suis promenée.
Sa voix était sèche et cela ne rassura pas du tout John qui aurait voulu être une toute petit poussière pour s'envoler bien loin de Teyla afin d'éviter sa colère.
- Comment osez-vous dire ça ! Vous connaissez mon peuple depuis beaucoup trop peu de temps pour vous permettre un tel jugement. Vous me décevez beaucoup Major Sheppard.
Teyla partie rapidement car elle sentait qu'elle ne pourrait pas résister longtemps et elle ne voulait pas pleurer devant John. Elle avait été blessé par les propos de John. Elle pensait que John respectait les différences des Athosiens par rapport aux terriens mais apparemment pas tant que ça. De son côté John ne regrettait pas ses paroles mais regrettait que Teyla les ait entendues. Il savait que cela l'avait énormément peinée et il s'en voulait pour ça. Il devait a tout pris lui parler mais elle avait encore disparue alors il se dirigea vers la plage se disant qu'avec un peu de chance elle y serait.
Pour la première fois depuis son arrivée sur le continent la chance lui souriait, Teyla était assise sur le sable. Il s'approcha et s'assit près d'elle mais pas trop près quand même au cas où elle serait encore assez en colère pour le frappait.
- Teyla ? Je suis sincèrement désolé pour ce que j'ai dit. Je n'aurais pas du juger votre peuple comme je l'ai fais mais comprenez que sur terre une femme n'appartient à personne elle est libre, et je pen....
- Major je suis aussi libre que les femmes de votre planète, Tylios s'est simplement mal exprimé. Alors ne vous inquiétez pas pour moi.
- Dans ce cas qu'a-t-il voulut dire ?
Teyla hésita un instant. Elle avait peur de sa réaction si elle lui disait la vérité mais elle devait la lui dire.
- Il voulait dire que... mon mariage avec Matal est prévu depuis ma naissance.
- Quoi ? Mais pourquoi ? vous ne pouvez pas épouser qui vous voulez ?
- En tant que fille de chef je suis obligé de me marié avec un Athosien donc dés ma naissance mon père a choisit mon futur époux pour être sur que je marie et que j'assure la descendance de ma famille. Cependant si je trouve un autre époux avant mes 25 ans j'ai le droit de l'épouser.... Mes 25 ans étaient la semaine dernière.
Pendant tout son monologue Teyla avait gardé son regard fixé sur l'horizon. A présent elle semblait perdu dans ses pensés.
- Je comprends.
Ce fut la seule chose que John trouva à répondre alors qu'il ne comprenait absolument pas comment on pouvait obliger quelqu'un a épouser une personne qu'il n'aimait pas.
- Mais si vous trouvez la personne que vous aimez sur une autre planète ou même après vos 25 ans, comment vous faites ?
Teyla tourna sa tête vers John et le regarda dans les yeux. Son regard était tendre mais très intense comme si elle voulait faire passer un message à John puis elle répondit :
- Je l'aime en secret.
John ne répondit rien. Il était perdu dans les yeux de Teyla. Il y voyait tellement de tristesse que cela lui brisait le cœur. Comment peut on obliger sa propre fille à épouser un homme qu'elle n'aime pas ? Ils restèrent assis là, tout les deux, à regarder la mer pendant plusieurs heures sans qu'aucune parole ne soit échangées. John n'arrêtait pas d'imaginer Teyla dans les bras de ce Dom Juan de Matal et cela le dégoûtait. Il ne convenait pas du tout à Teyla. Teyla avait besoin d'un homme qui saurait l'écouter et la protéger sans pour autant l'étouffer. Il savait bien que Teyla n'avait pas besoin d'une nounou. " Je suis sur que ce grand machin musclé sans cervelle va la surprotéger. Il ne comprendra jamais que Teyla est assez forte pour se débrouiller seule et qu'il faut seulement la réconforter quand elle en a besoin, pensa-t-il , elle va souffrir en silence et ça je ne le supporterait jamais ". John se leva d'un bond et se mit face à Teyla qui, surprise par ce brusque changement, se leva également.
- Teyla vous ne pouvez pas épouser ce ...monsieur muscle !
- Ecoutez major. Je suis très touché que vous vous préoccupiez autant de ce qui m'arrive mais je ne vais pas annuler mon mariage simplement parce que vous me le demandez !
- Et pourquoi pas ?... Mais enfin vous n'allez pas gâcher votre vie simplement parce que je ne sais quel crétin en a décidé ainsi !
- Premièrement ce crétin comme vous dites est mon père et deuxièmement je fais ce que je dois faire major et ce qui est bien pour mon peuple. Alors à l'avenir mêlez vous de vos affaires !
Teyla voulut partir mais John la retint par le bras. Celle-ci resta dos au Major car des larmes commençaient à perler aux coins de ses yeux et elle ne voulait pas que le major le voit.
- Teyla, je ... je tiens trop à vous pour vous voir gâcher votre vie.
- Major ... je n'ai pas ...le choix.
Teyla eu du mal à finir sa phrase, sa voix tremblait et était presque inaudible. John savait qu'elle pleurait même s'il ne la voyait pas. Il lâcha son bras et la serra fort contre lui. Teyla se retourna et enfuit son visage dans le cou de John. Elle était tellement bien dans ses bras. En un instant elle oubliait toutes ses peines et ne rêvait que d'une chose : passer sa vie comme ça dans les bras de John, de son John. Elle savait que c'était la dernière fois qu'elle pouvait se blottir dans ses bras aussi resta-t-elle ainsi durant plusieurs longue minutes qui furent tout aussi agréable pour John. Mais la nuit commençait à tomber, ils furent donc obliger de se séparer pour rentrer. Cependant leur mains restèrent liées jusqu'à l'entrée du campement sans qu'aucun d'eux n'en soit gênés.

Le lendemain matin, tout le village était en effervescence car la Toumara était prévue pour le jour même. John était parti s'isoler sur la plage préférant ne pas assister aux préparatifs. Il ne savait même pas s'il aurait le courage d'assister à la cérémonie. Pourtant il savait que cela attristerait Teyla de ne pas le voir à son mariage.
De son côté Teyla se préparait dans sa tente. Elle avait enfilé sa robe et se tenait à présent pensive devant son miroir. Ce soir elle serait mariée à Matal et ce pour toujours. Elle s'était résignée car elle savait bien que c'était son devoir de se marier mais elle s'était sentie tellement bien dans les bras de John qu'elle n'arrivait plus à imaginer sa vie sans lui. Ne plus le voir tous les jours et même ses combat avec lui allaient énormément lui manquer. Son regard était triste et une larme coulait le long de sa joue. Rien ne laissait croire qu'elle était sur le point de se marier. A ce moment là une voix se fit entendre de l'extérieure de la tente.
- Teyla ? Je peux entrer ?
- Oui bien sur.
Teyla essuya rapidement ses larmes et se leva. Mais Tylios connaissait trop bien Teyla et devina tout de suite que ça n'allait pas.
- Qu'as-tu Teyla ?
- Rien. Ca va je t'assure.
- Non Teyla je vois bien que tu as pleuré. Je te connais assez bien pour ça. Tu ne veux pas épouser Matal.
- Si...si bien sur... et de toute manière je n'ai pas le choix.
- Tu as toujours le choix Teyla. C'est toi qui complique les choses alors que serait si simple si tu suivais ton cœur.
- Mon cœur me dit que je dois protéger mon peuple.
- Et il ne te dit rien d'autre ?
Teyla baissa la tête. Si évidemment que son cœur lui disait autre chose mais elle ne pouvait pas abandonner les Athosiens. Ils contaient tous sur elle.
- Je te laisse Teyla. Les préparatifs sont terminés alors tu viens quand tu veux.
Tylios parti laissant Teyla seule et désespérée. Elle ne savait plus quoi faire. Elle savait aussi que Matal l'aimait profondément et qu'il la rendrait heureuse mais serait elle aussi heureuse qu'en vivant dans la cité ? Elle n'en savait rien. Elle prit son courage à deux mains et sortit de la tente. Dehors tous les Athosiens étaient réuni autour de l'autel. Elle parcouru de son regard toute l'assemblé mais ne vit nul part John. Elle en était triste mais le comprenait si la situation avait était inversée elle ne serait sans doute pas venue non plus. Elle s'avança d'un pas hésitant jusqu'au côté de Matal qui se tenait prés de l'autel face à Tylios. Celui-ci prononça quelques mots puis lia les mains des deux mariés ensemble.
- Grâce à ses liens vous êtes à présent unis pour l'éternité dans la vie comme dans la mort.
Tylios défit la corde qui leur maintenait les mains, Matal se pencha vers Teyla et déposa sur ses lèvres un doux baiser sous les applaudissement des Athosiens. C'est à ce moment que John apparu dans la foule. Il les regarda le visage fermé et le regard vide de toute expression. Lorsque Matal se détacha de Teyla celle-ci aperçut John. Elle le regarda droit dans les yeux avec un regard intense et remplis d'émotion. John essayait de lire dans ses yeux pour comprendre ce qu'elle ressentait et voulait lui dire. Puis tout devint clair pour lui. Elle lui disait simplement...Adieu.
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong