Accueil Forum Episodes Galerie Liens Contact


Informations :
Auteur : Barbie & Marion
: 30/12/2005
Note : 6.5
Nombre de votes : 2


Histoire :
Un Nouveau Venu
Chapitre par Barbie



La nouvelle était tombée tôt dans la matinée : une connexion avec la Terre allait se faire dans la journée. Sheppard n'avait pas la moindre idée du pourquoi ou du comment de la chose, mais toute la base était en ébullition. Après les derniers événements et le message envoyé à la Terre quelques semaines auparavant, le SGC avait décidé d'intervenir. La veille, la porte s'était mystérieusement activée, sans que les scientifiques d'Atlantis y soient pour quelque chose. A leur tour, ils avaient reçu un message de la base terrienne : une équipe de renfort allait être envoyée dans la galaxie de Pégase...

Le Docteur Weir était plus que nerveuse. Aucune connexion pour un transfert d'hommes entre les deux mondes n'avait été faite depuis leur arrivée sur la base. Elle angoissait légèrement.
- Vous croyez que cela va marcher ? demanda-t-elle à McKay
- Si la base a pris cette décision... je pense que oui.
- Donc... ça va marcher ?
- Oui. Enfin, j'espère !
Elizabeth ne tenait plus en place. Elle ne pouvait plus attendre.
- Qu'est-ce qu'ils font dans ce cas ?
- Calmez-vous Liz... tout va bien se passer...

Elle se retourna vers Rodney. Celui-ci leva les yeux de son boîtier de commande.
- Elizabeth... rectifia-t-il. Tout va bien se passer... docteur Weir.
John arriva à son tour sur le balcon de la salle de contrôle, face à la porte des étoiles :
- J'ai manqué quelque chose ?
- Non, pas encore Major !
- Dites-moi Rodney, vous croyez vraiment que ça va marcher ?
- Mais arrêtez de me demander ça ! Je n'en sais strictement rien !
Et il se replongea dans ses affaires. Sheppard s'adressa à Weir.
- Quoi ? Qu'est-ce que j'ai dit ?

A peine dix minutes plus tard, l'iris de la porte s'ouvrit. Sur la base, chacun était déchiré entre une excitation démesurée et une peur incontrôlable. Des hommes armés avaient été placés tout autour de la porte. Pas question de courir le moindre risque d'invasion. Et comme l'activation de la porte n'était pas sous leur contrôle...
Le colonel Castel fut le premier à franchir le vortex. Ford le reconnut immédiatement, il avait déjà eu l'occasion de rencontrer l'homme. Une forte tête d'ailleurs ! Il fut bientôt suivi par une dizaine d'équipes, composés essentiellement de militaires. Puis, les derniers arrivants furent les scientifiques, reconnaissables à leurs chargements et leurs uniformes bleus. Elizabeth pu enfin recevoir la transmission du SGC, leur annonçant que tout s'était bien passé, et ce, à son plus grand soulagement. Elle s'empressa d'aller à la rencontre des nouveaux venus.

John, Aiden et Rodney regardaient de la salle de contrôle la masse qui venait de passer la porte : principalement des hommes, jeunes. Ils commencèrent à commenter les nouveaux visages.
- Ne regardez pas sur votre droite Sheppard, mais il y un sosie de Bates ! dit Ford
- Moi, si j'étais vous, je regarderais de l'autre côté. Il y a une demoiselle qui visiblement ne laisse pas de glace notre cher McKay !
- Très drôle Major...fit-il agacé
Après tout, il avait bien le droit de regarder lui aussi, non ? Il ajouta même :
- De toute manière, à votre place, je ne ferais pas le malin. Vous avez vu le petit brun, au pied de l'escalier ?
Sheppard se pencha pour apercevoir leur nouvelle cible.
- Vous allez avoir de la concurrence John. Les petits jeunots vont vous faire de l'ombre !
Quand il découvrit enfin le " jeunot " en question, John s'arrêta net. Il ferma les yeux, les rouvrit, comme s'il ne pouvait croire ce qu'il voyait.
- Mais c'est impossible...
- Quoi donc ? demanda Rodney
- Matt ? Ici ?

Le docteur McKay n'eut pas le temps de demander plus d'informations, le Major avait filé droit comme une flèche et descendu les escaliers à la vitesse de la lumière. Le jeune homme lui faisait dos. John posa sa main sur son épaule et le força à se retourner.

- Matt ?...
Oh mon Dieu ! Ce n'était donc pas une illusion !
- Mais qu'est-ce que tu fous là ?
- Je vois que je t'ai manqué, c'est déjà ça ! répondit le garçon
- Comment... ? Je veux savoir comment tu t'es retrouvé dans cette situation Matt !
- Oh, ça va... ils voulaient m'envoyer en Irak ces imbéciles. Comme si je me sentais l'âme suicidaire, franchement ! Alors, quand le général O'Neill m'a proposé de faire partie de la mission...
- O'Neill ? Tu as vu le général ?
- Qu'est-ce que tu crois ! J'ai mes entrées, répliqua-t-il, amusé.
Avec ses deux grands verts, son sourire au coin des lèvres, ses cheveux légèrement en bataille, la ressemble entre les deux hommes étaient plus qu'évidente.
- Tu ne me prends même pas dans tes bras Johnny ?
Sheppard s'avança doucement vers le nouvel arrivant et lui tapota amicalement sur l'épaule.
- Dis, est-ce qu'il faut que je t'appelle " Major " moi aussi ?
- T'es bête...

Les deux hommes se mirent à rire quand Elizabeth les rejoignit.
- Ah John, je vous trouve enfin dans cette foule. Nous avons débriefing dans dix minutes, je vous le rappelle. Alors prenez congé de vos nouvelles recrues, vous aurez tout le temps qu'il vous faudra pour apprendre à les connaître plus tard.
- Je vais venir Elizabeth...
- Elizabeth Weir ? Vous êtes le Docteur Weir ?
Elle se retourna vers le jeune homme.
- Oui, c'est bien moi... Mais à qui ais-je l'honneur ?
- Sergent Matthew Sheppard, pour vous servir madame...dit-il en exécutant un délicat baisemain.
- Sheppard ? Vous voulez dire que...
John la coupa.
- C'est... c'est mon petit frère, en effet !
- Petit, petit... il n'y a que sept ans entre nous. Et en plus, j'ai presque dix centimètres de plus que toi !
Matt semblait très fier de ce qu'il venait de dire. John le taquina :
- Tu as oublié de préciser tes cinq ans d'âge mental oui !
- Il ne faut pas se fier aux apparences : en réalité, il m'adore ! souffla-t-il à Weir.
- Je vois ça... fit Liz, amusée
- D'ailleurs, je ne devrais peut-être pas vous le dire, mais Johnny m'a toujours enviez !
- Johnny !
Décidément, Elizabeth s'amusait beaucoup de cette situation. Sheppard, lui, un peu moins.
- De toute manière, Matt ne restera pas longtemps là...
- Et pourquoi pas ? C'est sympa par ici !
- Sympa... hum... ce n'est pas vraiment le mot qui me viendrait à l'esprit...

C'est vrai qu'entre les attaques des Wraith, l'isolement continu, les tensions au sein du groupe, les diverses rébellions des peuples environnant, ainsi que l'instabilité et les surprises que la cité leur réservait encore... Non, vraiment John aurait sûrement dit...
- Mortel plutôt !
Ils se mirent à rire... mais John revint vite à la réalité.
- Non mais sincèrement Matt, je t'interdis de rester ici compris ?
- Tu n'es pas ma mère, et je suis majeur d'après ce que je sache ! Et puis, de toute manière, comment voudrais tu que je rentre ? Il paraît que vous n'avez pas assez d'énergie pour ça...
- Pour une fois, arrête de te comporter comme un gamin !

Le ton était monté d'un cran. Elizabeth les regardait, en silence. S'il y avait bien une chose qu'elle savait, c'est qu'il ne fallait surtout pas s'immiscer au sein d'une querelle familiale.
- Mais je ne suis plus un gamin John ! On dirait que tu l'as légèrement oublié !
- Non, justement ! Je sais très bien que je ne peux plus rien faire pour t'empêcher de faire une bêtise...
- Pourtant, tu es là toi ! Et ça n'est pas quelque chose d'horrible, je me trompe ?
Les deux hommes étaient l'un devant l'autre, leur visage face à face.
- Je ne veux pas que tu restes ici Matt !
- Et je veux que tu arrêtes de te mêler de ma vie John !...
Il y eut un blanc. Le docteur Weir voulut parler, mais elle ne savait pas quoi dire. Heureusement, Bates vint les interrompre.
- Sergent Sheppard, le colonel veut vous parler.

Matthew s'en alla sans adresser un regard à son frère. Sheppard ne le quitta pas des yeux avant qu'il ait totalement disparu de son champ de vision. Elizabeth s'approcha de lui.
- Venez Major, on va nous attendre...
John se retourna vers elle et ils se mirent tout deux en marche, direction la salle de briefing.
- Vous savez, je trouve votre frère... charmant !
- Charmant et complètement givré oui ! Attendez qu'il se retrouve face à un Wraith, on verra si ça sera toujours aussi "sympa" !


Réconciliation
Chapitre par Barbie


Durant toute la réunion, le major Sheppard joua les absents. Il ne contesta aucune remarque de Weir, ne s'opposa absolument pas à McKay... bref, il n'était pas avec eux. Teyla le remarqua très vite.
- Vous allez bien Major ?
- Oui, tout va parfaitement bien !
Visiblement, il était d'humeur agressive. Elle n'insista pas.

La réunion se termina dans l'heure qui suivit. On y parla stratégie, plan de secours, recherche d'alliés et mise à jour du matériel. Sheppard était fatigué. Cette journée avait été désastreuse. Il avait revu son frère, et les vieilles querelles étaient revenues aussi vite qu'autrefois. Il avait toujours eu énormément de tendresse pour lui, mais sans qu'il se l'explique, ils ne pouvaient jamais se parler sans en finir par un conflit. Peut-être devait-il aller le voir, s'excuser...

En se rendant vers sa chambre, il aperçu Teyla. Celle-ci vint à sa rencontre :
- Je vous ai trouvé bizarre tout à l'heure...
- Tout va bien, je vous rassure.
- Vous mentez !
John la regarda dans les yeux. Elle n'avait pas vraiment tort.
- Et bien, si vous tenez absolument à tout savoir... Mon... mon petit frère est ici.
- Votre frère ? Il est venu avec le renfort ?
- Oui. Il est sergent dans l'armé de l'air.
- Mais c'est fantastique, vous devriez être heureux non ?
- Heureux ? Mon frère se jette dans la gueule du loup et je devrais être content ?
- Vous exagérez...
- Pas du tout ! Matt est quelqu'un de très impulsif, trop sûr de lui. Il a cette tendance à toujours vouloir suivre son instinct. C'est encore un gamin. Il ne supporte même pas l'autorité, vous parlez d'un militaire !
- C'est étrange, il me rappelle vaguement quelqu'un...
Elle lui sourit.
- Je vois très bien ce que vous voulez dire... mais la différence, c'est que lui, il avait le choix. Rien ne l'obligeait à venir. Il n'a pas la moindre idée des épreuves qui l'attendent ici...
- Mais dites-moi... répondez-moi sincèrement Major : si vous aviez su, auriez-vous réellement renoncer à cette mission ?

Sheppard ne répondit pas. Une fois de plus, elle avait raison. Oh, bien sûr, il aurait peut-être hésité un peu plus avant d'accepter la proposition de Weir... mais il l'aurait fait, il en était intimement persuadé. Teyla ajouta :
- Et maintenant qu'il est là, vous ne pouvez que le soutenir John. Il va avoir besoin de vous...
- Oui, ça... j'en ai bien peur !

--------------------------------------------------------------------------------


John avait passé toute la nuit à réfléchir. Teyla n'avait pas tort, maintenant que Matthew était là, il n'avait pas le choix. Son frère serait là, quoiqu'il en pense... Il valait mieux donc qu'ils ne commencent pas à se disputer dès le premier jour ! Oui, il lui parlerait dès le lendemain matin...

--------------------------------------------------------------------------------


Le lendemain, il se rendait tranquillement vers le réfectoire. Dans un des couloirs, il croisa une jeune femme : blonde, plutôt bien faite. Il reconnut la belle inconnue de la veille.

"Tout est fait charmante' pensa Sheppard "McKay a bon goût'

La jeune femme passa à côté de lui et le salua. John leva sa main. Il se retourna pour la voir disparaître au coin du couloir.
"Oui, tout a fait charmante'

Le sourire aux lèvres, il heurta quelque chose. Enfin, quelqu'un !
- Major !
- Oh, excusez-moi Rodney !
- Elle vous plaît ?
- Pardon ?
- La nouvelle ? C'est votre genre je parie !
- Vous n'y êtes pas du tout. Elle m'a salué... je suis poli, c'est tout.
Il se mit à taquiner le scientifique.
- Par contre, vous... vous la suivez ?
- Non, je... Il réfléchit quelques secondes et décida de changer de sujet. Dites-moi, c'est vrai ce qu'on raconte ?
- Quoi donc ?
- Nous aurions un autre Sheppard sur Atlantis ?
- Oui, c'est le cas...
- Oh mon Dieu ! cria McKay, les mains jointes. Deux Sheppard, il ne nous manquait plus que cela !
- Rassurez-vous Rodney, vous auriez pu trouver pire. Deux McKay, vous imaginez !
John se mit à rire et quitta le scientifique. Celui-ci se mit à faire des petites grimaces.
- Deux McKay, deux McKay, et nianiania... pfff... de toute façon, je n'ai même pas de frère !

--------------------------------------------------------------------------------

Le Major balaya l'immense salle à manger des yeux. Il finit par tomber sur une table de jeunes soldats. Il y repéra Matthew et s'approcha. L'un des sergents le vit s'avancer et se leva :
- Mes salutations Major !
- Rasseyez-vous Sergent... Il lut rapidement son nom sur l'uniforme... Sergent Finn. Je peux m'asseoir ?
Personne n'osa s'opposer à la demande. John s'installa à côté de son frère.
- Je suis désolé Matt... je n'aurais pas du être aussi sévère avec toi. Je me suis emporté bêtement.
- T'inquiètes. Je commence à te connaître ! Je suis un peu comme ça !
- Oui...
Les yeux étaient rivés sur eux mais Sheppard ne semblait pas s'en rendre compte.
- Je... je voudrais que tu me promettes quelque chose.
- Dis toujours...
- Je ne plaisante pas Matt.
- Et bien vas-y !
- Promets-moi que quoiqu'il arrive, et qu'importe la situation dans laquelle tu te trouves... promets-moi de ne pas discuter les ordres qu'on te donnera et de les exécuter immédiatement.
Matthew sourit.
- Et c'est toi qui me dis ça ? Toi qui est parti seul sauver tes...
- Matt ! Promets-le moi...
Le jeune homme soupira un grand coup, jeta quelques regards furtifs à ses collègues avant de revenir vers John qui le fixait, en attente d'une réponse.
- Promis...

Le Major Sheppard se leva souriant. Il commença à s'éloigner quand Matthew le rattrapa.
- Hé dis, j'ai pensé à un truc. Il paraît que tu as ton équipe d'exploration, non
- Euh... oui...
- Et bien, je me disais que tu pourrais peut-être me prendre avec toi.
- Je regrette Matt mais c'est impossible !
- Je veux bien faire un effort mais je pense que ça doit se faire dans les deux sens !
- Est-ce que tu te rends compte que si je fais ça pour toi, je devrais le faire pour chacun de ses hommes, dit-il en désignant la table qu'ils venaient juste de quitter.
- Non, rien ne t'y obligera. Tu n'as qu'à te dire que... c'est le privilège de la famille !
- Matthew !
- C'est donnant donnant ou bien je romps ma promesse... A toi de voir frangin.
Ce que ce garçon pouvait être énervant parfois, à toujours savoir ce qu'il voulait. Décidément, Matthew n'était visiblement plus du tout un gamin.
- Le colonel veut nous mettre au parfum pour les Wraith par des cours intensifs, ajouta-t-il. Mais tu sais comment c'est, moi et les cours... J'ai toujours préféré les travaux pratiques !
- Oui, moi aussi...
- Alors ? demanda-t-il, impatient de la réponse
- Je vais en parler à Weir, promis.


--------------------------------------------------------------------------------

- Comment ça "l'intégrer à votre équipe" ?
Elizabeth venait de quitter son siège, s'éloignant du Major.
- Il veut venir sur le terrain avec moi.
- Mais c'est de la folie John ! Il a de l'expérience au moins ?
- De l'expérience ?
'Quelle question ridicule' pensa John
- Un peu oui. Il a terminé troisième de sa promotion Elizabeth. Et après ça, trois ans en Corée. Matthew est certainement l'un des meilleurs tireurs que L' US Force n'ait jamais eu.
- Oui, je me doute bien qu'après le père et le frère, le petit dernier ait suivi la voie ! Mais on parle de missions spéciales Major. Il n'a encore jamais vu de Wraith !
- Et nous n'imaginions pas leur existence en débarquant ici, répliqua-t-il.
- Vous êtes déjà une bonne équipe non ?
- Certes. Mais un de plus ne serait pas mal venu.
Comment arrivait-il à faire cela ? A la convaincre à chaque fois ? Elizabeth se demanda soudain si elle arriverait un jour à lui imposer ses propres décisions.
- Très bien John. Prenez-le en essai.

Le Major Sheppard se leva précipitamment de son siège et se dirigea vers la porte du bureau. Juste avant de sortir, il se retourna vers elle et lui souffla :
- Liz ?
- Oui ?
- Je vous adore !


Entraînements
Chapitre par Barbie et Marion


Alors que Matthew commençait à entrevoir ce que serait son avenir sur Atlantis, le Major Sheppard rejoignit Teyla pour un entraînement. Il s'était drôlement amélioré pour la lutte au corps à corps depuis son arrivée mais les fois où il sortait vainqueur de duel se comptaient sur les doigts d'une seule main. Teyla l'attendait tranquillement. Et dès l'arrivée de John, ils se mirent au travail. La jeune femme lui expédia ses deux bâtons d'un lancé violent, et le combat commença. Très vite, la supériorité de l'Athosienne se fit ressentir : elle le mit à terre en à peine trois minutes. Il se releva et repartit à l'attaque. La lutte dura une bonne demi-heure, sans plus. John était à bout de souffle. Mais l'effort ne semblait visiblement pas apparaître sur Teyla. Comment se pouvait-il qu'une jeune femme en apparence si douce puisse se battre mieux qu'un homme ? John n'avait toujours pas réussi à résoudre ce problème... Exténué, le Major abandonna la partie et alla s'asseoir près de la fenêtre. Teyla vint le rejoindre :

- Vous vous êtes bien battu Major... mais vous manquez encore un peu d'entraînement.
- J'ai surtout la tête à autre chose oui !
Le sourire de Teyla s'élargit :
- Tiens donc, je n'avais encore jamais entendu cette excuse-là !
- Arrêtez, je ne l'ai utilisée que... pfff... une centaine de fois, tout au plus !
Il lui adressa l'un de ses plus beaux sourires, et le silence s'installa dans la pièce.
- C'est toujours votre frère qui vous préoccupe ? demanda-t-elle
- Il a demandé à intégrer notre équipe vous savez...
- Hé bien, ainsi, vous serrez à même de veiller sur lui.
John descendit la moitié de sa bouteille d'eau, tout en gardant les yeux fixés sur elle. Il hésita quelques secondes, puis se lança :
- Dites-moi Teyla, est-ce que vous... vous pourriez me rendre un petit service ?
- Quoi donc ?
- J'aimerai que vous vous occupiez de Matt.
- M'en occuper ? Je croyais que le rôle de mère vous était déjà attribué !
- Je suis sérieux Teyla. J'aimerai que vous lui donniez quelques leçons de défense. Le colonel Castel n'a prévu que de la théorie pour ses troupes, et je veux que Matthew puisse se sortir de n'importe quelle situation. Il est peut-être remarquable une arme à la main mais sans...
- Un peu comme vous !
- Non, je suis aussi remarquable avec ou sans arme mademoiselle !
Elle se mit à rire.
- Je parlais des leçons que je vous donne. Vous voulez que je fasse la mêmechose avec votre frère ?

John se leva et s'approcha d'elle.
- Mettons les choses au clair : vous ne me donnez pas de leçons, vous m'entraîner. Nuance...
- Oh, je vois... fit-elle, comme s'il venait de lui faire la plus grande révélation du monde.
Le Major enchaîna :
- Mais... je comprendrais que vous refusiez. Après tout, c'est un novice en la matière.
- Mais je n'ai encore rien dit Major. Et puis... j'imagine que le talent, c'est de famille non ?
Il lui répondit par un sourire.
- J'accepte Major. Dites-lui de venir me voir...
- Très bien.
L'Athosienne ramassa ses affaires et se dirigea vers la sortie.
- Merci Teyla.
Elle se retourna.
- Cela me fait plaisir...
Elle voulut reprendre sa route mais une dernière question lui trottait dans la tête.
- Est-ce que... est-ce qu'il vous ressemble ?
- Qui ça ? Matthew ?
Sheppard se rendit compte que cette question était inutile. Bien sûr, Matthew... pas le colonel Castel !
- Je crois oui. C'est ce que les gens disent... Pourquoi ?
- Me faire idée. Je n'ai pas encore eu l'occasion de rencontrer la nouvelle attraction de la base Major...


--------------------------------------------------------------------------------

Juste après son entraînement avec Teyla, John partie rejoindre son frère dans ses quartiers pour le prévenir qu'il pouvait intégrer son équipe mais que pour ça il devait s'entraîner au combat au corps à corps.

- Quoi ! Il faut que je m'entraîne ! Ce n'était pas dans le marché ! Je t'ai promis d'obéir aux ordres pas de suivre un entraînement !
- Dans ce cas, considère que c'est un ordre de ton supérieur direct puisque maintenant tu fais parti de mon équipe !
- A vos ordre major ! Et je suppose que c'est toi qui vas m'entraîner ?
- Non. C'est Teyla. Un des membres de ta nouvelle équipe. En plus c'est une fille qui va m'entraîner ! Au moins se sera rapide. En deux secondes je la mets KO et le tour est joué !
John éclata de rire sous l'œil plus que surpris de son frère qui ne voyait pas ce qu'il y avait de drôle.
- Matt promets-moi de me prévenir quand tu feras ton premier entraînement avec Teyla. Pour rien au monde je ne louperais ça.
- D'accord ! Dans ce cas, rendez-vous demain à 10H dans le gymnase.
- Ça marche ! A demain petit frère et surtout repose toi bien ! (pour lui-même) Tu vas en avoir besoin.

John s'éloigna des quartiers de son frère pour aller voir Teyla afin de lui faire quelques petites recommandations pour l'entraînement de son frère.
Il frappa à la porte des quartiers de Teyla.
- Entrez.
- Teyla ! Je ne vous dérange pas ?
- Non pas du tout ! Je viens de finir ma séance de méditation.
- Je voulais vous parlez de l'entraînement de mon frère.
- Oui. Qu'y a t-il ?
- Je voulais m'assurer que vous n'alliez pas le ménager sous prétexte qu'il est nouveau et que c'est mon frère.
- Je n'en avais pas l'intention. Lorsqu'il sera face aux wraiths il devrat savoir se défendre. Eux ne l'épargneront pas.
- Bien ! C'est tout ce que je voulais savoir. On se retrouve demain à 10H en salle d'entrainement pour la première leçon. Ça vous va ?
- Je serais là, ne vous inquiétez pas. Je suis impatiente de rencontrer votre frère.
Teyla souriait en disant ces mots et John commençait à se poser des questions sur l'impatience que manifester Teyla pour rencontrer son frère mais il ne dit rien et partie se reposer dans ses quartier.


--------------------------------------------------------------------------------


Le lendemain, à 10H John partie rejoindre son frère et Teyla en salle d'entraînement. Lorsqu'il arriva Teyla s'échauffait déjà pour l'entraînement alors que son frère n'était pas encore arrivait.
- Bonjour Teyla.
- Bonjour major. Comment allez vous ?
- Bien merci. Je vois que mon frère se permet d'être en retard à son premier entraînement. Que diriez vous de s'échauffait ensemble en l'attendant.
- Avec plaisir. Mais se serait dommage que votre frère vous voit a terre en arrivant alors essayait d'avoir la tête à ce que vous faite aujourd'hui.
- Je vous remercie pour vos sage conseille mais aujourd'hui je suis en pleine forme !
Malgré sa forme exceptionnelle John ne réussi qu'une seule fois à mettre Teyla à terre et malheureusement pour lui lorsque son frère arriva environ un quart d'heure plus tard il était au sol et Teyla avait réussi à lui bloqué les bras et les jambes si bien qu'il ne pouvait plus du tout bouger.

- Hé bien frérot ! Je comprends mieux pourquoi ce n'est pas toi qui m'entraînes ! Par contre une nouvelle question me viens à l'esprit, comment as tu fais pour obtenir le commandement d'une équipe ? Certainement pas en leur montrant tes talents au corps à corps !
Matt était plié de rire et très fière d'être arrivé au bon moment, tandis que John était beaucoup moins fière et prier pour que son frère ait vite oublié ce moment.
Teyla le lâcha pour qu'il puisse se relever et aussi afin de mieux observer Matt. Elle était surprise de voir à quel point Matt et John se ressemblaient, pas seulement physiquement mais aussi de caractère. Elle était à peu prés sur que si John avait été à la place de Matt, il lui aurait fait la même réflexion. Il y avait également cette lueur dans ses yeux lorsqu'elle avait croisé son regard pour la première fois, la même que dans les yeux de John lors de leur première rencontre. A présent Teyla et Matt se fixaient en souriant comme si par un simple regard ils apprenaient à se connaître. Teyla avait l'impression de revivre sa rencontre avec Sheppard. D'ailleurs, celui-ci commençait à trouver le temps long et n'aimer pas vraiment la façon dont Matt et Teyla se regardaient. Il émit alors un faible raclement de gorge pour les faire revenir à la réalité.

- Euh...Bonjour. Je suis le sergent Matthew Sheppard et je suppose que vous êtes mon professeur ?
- En effet. Je m'appelle Teyla Emmagan. Je suis ravie de vous rencontrer.
- Mais tout le plaisir est pour moi dit-il avec un sourire charmeur
Teyla lui répondit par un grand sourire ce qui agaça encore plus John qui a présent se sentait de trop.
- Bon, maintenant que les présentation sont faites vous pourriez peut être commencer l'entraînement ?
- Tout à fait. Tenez Sergent prenez se bâton et nous pourrons commencer.
- Je vous en prie appelez moi Matt. Et moi puis-je vous appeler Teyla ?
- Mais bien sur, tout le monde m'appelle ainsi. Mettez vous en position on va commencer.
- Allez petit frère et n'oublie pas ce que tu m'as dit hier (en l'imitant) " c'est une fille ! Je vais la mettre Ko en deux secondes et le tour est joué ! "
- Surtout ne vous vexez pas Teyla et je vous promets de ne pas vous faire trop mal.
- Merci, c'est fort galant de votre part mais n'oubliez pas que c'est moi votre professeur et demandez vous plutôt pourquoi votre frère ma choisie.

En entendant ces mots, un immense sourire apparu sur le visage de John alors que le visage de Matt aurait plutôt eu tendance à s'assombrir. Teyla le regardait droit dans les yeux avec un regard à faire pâlir les plus courageux. D'ailleurs, Matt n'était plus aussi sur de lui. Plus il y pensait et plus il se disait que si John n'avait pas fait lui-même son entraînement c'est qu'il connaissait une personne meilleure que lui. En l'occurrence c'était Teyla et comme il avait pu s'en apercevoir en arrivant elle était plus forte que John. Le combat commença et Matt se retrouva par terre en deux secondes. La première fois il se releva rapidement mais a peine relevé il se retrouvait déjà à quatre pattes par terre.

Au bout de dix minutes et environ trentes rencontres avec le sol pour Matt, celui-ci demanda à faire une pose. Ils allèrent tous les deux s'asseoir prés de la fenêtre où était déjà John.
- Teyla, je retire ce que j'ai dit, je n'essaierais plus jamais de vous épargner.
- Eh bien Matt où est passé ton assurance ce n'est pas toi qui disais que tu allais la mettre en deux secondes ?
- Si mais c'était avant d'être battu à plate couture par cette jolie jeune femme.
- (légèrement jaloux) Eh ! N'essais pas de la flatter. Je connais Teyla elle ne t'épargnera pas même comme ça !
- Qu'en savez vous ? Vous n'avez jamais essayé major. Peut être que cela vous aurez évité quelques bleus. Teyla partie sans un mot de plus, un léger sourire au coin des lèvres, laissant un John bouche bée et un Matt au bord du fou rire.
- Alors comme ça Johnny, ce n'est pas la première fois que tu te fais battre par Teyla ?
- Oui mais moi j'arrive à tenir debout plus de deux secondes.


Les Risques Du Métier
Chapitre par Marion



Dans l'heure de midi, Matt partie déjeuner. En arrivant il fut ravie de voir que Teyla était assise seule à une table et put ainsi partie la rejoindre.
- Je peux m'asseoir ?
- Bien sur.
- Alors Teyla, d'où venez vous ? A première vue vous ne faites pas partie de l'armée et ça m'étonnerait qu'une scientifique sache aussi bien se battre
- Quelle perspicacité !
Ils se regardaient les yeux dans les yeux, un léger sourire aux lèvres.

- Je suis Athosienne. Le major Sheppard et d'autres militaires sont venus sur ma planète juste après leur arrivée sur Atlantis. Au même moment il y a eu une rafle des Wraiths et j'ai été capturée avec d'autres. Après ça mon peuple a été accueilli dans la cité et le docteur Weir a envoyé une équipe pour nous secourir. Depuis mon peuple et le votre ont formé une alliance et moi, je fais partie de l'équipe du major Sheppard.
- Pourtant je n'ai vu aucun Athosien dans la cité !
- Ils se sont installés sur le continent. Je suis la seule à être restée sur Atlantis.
- J'aimerais beaucoup les rencontrer et en apprendre plus sur votre culture.
- Si vous voulez je vous emmènerais sur le continent pour vous présentez à mon peuple. Je suis sur qu'ils vous apprécieront.
- Et vous Teyla ? M'appréciez-vous ?

Teyla ne répondit pas. Ils continuaient à se fixer comme s'ils cherchaient à découvrir les plus profonds secrets de l'autre. Puis Teyla lui adressa un grand sourire et partie sans répondre à sa question.

--------------------------------------------------------------------------------

Le lendemain, l'équipe du major Sheppard devait partir explorer une nouvelle planète d'apparence amicale. Elle était recouverte par une végétation très dense si bien qu'il était très facile de s'y perdre. L'équipe s'engagea dans la forêt sur le plus grand chemin qu'ils aperçurent mais ils devaient cependant marcher les uns derrière les autres.

Au bout d'un quart d'heure de marche ils arrivèrent dans un champ, entouré par la forêt, où se dressaient plusieurs tentes. Ils avancèrent à l'intérieure du village afin de voir s'il était habité. Ils découvrirent plusieurs tentes brûler d'autres saccagées mais aucun habitants. Plus ils avançaient plus Teyla avait un mauvais pressentiment. Elle ne sentait pas la présence des Wraiths mais avait l'impression que les épiais. Elle rejoignit le major qui marchait en tête.

- Major, je pense que l'on devrait faire demi tour. J'ai un mauvais pressentiment.
- Vous sentez la présence des Wraiths ?
- Non mais j'ai l'impression que l'on nous observe.
- S'il n'y a pas de Wraith dans le coin continuons notre exploration. J'aimerais savoir où sont passés les habitants de ce village
- Major je vous assure que l'on devrait rentrer. L'état de ce village ne pressent rien de bon.
- Ecoutez Teyla, lorsqu'il s'agit des Wraiths je vous fais entièrement confiance mais là c'est une vulgaire mission de routine alors on continu, d'accord ?
- Très bien. Mais faites tout de même attention.

Teyla était profondément vexée par les propos du major elle aurait espéré que John avait un peu plus confiance en elle et en son intuition. Cependant elle ne dit rien, préférant reporter son attention sur les alentours au cas où son intuition serait fondée. Matt avait tout suivi de leur échange. Il retint Teyla par le bras afin de lui parler.

- Teyla vous êtes sur que l'on nous observe ?
- Non, mais pendant tout le trajet j'ai entendu des bruits bizarres provenant de la forêt et à chaque fois que je me retournais il n'y avait rien. Je trouve ça très étrange.
- Bon dans ce cas restons sur nos gardes. S'il y a un danger nous le saurons bien assez vite.

Pendant leur conversation le reste de l'équipe était arrivé au centre du village. Alors qu'ils allaient les rejoindre des boules de feu surgir de derrière les arbres. Le major Sheppard ordonna aussitôt le repli vers la forêt. Des hommes immenses et vêtus de peau sortirent au même moment de la forêt à l'opposé de l'endroit où se trouvait l'équipe d'Atlantis. Teyla et Matt, qui avaient rejoint beaucoup plus rapidement la lisière de la forêt, aidaient leurs coéquipiers en tuant le plus possible d'ennemis. Le major Sheppard était resté légèrement en arrière afin de couvrir ses hommes et leur permettrent de rejoindre la forêt. Il n'était plus qu'a deux mètre de la forêt mais un guerrier apparu de derrière une tente et lui tira dessus. Matt et Teyla n'avaient rien raté de la scène, mais elle fut plus rapide, et s'en hésite une seule seconde elle se jeta sur John pour le protéger et reçu le tir à sa place. John ne compris d'abord rien à ce qu'il s'était passer mais lorsqu'il aperçu Teyla, inconsciente, allongée sur lui et vit du sang couler par terre, il compris le sacrifice que Teyla venait de faire pour lui. John fit roulé délicatement le corps de Teyla sur le coté pour se relever. Entre temps Matt avait abattu le guerrier et s'était précipité auprès d'eux. Il s'agenouilla à coté de Teyla pour prendre son pouls.

- Son pouls bat encore mais il est faible. Il faut se dépêcher de rentrer pour la soigner.
- Bien dépêchons-nous. Ford ! Mckay ! Courrez ouvrir la porte et demandaient une équipe médicale en salle d'embarquement.
- A vos ordres !

Ford et McKay partirent donc en direction de la porte des étoiles. John allait se baisser pour prendre Teyla mais Matt l'avait devancé et portait déjà Teyla dans ses bras musclés. John ne put s'empêcher se ressentir une légère pointe de jalousie mais il s'en voulu, se disant que ce n'était certainement pas l'endroit adéquate pour faire une crise de jalousie. Il fit signe à son frère de partir et se mit derrière lui pour le couvrir car les ennemis se rapprochaient rapidement. Au bout d'environ 5 minutes ils arrivèrent devant la porte. Sheppard cria à Mckay et Ford de passer la porte, puis ce fut au tour de Matt, qui portait toujours Teyla, de passer la porte pendant que John le couvrait, à l'abri derrière le DHD. Une fois sur que tout ses compagnons avaient traversé le vortex, John couru vers la porte la traverser à son tour. Lorsqu'il arriva de l'autre coté Teyla était déjà emmenée par l'équipe médical, toujours inconsciente. John était mort d'inquiétude et il s'en voulait de ne pas avoir écouter Teyla. Il aurait du avoir confiance en elle. Teyla avait toujours eu de bonnes intuitions alors pourquoi aujourd'hui il ne l'avait pas écouté ? Il n'était pas le seul a se faire beaucoup de souci, son frère était aussi inquiet que lui. Alors que John se dirigait vers le bureau du Dr Weir pour lui faire son rapport il aperçu son frère qui accompagné Teyla, allongée sur un brancard, en lui tenant la main. Une soudaine colère contre son frère le submergea sans qu'il ne sache pourquoi. " Mais pourquoi suis-je en colère contre Matt ? Je n'ai aucune raison ! Teyla ne m'appartient pas ! ". C'est en répétant cette phrase dans sa tête qu'il arriva jusqu'au bureau du Dr Weir. Celle-ci l'attendait impatiemment. Elle voulait savoir ce qui c'était passé, pourquoi Teyla était-elle blessée ? John lui raconta donc la mission en détail. Dés qu'il eut finit il se précipita à l'infirmerie pour avoir des nouvelles de Teyla.

Lorsqu'il arriva il vit son frère, assis sur une chaise, le regard perdu dans le vide.
- Matt ? Ca va ?
- Oui, moi ça va. Par contre Teyla est en salle d'opération entre la vie et la mort et ça c'est grâce à toi ! Mais pourquoi tu ne l'as pas écoutée ? Tu es trop orgueil pour admettre que les autres aussi peuvent avoir raison ?

Matt bouillonnait de l'intérieur. Il n'arrivait pas à comprendre son frère. John n'avait rien répondu aux remontrances de son frère car pour lui il avait entièrement raison. Cependant il n'eu pas le temps de s'apitoyer sur son sort car le Dr Beckett sorti de la salle d'opération au même moment.

Les deux hommes se levèrent :
- Alors ?
Beckett les regarda quelques secondes, interdit. Quelle parfaite harmonie entre eux ! Des jumeaux n'auraient pas fait mieux.
- Elle a perdu beaucoup de sang mais elle va s'en sentir. Elle est très forte.
John s'avança vers lui
- Carson, il faut que vous sachiez qu'en fait, c'est moi qui...
- Je ne veux pas savoir Major. Vous vous occupez du terrain, et moi, des blessées qui peuvent en revenir. Le reste ne m'intéresse pas.

Le ton était sec. Même si Beckett prétendait ne rien vouloir savoir, il semblait avoir pris son parti dans cette histoire. Mais bizarrement, il changea d'attitude et ajouta :
- Vous voulez la voir ?
Matthew s'approcha de son frère. Celui-ci le sentit parfaitement venir près de lui. Il se retourna vers lui.
- Vas-y...
- Mais...
- Je ne pense pas qu'elle veuille vraiment me voir après ce qui s'est passé. Je passerais demain.

Il quitta son frère et le médecin sans oser se retourner. Mais le bruit de la porte qui se ferma ne lui échappa pas : Matt était à présent avec Teyla, et sans savoir trop pourquoi, John n'aimait pas cela. Mais vraiment pas du tout.


Relation Tendue Et Mission Spéciale
Chapitre par Barbie


La nuit fut très longue pour le Major Sheppard. Il ne cessa de tourner et virer dans son lit. Il revoyait la scène en boucle. Et Teyla, tombant sur lui, touchée. Par sa faute...

Le lendemain matin, il se rendit jusqu'à sa chambre.
- Teyla ? demanda-t-il en poussant doucement la porte.

Il ne tenait pas à la réveiller. Mais à son plus grand étonnement, la salle de repos était vide. Un lit était pourtant bien défait. John ne comprit pas. Où pouvait-elle bien être à présent ? Et si des complications s'étaient présentées pendant la nuit ?
Il commença sérieusement à s'angoisser quand il entendit quelque chose tomber sur le sol. Il fit volte face et se retrouva face à la jeune femme.

- Bonjour Major.
Sa taille était enroulée dans une bande, à la manière d'un cocon. Son bras s'appuyait maladroitement contre le lit. Ses yeux étaient fatigués. Mais visiblement, elle s'en était plutôt bien sortie.
- Je pensais que vous seriez passé hier soir...
- Mais... je suis là ! répliqua-t-il

Elle voulut se rapprocher de lui mais sa démarche était encore difficile, elle vacillait. John vint la soutenir.
- Vous ne devriez pas être allongée ?
- Le docteur Beckett a dit que j'avais bien supporté le choc. Seul ma peau n'a pas réellement appréciée. Et elle me l'a bien fait savoir... Il paraît que j'ai perdu beaucoup de sang. Mais je me sens bien maintenant. Dans deux jours, je pourrais de nouveau courir m'a-t-il dit !
Il se mit doucement à sourire. C'était comme si elle n'avait jamais été blessée. Du moins, pas au point d'affoler Beckett. Et pourtant, quelques heures auparavant, elle était encore entre la vie et la mort...

- Vous savez Teyla... je... vous n'auriez pas dû faire ça !
- Mais vous auriez fait la même chose pour moi Major... n'est-ce pas ?
John ne répondit pas. Bien sûr qu'il l'aurait fait. Encore plus pour elle. Un peu maladroitement, comme un enfant tout penaud, il passa sa main dans son coup, gardant les yeux vers le sol.
- Je... je vous... merci Teyla.
Elle lui répondit d'un large sourire. Le major Sheppard se tu complètement et le silence s'installa dans la pièce. Un silence qui devient rapidement pesant entre eux. John ne savait trop quoi dire. Après tout, elle venait quand même de lui sauver la vie, mais elle ne semblait pas s'en rendre compte.
- Je... je vais vous laisser vous reposer maintenant.
- Merci d'être passé Major...

Lorsqu'il referma la porte, il garda quelques secondes la main posée sur la poignée, comme s'il espérait qu'elle le retiendrait. Mais ce ne fut pas le cas. John ne savait réellement comment expliquer ce qu'il ressentait. C'était entre le bonheur (car Teyla était toujours vivante), la culpabilité (parce que tout était bel et bien de sa faute), et la tristesse... Car visiblement, elle n'avait pas besoin de lui...

--------------------------------------------------------------------------------

- Vous plaisantez John ?
- Pas du tout Elizabeth, je suis très sérieux.
Liz n'en croyait pas ses oreilles : arrêter les expéditions ? Quelle idée absurde !
- Quelle idée absurde ! ajouta-t-elle
- Teyla ne peut pas se battre pour le moment.
- Et alors ? Ne m'avez-vous pas demandé d'incorporer votre frère à l'équipe ?
- Si mais...
- John, vous allez m'écouter ! le coupa-t-elle. Jusque là, j'ai été assez patiente avec vous mais là, je ne vous comprends absolument plus du tout !
- C'est de ma faute... Vous comprenez ? De-ma-fau-te ! articula-t-il
Assis sur sa chaise, il se laissa tomber en avant, la tête retenue par ses mains, accoudées au bureau.

- John...
Elle s'approcha de lui mais n'osa le toucher. Que pouvait-elle bien lui dire ?
- Ce n'est pas votre faute.
- Bien sûr que si ! Elle m'a prévenue et moi, je n'ai même pas voulu l'écouter !
- Vous ne l'avez pas forcée à se jeter sur vous tout de même, je me trompe ?
Oui, en effet. Mais qu'importe ce qui avait bien pu pousser Teyla à agir ainsi, il se sentait coupable. Il devait veiller sur son équipe. Veiller à ce que chacun des hommes sous ses ordres rentre en vie de chacune de leur mission. Et non le contraire.
Ce fut comme si Elizabeth avait lu dans ses pensées.
- Vous ne pouvez pas toujours être le héros John.
- Je sais mais...
- Non John, il n'y a pas de " mais ". Teyla est une grande fille, elle sait ce qu'elle fait. Elle l'aurait fait pour n'importe quel membre de l'équipe. Non ?
- Certainement oui.
- Alors oubliez ça, et concentrez-vous sur les missions à venir. Votre frère est là lui aussi. C'est l'occasion pour lui de faire ses preuves. Je ne me fais pas de soucis pour l'équipe...

Elle s'était écartée du Major, et de cette manière, s'était rapprochée de la vitre. Elle aperçu le docteur Mckay plus bas, en discussion avec Zelenka. Weir se retourna vers John, toujours pris dans ses pensées. Décidément, il agissait de plus en plus bizarrement ces derniers temps. Et avec cette menace imminente des Wratih... Ce n'était pas le moment qu'il s'apitoie sur son sort.

Elle se glissa rapidement hors du bureau, sans même que Sheppard s'en aperçoive. Elle descendit les escaliers et rejoignit McKay et Zelenka.
- Rodney, je peux vous parler ?
- Bien sûr Elizabeth...
- En privé ? dit-elle tout en regardant le tchèque.
- Euh... oui, venez.
Elle le suivit dans un coin tranquille, loin de la porte des étoiles, où les nouvelles recrues s'activaient. Et loin de Zelenka !
- Il faut que je vous parle du Major.
- Ah oui ?
- J'aimerai vous chargez d'une mission... disons... un peu... spéciale !
Spéciale ? Comment cela "spéciale" ? Rodney regarda Weir avec insistance, lui montrant son incompréhension. Elle lui demanda :
- Vous avez remarqué un changement chez John ces derniers temps ?
- Pas vraiment, non...
- Il tient compte de vos remarques ?
- Des miennes ? Pas vraiment...
- Ah !
- Mais il ne le faisait pas avant non plus ! Ni des miennes, ni de celles de personne d'autres d'ailleurs, ajouta-t-il.
Il la regardait, et visiblement, l'arrogance dont faisait parfois preuve John ne plaisait pas à Rodney.
- Qu'est-ce que vous voulez que je fasse exactement ?
- Hé bien...

Elle observa autour d'eux pour vérifier que personne ne les écoutait. Elle vit une jeune femme blonde s'approcha d'eux, adressant un petit regard à McKay. Si celui-ci resta les yeux fixés sur elle jusqu'à ce qu'elle disparaisse.
- J'aimerai que vous gardiez un œil sur lui... Vous m'écoutez ?
Rodney gardait effectivement un œil sur quelqu'un... mais ce n'était pas le Major !
- Rodney !
- Oui ?
- Vous m'écoutez ?
- Oui...
- Je veux que vous surveilliez John. Discrètement bien sûr...
- Pourquoi ça ?
- Je n'aime pas savoir des hommes sous la responsabilité d'un homme qui n'écoute que ce qu'il veut. C'est déjà fait beaucoup de concession pour lui, mais là, il est allé trop loin. Je ne tiens pas à avoir de surprise. Il m'a l'air quelque peu préoccupé en ce moment alors, si vous pouviez...
- Jouer les chaperons ? De manière à éviter que monsieur ne s'égare trop ? C'est cela que vous voulez ?

Le Docteur Weir vit Sheppard dévaler les escaliers à toute vitesse. Elle décida de mettre terme à sa conversation. Elle tapota l'épaule du scientifique
- Oui Rodney, c'est exactement ça...


Jalousies
Chapitre par Barbie


Matthew avait trouvé en Aiden un camarade agréable. C'était le seul de l'équipe qui soit de sa génération. Le contact était très vite passé entre eux. Ils marchaient vers la salle de contrôle. Et ce fut Matt qui engagea la conversation :
- Dites-moi lieutenant, est-ce que vous regrettez la Terre ?
- Ça m'arrive, parfois...
- Qu'est-ce qui vous manque ?
- Toutes ces petites choses qui font qu'on a une vie normale !
- C'est tout ?
- Oui, je crois.

Matthew se tu. Visiblement, Aiden ne tenait pas plus que cela à approfondir le sujet. Pourtant, une question le titillait.
- Et... les... rapports humains ?
- Je n'ai pas pour habitude de m'attacher aux gens. Sur Terre comme ici.
Ford avait appris à se protéger. Il avait perdu beaucoup d'amis sur le terrain... Mais Matt était sympathique et joyeux. Cela changeait des militaires qu'il avait l'occasion de côtoyer ici. Il ajouta :
- Mais j'imagine que ce n'est pas de cela que vous parliez !
Sheppard se mit à rire.
- Je suis découvert je crois !
Ford le suivit. Il commençait à se détendre en compagnie du sergent.
- Pourquoi ? Tu es déjà en manques ?
- Non, se défendit Matt. En fait... j'étais avec quelqu'un avant de venir sur Atlantis.
- Ah oui ?
Matthew acquiesça.
- Hum... On était même fiancés. Mais tu sais, parfois, on n'a pas toujours le choix. La vie est pleine de surprises !
- Vous n'êtes plus ensemble si je comprends bien.

Matt ne répondit pas. Apparemment, lui aussi ne tenait pas à approfondir certains sujets...
- J'ai envie de me dégourdir les jambes... ça te dirait un petit combat ?
Ford regarda sa montre.
- Je suis désolé mais je dois voir le docteur Weir. Une autre fois peut-être...

--------------------------------------------------------------------------------

Teyla se glissa discrètement dans le couloir. Beckett lui avait dit qu'elle serait de nouveau sur pied très vite, mais qu'elle devait rester se reposer quelques jours. La jeune femme ne comptait pas jouer les malades toute la journée. Elle était déjà restée seule la veille, elle ne voulait pas réitérer l'expérience. Et puis, maintenant, elle se sentait parfaitement bien. Son dos était encore un peu douloureux mais qu'importe, elle pouvait marcher et elle avait envie de se changer les idées.

Elle utilisa le télé transporteur le plus proche pour atteindre les niveaux inférieurs. A l'heure qu'il était, le Major devait sûrement s'entraîner dans le gymnase. Elle ne savait pas pourquoi, mais elle avait envie de le voir. Leur dernière rencontre avait été plutôt froide. Elle ne voulait pas laisser cette situation s'installer...

A sa plus grande surprise, ce fut Matthew qu'elle trouva dans la salle. Les cheveux en bataille, les mains protégées par des bandes, il cognait le plus qu'il pouvait dans un punching ball de fortune. Teyla le regarda plus en détail. De face, il ressemblait étrangement à John, mais de profil... la ressemblance était encore plus frappante. Les cheveux un peu plus court, les traits un peu plus fins peut-être. Matthew commençait à sentir les gouttes de sueur rouler sur sa nuque. Il s'arrêta pour attraper sa serviette quand il aperçut l'Athosienne.

- Teyla ! Vous êtes débout ?
- Bien sûr...
- Vous êtes... resplendissante en tout cas.
Il était fatigué mais il faisait tout pour ne pas le lui montrer. Teyla se pencha pour ramasser ses bâtons, restés sur le sol depuis son dernier combat. Elle regarda le sergent.
- Est-ce que ça vous dirait un peu combat ?
Sheppard resta ahuri.
- Vous... vous voulez vous battre ? Dans votre état ?
- J'ai l'air d'aller mal ?
- Non mais... je pensais que...
- Vous pouvez dire "non" ?
Matthew se mit à sourire : cherchait-elle à le défier ? Teyla n'attendit pas sa réponse, elle se recula pour se mettre en place. Mais Matt ne l'imita pas. Au lieu de prendre ses distances, il s'approcha d'elle, lui pris ses bâtons des mains et les reposa à terre.
- Je préfèrerai un petit corps à corps. Pas vous ?

--------------------------------------------------------------------------------

Le Major Sheppard marchait seul dans les couloirs. Il n'avait pas revu Teyla depuis ce matin, et il s'en voulait. De l'avoir mise dans cette situation. De la remplacer par son frère. De ne pas être aller la revoir... C'est justement ce qu'il venait de faire, mais il n'avait trouvé personne dans la chambre. Beckett lui avait probablement permis d'aller s'aérer. C'est étrange mais de ne pas l'avoir trouvé l'avait presque soulagé. Il ne s'était pas préparé. Il n'aurait pas su quoi lui dire.

John se stoppa quand il entendit un rire.
- Teyla ?
L'entendre rire était l'une des choses qu'il aimait le plus. Il avait toujours adoré entendre une femme rire.
- J'ai toujours aimé entendre une femme rire. C'est vraiment trop craquant !
John mit quelques secondes avant de réaliser que quelqu'un d'autre était avec elle.

Il se remit à marcher, direction le gymnase. Avec un peu de chance, c'est là qu'il la trouverait. Et lorsqu'il arriva à l'entrée de la salle, il vit Teyla, couchée sur le sol. Et ce n'était autre que Matthew qui se tenait au-dessus d'elle. Leur visage se touchait presque. Et Matt commençait à caresser la joue de la jeune femme.
- Je dérange ?
Il y avait dans cette remarque ce mélange inexplicable de moquerie, de jalousie et de joie d'être arrivé à temps pour couper Matthew dans son élan.

- Major !
Elle se releva, repoussant le sergent. Celui-ci n'eut d'autre choix que de suivre le mouvement, et une fois debout, il l'aida à se relever.
- Qu'est-ce que vos faites ici ? demanda-t-elle
- Mais je vous retourne la question Teyla. Vous ne devriez pas être tranquillement là-haut ?
- J'avais envie de bouger figurez-vous !
- Oui, je vois ça...

Son regard balaya le corps de l'Athosienne. S'il ne l'avait pas vu aussi faible les jours précédents, jamais il n'aurait cru qu'elle était en convalescence.
- Vous êtes complètement inconsciente Teyla. Si vous vous étiez blessée, vous auriez...
- Mais elle ne l'est pas ! répliqua Matt
- Il ne me semble pas t'avoir parlé frérot.
- Tu n'es pas son père non plus, elle a encore le droit de faire ce qu'elle veut.
Il se retourna vers Teyla, cherchant son soutien.
- Pas vrai ?
- Je... je vais vous laissez...
Elle regarda quelques secondes le major Sheppard. Mais il détourna son regard. Elle baissa les yeux et sortit de la pièce, sans adresser un seul signe à Matthew. Celui-ci attendit qu'elle se soit éloignée pour s'attaquer à son frère :
- Voilà ! Tu es content ? T'as réussi ! Elle est partie maintenant...
- Et toi ? Je peux savoir à quoi tu joues ? Tu te rappelles qu'elle a failli mourir l'autre jour ?
Matt était exaspéré.
- Et alors ? C'est du passé... On oublie et on passe à autre chose ! Elle se sentait très bien !
- Et bien sûr, il a fallu que tu en profites !

Le ton était monté d'un cran.
- Qu'est-ce qui te gêne exactement Johnny ?
- Ton manque de maturité et ton irresponsabilité
Matthew ne répondit pas. Il s'éloigna de son frère. Et nerveusement, il commença à rire.
- Quoi ?
- Ce n'est pas moi le problème Johnny... c'est toi !... Tu es jaloux !
- Jaloux ?
' Quelle idée complètement idiote ' pensa-t-il. ' Pourquoi est-ce que je serais jaloux ? '
- Je ne suis pas jaloux, ajouta-t-il. Ce n'est pas la peine de détourner notre conversation !
- Mais je ne détourne rien. J'aborde même le véritable problème : tu as cette fille dans la peau mais tu ne t'en rends même pas compte !

Il lui avait jeter ça en pleine face, sans prévenir. John resta muet.
- Tu ne supportes pas que je réussisse là où toi, tu as échoué !
- Je n'ai rien...
- Tu n'as rien fait, oui ! le coupa-t-il. Et tu m'en veux d'avoir osé essayer. C'est ça ton problème Johnny !
Matthew ramassa ses affaires, et s'approcha de la sortie.
- Avant de vouloir contrôler la vie de ceux qui t'entourent, après à vivre la tienne. Et si tu n'arrives pas à te comporter comme un homme, ce n'est pas de ma faute. Et encore moins celle de Teyla...

--------------------------------------------------------------------------------

Cette fois-ci, il lui avait enfin sorti ce qu'il avait sur le coeur. Il ne l'avait pas vraiment calculé mais c'était sorti. Comme ça. Il espérait seulement qu'il ne l'utiliserait pas contre lui après. Pourrait-il le faire quitter l'équipe ?
Matt préférait ne pas y penser. John avait besoin de cette claque. Peut-être arrêterait-il enfin de s'occuper de ses affaires à lui. Mais il ne savait pas pourquoi, quelque chose l'ennuyait. Pourquoi fallait-il toujours qu'ils craquent pour les mêmes filles ? Est-ce que ce genre de chose était inscrit dans les gènes ?

Perdu dans ses pensées, il ne la vit pas arriver. Et bien évidement, il la heurta.
- Je suis désolé, je...
Il leva les yeux et tomba nez à nez avec une charmante jeune femme blonde.
- Je pensais à autre chose. Excusez-moi.
- C'est souvent le cas des hommes, d'avoir l'esprit ailleurs. Vous êtes pardonné.
Il se redressa et lui tendit la main.
- Mais je suis mal poli en plus ! Sergent Matthew Sheppard, pour vous servir...
- Docteur Elsa Sevin. Enchantée de faire votre connaissance sergent.
Il prit sa main dans la sienne et y déposa un délicat baisemain.
- Et moi, je suis charmé.
Elle lui sourit.
- Est-ce que vous montez ? demanda-t-il
- En effet...
- Je vous accompagne dans ce cas.

--------------------------------------------------------------------------------

- Nous étions coincés. Complètement encerclés par l'ennemi. Aucun moyen de s'échapper. Et Vince qui continuait à se vider de son sang...
Devant la porte des étoile, le sergent Sheppard faisant de grands gestes, voulant ainsi faire entrer Elsa dans ses souvenirs.
- Mon équipier, Jerry, a é
Rechercher dans les fanfics (auteur, titre, mot, ...)


Reunion Stellaire David Hewlett - FR The Scifi World SeriesTele.net
Tous droits réservés © 2010 GateShip-One.net | Equipe | Copyright | Favoris
TinyButStrong